La langue française

Braillé

Sommaire

  • Définitions du mot braillé
  • Étymologie de « braillé »
  • Phonétique de « braillé »
  • Évolution historique de l’usage du mot « braillé »
  • Citations contenant le mot « braillé »
  • Images d'illustration du mot « braillé »
  • Traductions du mot « braillé »

Définitions du mot braillé

Trésor de la Langue Française informatisé

BRAILLE1, subst. masc.

Système d'écriture utilisé par les aveugles, et comportant des caractères faits de traits et de points en relief. Écrire en braille (Ac.1932).
Prononc. : [bʀ ɑ:j]. Cf. -aille. Étymol. et Hist. 1927 v. bbg. Du nom de Louis Braille (1809-1852), inventeur du procédé. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Migl. 1968 [1927], p. 195.

BRAILLE2, subst. fém.

PÊCHE. Pelle utilisée à bord des harenguiers pour saler les harengs.
Rem. La plupart des dict. enregistrent brailler, verbe trans. Remuer les harengs avec la braille en les saupoudrant de sel afin qu'ils s'en imprègnent.
Prononc. : [bʀ ɑ:j]. Cf. -aille. Étymol. et Hist. 1751 (Encyclop. t. 2). Déverbal de brailler*, 1643 (Fournier, Hydrographie, d'apr. DG), d'orig. obsc., peut-être pour brayer, forme dial. de broyer (v. FEW t. 15, 1, s.v. brekan, passim).

BRAILLER, verbe.

I.− Emploi intrans.
A.− Familier
1. [Le suj. désigne une pers., un groupe de pers.] Éclater vocalement d'une manière assourdissante, intempestive et ordinairement désagréable.
a) Crier, parler plus haut que nécessaire. Synon. vociférer, gueuler (pop.).J'ai besoin (...) de causer sans brailler, de rire sans me tordre (Pailleron, L'Âge ingrat,1879, II, 14, p. 94):
1. ... c'était une cohue furieuse et hurlante. (...). Toute cette foule criait, chantait, braillait. Les hommes, le chapeau en arrière, la face rougie, avec des yeux luisants d'ivrognes, s'agitaient en vociférant par un besoin de tapage naturel aux brutes. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, La Femme de Paul, 1881, p. 1217.
[En constr. incise] :
2. Aussi, peut-être se souvint-il brusquement qu'il était colonel, officier du C. I. A. − un corps où on ne plaisante pas − et le supérieur d'Eddie Milburn. − Lieutenant! brailla-t-il. Cessez de vous ridiculiser. M.-G. Braun, Apôtres de la violence,Paris, Fleuve Noir, 1962, p. 105.
P. métaph. Une locomotive manœuvrait (...), et elle braillait à pleins poumons (Barbusse, Le Feu,1916, p. 101).
Au fig., péj. Professer ses convictions d'une manière tapageuse :
3. ... tous ceux qui plaignent les peuples, qui braillent sur la question des prolétaires et des salaires (...) les Communistes, les Humanitaires, les philanthropes vous comprenez, tous ces gens-là sont notre avant-garde. Balzac, Les Comédiens sans le savoir,1846, p. 361.
P. méton., rare. [Le suj. désigne un ensemble de cris, de vociférations] Une clameur brailla (G. d'Esparbès, Le Briseur de fers,1908, p. 242).
b) En partic. Chanter très fort, sans harmonie et d'une voix disgracieuse. Synon. fam. beugler, s'égosiller.Et vous autres, tas de cochons, tâchez de brailler en mesure! (Courteline, Messieurs-les-Ronds-de-cuir,1893, VIetabl., 3, p. 253).
P. métaph. Des orgues de Barbarie braillaient (R. Rolland, Jean-Christophe,Antoinette, 1908, p. 901).
Au fig. C'était soir de mardi gras et les rues braillaient pleines de masques (J. Lorrain, Sensations et souvenirs,1895, p. 135).
2. [Le suj. désigne plus spéc. un enfant] Pleurer avec de grands cris :
4. − Une fois que maman s'avait disputée avec sa patronne, j'ai été au poste avec mon petit frère Mimile dans les bras; il braillait tellement pour têter, que le brigadier a renvoyé maman tout de suite. Frapié, La Maternelle,1904, p. 179.
B.− P. ext., VÉN. [Le suj. désigne un chien de chasse] Crier, aboyer sans être sur la voie du gibier.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. généraux.
II.− Emploi trans. [Le compl. est en fonction d'obj. interne]
A.− Fam. [Le suj. désigne une pers., un groupe de pers.; l'obj. désigne ce qui est susceptible d'être exprimé vocalement] Dire ou chanter quelque chose d'une voix très forte, éraillée. Synon. fam. beugler.Brailler une chanson. Chassaigne et sa femme, braillant des injures, se précipitent (Pourrat, Gaspard des Montagnes,Le Pavillon des amourettes, 1930, p. 56):
5. La guinguette, sous sa tonnelle De houblon et de chèvrefeuil, Fête, en braillant la ritournelle, Le gai dimanche et l'argenteuil. T. Gautier, Émaux et camées,1852, p. 15.
P. métaph. Un haut-parleur braillait une chanson crapuleuse (T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol,1933, p. 17).
B.− P. ext. [L'obj. désigne un sentiment, un état d'âme, une opinion] :
6. Gesticulant dans la cohue, Sulphart braillait sa joie. − Qui n'a pas gagné va gagner! C'est à la chance et à l'idée du joueur... Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 45.
Rem. On rencontre dans la docum. le part. passé substantivé braillée, région. ,,Parole prononcée en braillant`` (J. Humbert, Nouv. gloss. genevois, 1852, p. 61). Tu m'assourdelles avec tes braillées (Id., ibid.).
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [bʀ ɑje], (je) braille [bʀ ɑ:j]. Cf. -aille et -ailler. 2. Homon. et homogr. brailler (s.v. braille2rem.).
ÉTYMOL. ET HIST. − Ca 1220 « crier » (Raimbert de Paris, Ogier le Danois, 12259 dans T.-L.); 1690 (Fur. : Brailler. Parler beaucoup & fort haut, & sans dire rien de bon ni de solide). Du lat. vulg. *bragulare (dér. de bragere, braire*); v. aussi REW3, no1263.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 157.
BBG. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], passim; t. 3 1972 [1930], p. 443.

Wiktionnaire

Nom commun

braillé \bʁa.je\ masculin

  1. Hareng.

Forme de verbe 1

braillé \bʁɑ.je\ ou \bʁa.je\ (France)

  1. Participe passé masculin singulier du verbe brailler.

Forme de verbe 2

braillé \bʁa.je\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe brailler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRAILLER. v. intr.
Parler très haut et beaucoup. Cet homme a l'habitude de brailler. Il signifie aussi Crier d'une manière importune ou ridicule. Ce n'est pas là chanter, c'est brailler. Il est familier dans les deux acceptions.

Littré (1872-1877)

BRAILLÉ (bra-llé, llée, ll mouillées) part. passé de brailler 2
  • Se dit des harengs salés et remués avec la braille (voy. BRAILLE et BRAILLER 2 au Dictionnaire). Harengs braillés en vrac… harengs braillés en tonnes, Monit. univ. 30 sept. 1867, p. 1256, 5e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « braillé »

(Date à préciser) De brailler « saler ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « braillé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
braillé braje

Évolution historique de l’usage du mot « braillé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « braillé »

  • De la peine, tu dis, Densver ? Mets-en : une prof m’a confié avoir braillé toute une soirée quand, en mars, elle a compris qu’elle ne reverrait pas ses élèves cette année. Elle n’est pas la seule… La Presse, Les jeunes de Saint-Ex

Images d'illustration du mot « braillé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « braillé »

Langue Traduction
Anglais hollered
Espagnol capitán gritó
Source : Google Translate API
Partager