La langue française

Boyaux

Sommaire

  • Définitions du mot boyaux
  • Phonétique de « boyaux »
  • Évolution historique de l’usage du mot « boyaux »
  • Citations contenant le mot « boyaux »
  • Traductions du mot « boyaux »
  • Synonymes de « boyaux »

Définitions du mot boyaux

Trésor de la Langue Française informatisé

BOYAU, subst. masc.

I.− Intestin ou viscère des animaux et, péjorativement de l'homme.
A.− [Appliqué aux animaux]
1. Intestin de certains animaux. Boyau de chat, boyau de mouton, boyau de porc. Boyau gras. Troisième intestin du porc.
2. Spéc., dans certains domaines techn.
a) MAN. Ce cheval a du boyau, il n'a point de boyau. ,,Il a beaucoup de flanc, ou il en a peu.`` (Ac. 1845) Ce cheval est étroit de boyau. ,,Il n'a point de corps`` (Ac. 1845).
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
b) TECHNOL. Membrane de l'intestin qui, après traitement, sert à diverses industries, telles qu'en charcuterie la préparation des boyaux soufflés, la fabrication des baudruches, etc... :
1. Léon, de la main droite, soulevait un long bout de boyau vide, dans l'extrêmité duquel un entonnoir très évasé était adapté; et, de la main gauche, il enroulait le boudin autour d'un bassin, d'un plat rond de métal, à mesure que le charcutier emplissait l'entonnoir à grandes cuillerées. La bouille coulait, toute noire et toute fumante, gonflant peu à peu le boyau, qui retombait ventru, avec des courbes molles. Zola, Le Ventre de Paris,1873, p. 692.
Corde à boyau. Corde faite à partir de certains boyaux, en particulier du boyau de chat et utilisée surtout en chirurgie, en musique et dans la confection des raquettes de tennis. La vielle est un instrument monté de six cordes à boyau (M. Corette, Méthode pour apprendre à jouer de la vielle,p. 1):
2. Vierling (électrochord, 1920), Bizos, Boreau et beaucoup d'autres ont transformé, à l'aide d'électro-aimants, les vibrations mécaniques des cordes, en vibrations électriques dans des pianos, des violons, des violoncelles ou des guitares, ce qui nécessite en certains cas le remplacement des cordes de boyau par des cordes d'acier. Arts et litt. dans la société contemp.,t. 1, 1935, p. 3802.
MUS., fam. Racler le boyau. Jouer mal d'un instrument. Racleur de boyaux (A. France, Les Désirs de Jean Servien,1882, p. 140).
B.− [Appliqué à une pers.]
1. Gén. au plur., très fam. Intestins et plus généralement entrailles, viscères :
3. Le ventre n'est-il point repu dans le repli de ses boyaux, que vous lui donniez à digérer de la soupe et des pommes de terre, ou le pain le plus tendre et la chair la plus fine? Claudel, La Ville,2eversion, 1901, II, p. 460.
Descente de boyaux. Hernie. Panser les descentes de boyaux (Pourrat, Gaspard des Montagnes,À la belle bergère, 1925, p. 280).
2. Loc. et expr. diverses
a) Très fam.
Rendre tripes et boyaux. Vomir les autres, les parisiens, pour s' être un jour risqués à y goûter, avaient failli rendre tripes et boyaux. (Zola, L'Assommoir,1877, p. 609).
Il a toujours six aunes de boyaux vides. Il a toujours faim (attesté dans la plupart des dict. gén.). Mes boyaux crient (Flaubert, La Tentation de st Antoine,1849, p. 324);la faim lui tordait toujours les boyaux (Zola, L'Assommoir,1877, p. 752).
Aimer quelqu'un comme ses petits boyaux. L'aimer comme soi-même. Est-ce ton oncle Pillerault qui nous aime comme ses petits boyaux (Balzac, César Birotteau,1837, p. 18).Ces vestales de mes petits boyaux (Bloy, La Femme pauvre,1897, p. 55).Les petits boyaux de Flaubert (sa nièce) (E. et J. de Goncourt, Journal,1880, p. 74).
Se tordre les boyaux; avoir le boyau de la rigolade. Avoir le fou-rire.
Rem. Attesté dans Lar. encyclop., Dub. et dans quelques dict. d'argot.
b) Emplois exclam. Boyaux du pape! (Mérimée, Chronique du règne de Charles IX,1829, p. 160);ventre et boyaux! (Hugo, Notre-Dame de Paris,1832, p. 333).
3. P. méton., arg. Boyau rouge. Bon buveur. On appelle « boyaux rouges », en Bourgogne, cette espèce d'ivrogne dont le corps ouvert a du tartre noir dans les entrailles, comme un vieux tonneau (E. et J. de Goncourt, Journal,1862, p. 1104).
Rem. A. Delvau, Dict. de la lang. verte, 1866, p. 47 note que cette expr. empruntée à la Bourgogne est passée dans l'arg. du peuple.
II.− P. anal. Objet ou espace long et étroit comme un boyau.
A.− Dans la lang. cour.
1. Objet ayant la forme d'un boyau. Boyaux d'étoffe (Du Camp, Le Nil,1854, p. 201).
2. Passage (rue, chemin), endroit (corridor, pièce) long et peu large. L'étroit boyau des rues (Claudel, Connaissance de l'Est,1907, p. 30).À cette heure, la tombée du soir emplissait de doute l'étroit boyau, le prolongeait interminablement (Courteline, Messieurs-les-Ronds-de-cuir,1893, III, p. 103).
B.− Dans la lang. techn.
1. BOT. Boyau pollinique. [Dans la germination du pollen] Tube filamenteux qui se forme au niveau de la chambre pollinique lors du contact du grain de pollen avec l'ovule qu'il traverse pour se fixer au sac embryonnaire. Synon. tube pollinique.
2. CH. DE FER. ,,Tube flexible destiné à relier, entre deux véhicules, les conduites de distribution d'air, de vapeur, les commandes de freinage, etc.`` (Lar. 20e). Boyau d'accouplement (Ch. Bricka, Cours de ch. de fer, t. 2, 1894, p. 88; R. Champly, Nouv. encyclop. pratique, t. 7, 1927, p. 206).
3. ART MILIT. Fossé étroit, profond et sinueux qui facilite, en temps de guerre, l'accès aux tranchées parallèles ou à d'autres ouvrages. Boyau de tranchée; boyau de communication (P. Bourget, Le Sens de la mort,1915, p. 162):
4. On descend dans le boyau. Le soleil y donne. Le boyau est blond, sec et sonore. J'admire sa belle profondeur géométrique, ses parois lisses polies par la pelle, et j'éprouve de la joie à entendre le bruit franc et net que font nos semelles sur le fond de terre dure ou sur les caillebotis, petits bâtis de bois posés bout à bout et formant plancher. Barbusse, Le Feu,1916, p. 179.
Rem. V. aussi abri, t. 1, ex. 11 et 13.
4. MINES. Galerie étroite entre deux galeries plus larges (cf. Verne, Les 500 millions de la Bégum, 1879, p. 219).
5. TECHNOLOGIE
a) Long tuyau de cuir, de toile ou de caoutchouc permettant à une pompe hydraulique d'apporter l'eau à distance. Boyau d'arrosage.
b) Sorte de pneu fait d'une mince chambre à air entourée d'une enveloppe de caoutchouc et utilisé sur les bicyclettes de compétition. Roues à boyau (Pédale,10 mai 1927, p. 5, col. 2):
5. ... on ne voit personne sur la chaussée, sauf deux sinueux et nonchalants cyclistes juchés sur ces tout-endural à petits boyaux... qui sont l'honneur des petits gars de banlieue. H. Bazin, Lève-toi et marche,1952, p. 9.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [bwajo]. Land. 1834 transcrit encore : boê-iô; Littré transcrit bo-iô en signalant : ,,Quelques-uns disent boi-iô``. À ce sujet cf. Buben 1935, § 78 : ,,La prononciation -ɔj- était longtemps en usage et se maintient encore en langage populaire; (...) Quelques dictionnaires enregistrent encore cette prononciation vieillie et populaire dans des mots archaïques et dialectaux`` Cf. aloyau. 2. Forme graph. − Au plur. des boyaux.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. a) Ca 1100 forme fém. issue du plur. neutre *botella, buele « entrailles » (Roland, éd. Bédier, 2246); ca 1160 boiel masc. (Enéas, 491 dans Gdf.); ca 1340 boyau (Perce-forêt, t. 6, fo66, col. 2 dans Littré); b) 1623 technol. dans l'expr. fam. et fig. racler le boyau « jouer mal d'un instrument à corde » (Sorel, Francion, 83, éd. Colombey, Paris, Garnier, 1877 dans IGLF Litt. : se réveiller pour vous entendre racler deux ou trois méchants boyaux de chat?); c) 1651 loc. triviale vomir et tripes et boyaux (Scarron, Virgile Travesti, éd. V. Fournel, Paris, 1858 1. VI, p. 230a); 2. 1676 p. anal. milit. (A. Félibien, Des Principes de l'archit., ..., p. 99 : Boyaux sont des tranchées qui vont en serpentant et sans angles, comme les font les Turcs); d'où 1690 p. ext. « espace long et étroit » (Fur.). Du lat. botellus − dimin. de botulus [d'où a. fr. buille « boyaux » xiies. dans T.-L.] − d'abord attesté en lat. class. au sens de « petite saucisse », seulement plus tard, en l'état actuel de la docum., au sens de « boyau » en parlant de l'homme (802, Lex Frision. dans Mittellat. W. s.v., 1547, 24) et en parlant des animaux (ca 1277 Moses Panorm., De Infirm., 34 tit., ibid., 29); déjà appliqué au domaine techn. aux xiie-xiiies. (Pseudo-Gerhardus, Sal., II, 2, ibid., 31).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 474. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 578, b) 603; xxes. : a) 1 024, b) 582.
DÉR.
Boyauder, verbe trans.,néol., très fam. Étriper. Je t'essorillerai, je te boyauderai (R. Rolland, Colas Breugnon,1919, p. 123).Canon boyaudé. ,,Se dit d'un canon de calibre normal portant de multiples et fines rayures au pas très allongé, grâce auxquelles la grenaille se trouve dispersée`` (Burn. 1970). 1reattest. 1919 supra; dér. de boyau, dés. -er avec consonne d'appui.
BBG. − Couture (B.). Les Réseaux d'eau : éléments de vocab. Meta. 1970, t. 15, no3, p. 173. − Darm. Vie 1932, p. 164. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 201. − Sigurs 1963/64, p. 268.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOYAU. n. m.
Intestin. Il ne se dit qu'en parlant des Animaux. Boyaux de chat, de porc, etc. Pop., Il a failli rendre tripes et boyaux, Il a vomi avec de grands efforts. Corde à boyau ou de boyau, Corde faite des boyaux de certains animaux et servant à garnir divers instruments de musique, comme violon, guitare, harpe, etc., à monter des raquettes, et à beaucoup d'autres usages. Par analogie, en termes d'Arts, il se dit d'un Long conduit de cuir adapté à une machine hydraulique pour porter l'eau à distance ou pour l'élever à une certaine hauteur. En termes de Mines, Boyau de mine, Galerie étroite servant de communication entre deux galeries plus larges. Boyau de tranchée, Partie de la tranchée que deux angles terminent. On dit aussi, en termes de Guerre, Boyau de tranchée, pour désigner une Voie étroite de communication entre deux tranchées. Fig., C'est un boyau, ce n'est qu'un boyau, C'est un espace long et peu large. Cette salle n'est qu'un boyau. Si vous rétrécissez cette galerie, ce ne sera plus qu'un boyau.

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BOYAUX, terme ordinaire dont on se sert pour désigner les intestins. Voyez Intestin.

Boyaux, dans la guerre des Siéges, sont les chemins que l’on fait en zig-zag pour approcher de la place sans en être vû ; ou bien ce sont les parties de la tranchée qui conduisent à la place. Voy. l’article Tranchée.

La tranchée qui est à peu prés parallele à la place se nomme place d’armes. Voyez Parallele.

Les boyaux de la tranchée doivent être tracés de maniere que leur prolongement ne donne sur aucune des parties de la place attaquée, autrement ils seroient enfilés de cette partie. Voyez Tranchée & Enfiler. (Q)

Boyau, cheval qui a beaucoup de boyau, se dit, en Manége & Maréchallerie, de celui qui a beaucoup de flanc, beaucoup de corps, les côtes longues, ni plates ni serrées. Cheval étroit de boyau, est celui qui n’a point de corps, qui a les côtes resserrées ou courtes, & le flanc retroussé, ce qui lui rend le corps efflanqué comme celui d’un levrier ; c’est ce qu’on appelle un cheval estrac, qui est ordinairement délicat & peu propre au travail, à moins qu’il ne soit grand mangeur. On rebute sur-tout les chevaux de carrosse qui n’ont point de corps, qui sont étroits de boyau, & qui semblent avoir la peau des flancs collée sur les côtes. Un chasseur ne méprise pas un cheval étroit de boyau ; il le préferera même à un autre qui aura plus de flanc, pourvû qu’il soit de grande haleine, de beaucoup de ressource, léger, & grand mangeur. On donne le vert pour faire reprendre du boyau aux chevaux qui l’ont perdu. Le mot de flanc est aussi en usage, & selon quelques auteurs, plus élégant que celui de boyau. (V)

Boyau ; il y a des animaux dont les boyaux sont utiles dans le commerce, après avoir été préparés par certains artisans qu’on nomme Boyaudiers, qui forment à Paris une des communautés des Arts & Métiers.

Boyau : on appelle cordes à boyau, certaines cordes faites avec des boyaux de mouton ou d’agneau. Il s’en fabrique une assez grande quantité à Rome, à Toulouse, à Lyon, à Marseille, & à Paris. Voyez Corde à boyau. Voyez l’article Boyaudier.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « boyaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boyaux bɔjo

Évolution historique de l’usage du mot « boyaux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « boyaux »

  • Je ne sais quel homme* disait : Je voudrais voir le dernier des Rois étranglé avec le boyau du dernier des Prêtres. Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort, Caractères et anecdotes
  • La voix de la conscience et de l'honneur est bien faible quand les boyaux crient. Denis Diderot, Le Neveu de Rameau
  • Violon. Instrument qui titille les oreilles humaines par le frottement d’une queue d'un cheval sur les boyaux d'un chat. De Ambrose Bierce / Le Dictionnaire du diable
  • La E-One Carbon 30 est la paire la plus légère au catalogue d’Asterion. Nous avons choisi de vous présenter sa version à freinage patins et boyaux dont la masse est de 1082 grammes. Une masse qui fait rêver à l’heure du freinage disque et des roues à 1500 grammes. Alors si des roues proches du kilo ne sont pas une nouveauté en soi, le rendement est-il d’actualité ? Top Vélo, Asterion E-ONE Carbon 30 - Top Vélo - Top Wheel
  • Voici donc une gamme 2020 totalement remaniée chez Véloflex (que j'ai la chance d'utiliser depuis quelques semaines), tant au niveau des boyaux que des pneus. Et pour les adeptes du tubeless, ça y est, Veloflex propose enfin des pneus tubeless ready, légers, puisque ces derniers sont entre 219 et 240g en 25mm de section. Matos vélo, actualités vélo de route et tests de matériel cyclisme, Gamme 2020 Veloflex : nouveaux pneus et l'arrivée du tubeless - Matos vélo, actualités vélo de route et tests de matériel cyclisme

Traductions du mot « boyaux »

Langue Traduction
Anglais hoses
Espagnol tripas
Italien budella
Allemand därme
Portugais tripa
Source : Google Translate API

Synonymes de « boyaux »

Source : synonymes de boyaux sur lebonsynonyme.fr
Partager