La langue française

Boutefeux

Définitions du mot « boutefeux »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOUTEFEU, subst. masc.

A.− Anciennement. Baguette garnie à son extrémité d'une mèche et qui servait, en artillerie, à mettre le feu à la charge du canon :
1. Puis les canonniers se mirent à charger la pièce. Le chef de pièce saisit lui-même le boute-feu et l'approcha de la lumière. − Baissez la tête, ralliez le mur! cria Enjolras, et tous à genoux le long de la barricade! Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 441.
P. ext. Tout dispositif de ce genre servant à allumer le feu :
2. ... il boucha toutes les fissures du rocher, ne laissant qu'un bec d'air, fait d'un petit tronçon d'espoulette (...) qui avait servi de boutefeu au pierrier de signal. Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 273.
B.− P. méton.
1. Vx. Celui qui met le feu à la pièce.
P. ext. Incendiaire. J'eusse été curieux de savoir si cette étrange satisfaction du boute-feu et cette détente n'avaient aucune relation avec la jouissance sexuelle (Gide, Souvenirs de la Cour d'assises,1913, p. 634).
2. P. métaph., fam. Celui qui suscite, qui exacerbe les querelles ou les passions (cf. Guéhenno, Jean-Jacques, Roman et vérité, 1950, p. 140).
Rare, emploi adj. Incendiaire*. Sitôt qu'il [Drumont] a posé la plume, relu la dernière ligne de son article boute-feux, il s'échappe, il traverse les ponts dans la nuit close (Bernanos, La Grande peur des Bien-Pensants,1931, p. 312).
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [butfø]. 2. Forme graph.Ac. 1798 écrit boute-feux au plur. Pour Besch. 1845 : ,,Ce mot ne doit prendre la marque du pluriel ni à boute ni à feu. Des boute-feu sont des instruments ou des hommes qui boutent, qui mettent le feu, et non pas les feux``. Cf. aussi Lar. 19e: ,,L'Académie, qui écrit boute-feu en deux mots, écrit aussi boute-feux au pluriel, ce qui est une contradiction évidente. L'usage et la grammaire exigeant que, dans un substantif composé de plusieurs mots unis par des traits d'union, chacun de ces mots garde sa valeur propre, on ne peut pas plus écrire boute-feux que boute feux sans trait d'union``. Cf. encore Littré qui propose cependant : ,,On pourrait écrire en un seul mot boutefeu qui suivrait alors la règle de tous les substantifs; ce qui ne serait pas une innovation, car on [le] lit dans Malherbe``. Ac. 1878 introduit la graph. boutefeu avec le plur. boutefeux. Cette forme est choisie par tous les dict. qui suivent. Quillet 1965 admet cependant encore au sing. boute-feu ou boutefeu (et donne le plur. boutefeux).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1324 « bâton garni à son extrémité d'une mèche pour mettre le feu à une pièce d'artillerie » (Guerre de Metz, p. 218, Bonnardot dans R. Hist. litt. Fr., 1898, p. 300); 2. xves. « celui qui met le feu au canon » (André de La Vigne, Voy. de Naples de Charles VIII dans Littré); 3. av. 1435 « incendiaire » (Alain Chartier, Charles VII, ibid.); 4. 1569 « celui qui excite au mal » (Calvin, Sermon sur le livre de Job, 8, [XXXIII, 114], dans Hug.). Composé de la forme verbale boute (bouter* étymol. 2) et de feu*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 13.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUTEFEU. n. m.
Il désignait la Baguette garnie à son extrémité d'une mèche d'étoupe qui servait à mettre le feu aux pièces d'artillerie. Il se disait également de Celui qui mettait le feu au canon ou à des pièces d'artifice. Il se dit figurément aujourd'hui de Celui qui excite des discordes et des querelles. Il a été le boutefeu de la sédition. Ce sont de vrais boutefeux.

Phonétique du mot « boutefeux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boutefeux butœfø

Évolution historique de l’usage du mot « boutefeux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « boutefeux »

  • Ces accusateurs regroupés autour d’une association bidon,  sont des mystificateurs à gage et des boutefeux qui trichent en se laissant aller à la facilité. Xibaaru, Djiby Sy attaqué...Populations de Thiès et politiciens le
  • En somme, tous les boutefeux de la région ont reçu des subsides et des soutiens moraux de l’Occident, déterminé à exercer un changement de régime en Syrie, sans égard quant aux conséquences humaines qu’aurait cette décision. Les chrétiens de la Jezireh en payent le prix fort, les Kurdes aussi, et toutes les autres minorités avec eux. Le Figaro.fr, Offensive turque en Syrie: Comment l’Occident s’est fait le conseiller du chaos
  • Début de trêve politique ? Pas pour tout le monde, apparemment. La crise sanitaire sans précédent que traverse la France enfonce un peu plus le clou de la recomposition politique entre les populistes d'un côté et les partis « tradis » de l'autre... parmi lesquels La République en Marche (si le parti d'Emmanuel Macron avait porté en étendard l'avènement d'un « monde nouveau », l'illusion ne fonctionne plus, mais passons...) Dans cette tempête virale, la frontière entre les partis de la colère et les autres est flagrante, comme elle l'était déjà un an plus tôt au sortir de la crise des Gilets jaunes. Fidèle à sa logique de matraquage, Marine Le Pen a accusé ce lundi le gouvernement de mentir sur « absolument tout, sans aucune exception », jugeant même « de bon sens » de se demander si le virus n'est pas « échappé d'un laboratoire ». Du tir au bazooka, mais la présidente du RN peut au moins se targuer d'avoir été la première à tancer l'exécutif sur son « impréparation » face à la pandémie qui arrivait. Ne comptez pas sur elle pour « l'unité nationale (qui) ne peut pas se faire autour du mensonge ». Dans une veine différente, Jean-Luc Mélenchon surfe lui aussi sur le manque de confiance des Français envers l'exécutif. Après avoir adopté une posture relativement consensuelle, il accuse désormais le président de vouloir préparer un après « à la sauce Macron », c'est-à-dire « néolibérale » et autoritaire : « Je redoute l'évolution de ce régime qui a déjà manifesté de si lourdes tendances autoritaires ». A côté, LR et le PS, qui n'ont pas ménagé leurs critiques contre le gouvernement, semblent mettre la pédale douce alors que la France entre dans le vif de la crise, qui a fait 418 morts supplémentaires - un record - ce lundi. Face aux boutefeux, ils ont bien du mal à faire exister une opposition constructive. Face au populisme viral, c'est pourtant un enjeu vital pour notre démocratie. leparisien.fr, Populisme viral ? - Le Parisien

Traductions du mot « boutefeux »

Langue Traduction
Anglais powdermen
Source : Google Translate API

Synonymes de « boutefeux »

Source : synonymes de boutefeux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « boutefeux »

Boutefeux

Retour au sommaire ➦

Partager