La langue française

Bouleaux

Définitions du mot « bouleaux »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOULEAU, subst. masc.

A.− Arbre de la famille des Bétulacées qui pousse dans les pays froids et tempérés :
1. J'aime le bouleau; j'aime cette écorce blanche, lisse et crevassée; cette tige agreste; ces branches qui s'inclinent vers la terre; la mobilité des feuilles, et tout cet abandon, simplicité de la nature, attitude des déserts. Senancour, Obermann,t. 1, 1840, p. 58.
2. Les grands chênes d'un vert uniforme n'étaient variés que par les troncs blancs des bouleaux au feuillage frissonnant. Nerval, Les Filles du feu,Sylvie, 1854, p. 613.
SYNT. Bouleau blanc. Espèce la plus commune à écorce blanche et bois blanc. Bouleau noir. Espèce commune en Amérique du Nord. Bouleau nain. Arbuste de l'extrême Nord poussant aussi en altitude.
Écorce de bouleau, [écorce] en partie comestible, servant aussi à produire une liqueur sucrée, utilisée en outre dans la construction de canots, le revêtement de toits etc... :
3. Nous mangions des mousses appelées tripes de roches, des écorces sucrées de bouleau, et des pommes de mai, qui ont le goût de la pêche et de la framboise unies. Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 2, 1803, p. 208.
Balai de bouleau, et, p. ell., bouleau. Balai grossier confectionné avec des branches de bouleau. Balayer les rues avec du bouleau (Balzac, La Peau de chagrin,1831, p. 72):
4. Le geste cadencé des balayeuses au nez rouge tenait tout le trottoir désert, leur bouleau attaquant l'ordure en un cercle pur tracé du pied des boutiques au ruisseau courant. Hamp, Vin de Champagne,1909, p. 53.
B.− P. méton. Bois provenant de cet arbre, utilisé notamment en ébénisterie :
5. Des drôles de meubles, un mélange de belles choses, comme ce salon en bouleau de Carélie, un bois de miel dont j'aimais suivre du doigt le dessin compliqué, les veinules sur les dossiers en rotonde des fauteuils et du canapé « empire russe », avec de l'or et du satin bleu-roi. E. Triolet, Le Premier accroc coûte deux cents francs,1945, p. 279.
Prononc. − 1. Forme phon. : [bulo]. 2. Homon. boulot.
Étymol. ET HIST. − 1516 (Ordonn. des rois de Fr., 172 ro[1547] Delb. dans Quem.); 1518, janv. bouilliau (Edit de Fr. Iersur la conserv. des forêts dans Gdf. Compl.); av. 1619 bouleau (O. de Serres, 800, ibid.). Dér. de l'a. fr. boul, bououl « id. » (1215, Arch. K 28, pièce 3 dans Gdf.) utilisé encore dans quelques dial. (FEW t. 1, p. 346a); suff. -eau* (cf. Nyrop t. 3, § 197, 2o), peut-être pour éviter une confusion avec boule* (REW3); l'a. fr. est issu d'un lat. vulg. *betullus pour le class. betulla « id. » d'orig. gaul. (voir IEW, p. 480 et Ern.-Meillet).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 386. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 602, b) 476; xxes. : a) 643, b) 484.
BBG. − Delaigue (J.). Les Noms d'arbres dans la topon. de la Haute-Loire. Almanach de Brioude. 1962, t. 42, pp. 154-155. − Millepierres (F.). Promenade philol. parmi les arbres. Vie Lang. 1969, pp. 130-131. − Monnot (R.). Le Bouleau. Vie Lang. 1961, pp. 394-398. − Rommel (A.). Die Entstehung des klassischen französischen Gartens im Spiegel der Sprache. Berlin. 1954, p. 138. − Sain. Lang. par. 1920, p. 185, 362.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOULEAU. n. m.
Arbre forestier, de la famille des Bétulacées, remarquable par son écorce extérieure blanche ou noire. Son bois est employé dans la boissellerie, la saboterie, le charronnage; ses jeunes pousses, très flexibles, dans la fabrication des balais. Le bouleau blanc. Le bouleau noir. Le bouleau nain. Un balai de bouleau.

Phonétique du mot « bouleaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bouleaux bulo

Évolution historique de l’usage du mot « bouleaux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bouleaux »

  • Lorsqu'il voyage longtemps à l'étranger, un Russe en vient à éprouver de la nostalgie à l’égard des bouleaux. Enlacer un bouleau et pleurer est la seule chose qu'un Russe veut faire lorsqu’il est d’humeur mélancolique. Pourquoi, demanderez-vous ? C'est à cause des anciens Slaves. , Pourquoi les Russes aiment-ils tant les bouleaux? - Russia Beyond FR
  • Je me souviens, quand j’étais gamin, avoir entendu mon grand-père dire : « je vais aller saigner mes bouleaux ». C’est bien plus tard que je me suis rendu compte de ce que cela signifiait… , Uzel : Robert « saigne » ses bouleaux pour soigner les maux | Le Courrier Indépendant

Traductions du mot « bouleaux »

Langue Traduction
Anglais birches
Espagnol abedules
Italien betulle
Allemand birke
Portugais vidoeiros
Source : Google Translate API

Synonymes de « bouleaux »

Source : synonymes de bouleaux sur lebonsynonyme.fr

Bouleaux

Retour au sommaire ➦

Partager