La langue française

Borde

Définitions du mot « borde »

Trésor de la Langue Française informatisé

BORDE, subst. fém.

Vx, région. Petite ferme, métairie établie aux environs d'une seigneurie, et destinée à fournir au maître les légumes et les volailles. La borde des Quatre Chemins (F. Fabre, Barnabé,1875, p. 148);une borde de la montagne (F. Fabre, Mon oncle Célestin,1881, p. 98);une fille de borde (Estaunié, Un Simple,1891, p. 68):
Ce bâtiment ... faisait pendant à la jolie maisonnette de la ferme, à la borde, pour nous servir de ce joli mot français encore employé dans le pays. F. Fabre, Mllede Malavieille,1865, p. 110.
Rem. Terme usité surtout dans la France du Sud-Ouest; attesté dans la plupart des dic. gén. du xixeet du xxesiècle.
PRONONC. : [bɔ ʀd].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1172-75 « petite maison, cabane » (Chr. de Troyes, Chevalier Lion, 3781 dans T.-L.), sens encore noté dans les dict. du xviies. (Nicot, Cotgr.) et notamment dans le syntagme ne bourde, ne maison (Trév. 1704-1771); 2. 1531 « métairie, ferme » (Marot, Complaintes, IV, éd. p. Jannet, II, p. 262); cf. 1606, Nicot ,,Il se prend aussi en aucunes contrées de ce Royaume pour une ferme.`` De l'a. b. frq. *borda, plur. neutre de *bord « planche », avec valeur de collectif au sens de « maison de planches ». L'a. b. frq. *bord, subst. neutre, se déduit du got. (fotu-)baurd « petit banc, tabouret », a. nord., a. isl. bord, vieil angl., a. fris., a. sax. bord, m. b. all. bort « planche, table », tous subst. neutres (Feist, s.v. fotu-baurd; De Vries, Anord.); le sens de « planche » est passé dans le subst. masc. a. fr. bort (Wace, Rou, 6358 dans T.-L.), issu de la forme masc. corresp. (bordus; v. CGL t. 3, p. 586, 10 et Kluge dans Archivum romanicum, t. 6, 1922, p. 302); pour les rapports entre l'a. b. frq *bord « bord d'un navire » et *bord « planche », v. bord. Le mot est attesté dans le lat. médiév. borda, fém., dès 927 en domaine poitevin, au sens de « tenure de bordier » (De Monsabert, Ch. de Nouaillé, no44, p. 79 dans Nierm.); dès 1179, le mot est parvenu dans le domaine d'oc : a. prov. borda « métairie » (1179 Comminges dans Brunel t. 1, p. 160). Cette hyp. d'une orig. commune du fr. et du prov. semble préférable à celle de deux empr. indépendants et à peu près contemporains faits, l'un au frq., l'autre au got.; à l'époque mod., le mot se trouve toujours solidement implanté dans le domaine prov. (Mistral : bordo) et dans certains dial. de l'Ouest (ang., Verr.-On.; norm., Dum.) et du Centre (Jaub.); le sens 2 s'est prob. développé au xvies., sous l'infl. du provençal.
BBG. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 13, 151. − Pohl (J.). La Maison dans les fr. marginaux. Vie Lang. 1969, p. 146. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 128; t. 2 1972 [1925], p. 294.

Wiktionnaire

Nom commun

borde \bɔʁd\ féminin

  1. (Agriculture) (Désuet) Petite métairie.
    • Des trains bordent les clos et perforent les bordes. — (Émile Verhaeren, Les Aubes, Mercure de France, 1920, p. 119)
  2. (Marine) (Désuet) Bordage.

Forme de verbe

borde \bɔʁd\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe border.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe border.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe border.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe border.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent du verbe border.

Nom commun

borde \Prononciation ?\ féminin

  1. Cabane.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BORDE. n. f.
Voyez BORDAGE.

Littré (1872-1877)

BORDE (bor-d') s. f.
  • Nom employé dans quelques provinces pour désigner une métairie.

HISTORIQUE

XIIIe s. Je puis faire une borde [cabane], Liv. de just. 130.

XVIe s. Ce n'est pas tout d'avoir plaisante forme, Bordes, troupeaux, riche pere et puissant, Marot, III, 296.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BORDE les avirons, (Marine.) c’est-à-dire, mets les avirons en état pour se préparer à ramer au nager. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « borde »

(XIIe siècle) Du moyen bas allemand borda (« maison de planche »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. catal. et ital. borda, cabane ; de l'allemand : goth. baurd ; anc. scandinave, bord ; anc. haut allem. bort, table, planche. Le mot est celtique aussi : gaél. bord, planche. Ce mot est de même origine que bord.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « borde »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
borde bɔrd

Évolution historique de l’usage du mot « borde »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « borde »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « borde »

Langue Traduction
Anglais borders
Espagnol bordea
Italien confina con
Allemand grenzt an
Portugais contorna
Source : Google Translate API

Synonymes de « borde »

Source : synonymes de borde sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « borde »

Borde

Retour au sommaire ➦

Partager