La langue française

Boisseaux

Définitions du mot « boisseaux »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOISSEAU, subst. masc.

A.− MÉTROLOGIE
1. Récipient de forme cylindrique destiné à mesurer les solides, dont la capacité varie selon les lieux et les époques et qui est encore en usage dans certains pays. ... pommes de terre, qu'il vendait au boisseau (Zola, La Terre,1887, p. 169).
2. Quantité contenue dans ce récipient. Un boisseau de blé, de charbon, de sel (Ac. 1798-1878). Rien (...) qui ne s'évalue en tonnes, livres, boisseaux (Valéry, Variété 2,1929, p. 33).
P. ext. Grande quantité :
1. ... c'est un de ces mariages convenables, (...), des diamants de famille à boisseaux, ... Dumas Père, Un Mariage sous Louis XV,1841, II, 1, p. 126.
B.− P. anal. Tout appareil, de forme généralement cylindrique, rappelant ce récipient.
1. BÂT. Élément cylindrique ou rectangulaire formant les conduites d'eau, les tuyaux de cheminée. (E. Robinot, Vérification, métré et pratique des travaux du bâtiment, t. 5, 1928, p. 59).
2. CÉRAM. Étui cylindrique dans lequel on cuit les pipes de terre et d'autres petits objets.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
3. CH. DE FER. Partie d'un tampon de choc, fixée sur une traverse, dans laquelle coulisse la partie mobile du tampon (M. Bailleul, Notions de matériel roulant des ch. de fer, 1951, p. 23).
Rem. Attesté dans Lar. encyclop., sous le syntagme boisseau de tampon.
4. PLOMB. Partie conique d'un robinet, dans laquelle s'emboîte et tourne la clé. Robinet à boisseau (R. Champly, Nouv. encyclop. pratique,t. 10, 1927, p. 93).
C.− Au fig. :
2. ... le boisseau de mes dégoûts n'était pas comble : une épingle m'attachait encore à la vie. P. Borel, Champavert,Champavert, le lycanthrope, 1833, p. 226.
Spécialement
[P. allus. à l'Évangile (Matthieu V, 15, Marc, IV, 21, Luc XI, 33)] Ce qui cache une chose et plus particulièrement des valeurs qui mériteraient d'être connues, révélées, développées. Garder, mettre qqc. (en partic. la flamme, la lampe, la lumière) ou qqn sous le boisseau; [en parlant d'une valeur] être mis, rester sous le boisseau :
3. Quel que soit l'auteur de l'indiscrétion, il faut le remercier d'avoir libéré du boisseau la lumière qui éclaire maintenant les yeux les plus troubles. J. Jaurès, Europe incertaine,1914, p. 370.
Expr. proverbiale. [En parlant d'une pers., ou d'un inanimé personnifié] Faire trois pas dans un boisseau. Être lent, avoir du mal à prendre une décision :
4. De l'Autriche, elles [les Flandres] ont conservé cette pesante diplomatie qui, suivant un dicton populaire, fait trois pas dans un boisseau. Balzac, La Recherche de l'absolu,1834, p. 114.
Prononc. : [bwaso]. Étymol. et Hist. 1. 1188-91 boistiel « mesure de capacité » (Chr. de Troyes, Perceval, 31541 dans T.-L.); 1198 boissel (Archivum Veteris Villae in Charta ann. 1198 dans Du Cange); 2. emplois techn. 1694 (Corneille : boisseau de poterie); 1751 robinetterie (Encyclop. t. 2). Orig. discutée. L'hyp. généralement admise est celle d'une dérivation de l'a.fr. boisse « mesure de blé, sixième partie du boisseau » attesté dep. 1262 (Gdf. Compl., s.v. boissel), encore au xves. (Gdf.), issu d'un lat. de la Gaule, *bostia, dér. du gaul. *bosta « creux de main » qui est à l'orig. de l'irl. boss et du bret. boz « paume de la main » (Jud dans Revista de filologia española, t. 7, pp. 339-350). Cette hyp. convient bien du point de vue phonét. si l'on admet avec Jud que les anc. formes en -st- (v. lat. médiév. bustellos, boistellus, bostellus, etc. dans Du Cange t. 1, s.v. boistellus, bostellus) localisées en norm. pic., ont subi l'influence de boiste (boîte*); cf. le prov. ponhadièra, punhièra « mesure de grains de 32 dl, mesure agraire d'un are », proprement « contenu d'une poignée » (v. Jud, loc. cit., p. 349 et Alib., s.v. ponh). Fréq. abs. littér. : 163.
DÉR. 1.
Boisselier, subst. masc.,mét. Artisan qui fabrique et qui vend divers objets en bois, partic. des mesures de capacité comme le boisseau. Un grand tamis de crin chez un boisselier (Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 630). [bwasəlje] 1reattest. 1338 (Cart. de S. Taur., A. Eure dans Gdf. Compl.); dér. de boissel, forme anc. de boisseau, suff. -ier*.
2.
Boissellerie, subst. fém.,mét. Fabrication et commerce d'objets en bois, partic. de mesures de capacité comme le boisseau. Des boutiques de boissellerie (E. et J. de Goncourt, Journal,1888, p. 754).[bwasεlʀi] 1751 (Encyclop. t. 2); dér. de boissel, forme anc. de boisseau, suff. -erie*.
BBG. − Brüch (J.). Bemerkungen zum französischen etymologischen Wörterbuch E. Gamillschegs. Z. fr. Spr. Lit. 1927, t. 49, pp. 306-307. − Hehn (V.). Kulturpflanzen und Haustiere in ihrem Übergang aus Asien nach Griechenland und Italien. Berlin, 1902, p. 231. − Rigaud (A.). Poids et mes. Vie Lang. 1969, p. 296. − Rog. 1965, p. 101. − Rommel (A.). Die Entstehung des klassischen französischen Gartens im Spiegel der Sprache. Berlin, 1954, p. 173. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 194; t. 3 1972 [1930], p. 248, 257.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOISSEAU. n. m.
Ancienne mesure de capacité pour les matières sèches. Il se dit et du Vaisseau et de Ce qu'il peut contenir. Le boisseau était plus fort dans telle province que dans telle autre. Par analogie, en termes d'Arts, il se dit de Tout appareil cylindrique qui rappelle la forme de cette mesure. Prov. et fig., dans le langage de l'Écriture sainte, Mettre la lampe, la lumière sous le boisseau, Cacher aux hommes la vérité, refuser de les éclairer.

Phonétique du mot « boisseaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boisseaux bwaso

Évolution historique de l’usage du mot « boisseaux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « boisseaux »

  • Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais bien sur le lampadaire, où elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. , Évangile selon saint Matthieu, V, 15
  • Je me souviens aussi d’une petite quincaillerie à quelques pâtés de maisons qui avait des paniers de boisseaux de clous de tailles différentes alignés devant le comptoir. Lorsque vous avez acheté les clous, le commis de magasin les emballait pour vous en poids. MAIS, si vous n’aviez besoin que de quelques clous, il vous les donnerait gratuitement – c’est vrai, GRATUIT! Breakingnews.fr, Donne-le, Donne-le, Donne-le maintenant
  • Si le gouvernement actuel était un gâteau, l’affaire de Selaata en serait la cerise focalisant toute l’attention des amateurs du genre qui bavent de plaisir à l’idée de pouvoir savourer une petite tranche. Mais il n’y a pas qu’une seule cerise sur le gâteau de l’inénarrable feuilleton de la politique libanaise dont le producteur, le réalisateur, les scénaristes et les acteurs obéissent à un mode de pensée unique, celui du troc d’avant l’invention de la monnaie, au sens fiduciaire moderne du terme, par le roi Gygès de Lydie vers 687 av. J.-C. Le troc appartient au commerce de compensation avec échange de services au pair. Par exemple : je te donne dix pommes, tu me donnes trois boisseaux de blé. Dans ce type de transaction, la référence de valeur n’est pas un étalon de mesure neutre mais découle de la seule volonté consensuelle des parties prenantes d’une opération commerciale sans signes monétaires. Le dossier Selaata est, à lui seul, une anthologie de l’art du marchandage et du troc, qui fait fi de toute référence à la seule valeur d’échange en politique, à savoir la Loi et les procédures constitutionnelles. Les lots fonciers qui doivent être expropriés à Selaata, pour le montant exorbitant de 207 millions de dollars, appartiennent semble-t-il à un club aisément identifiable quant à son identité confessionnelle et politique. On se souviendra que l’ancienne ministre de l’Énergie, Mme Nada Boustani, avait déclaré que, suite à une erreur technique, l’estimation des biens-fonds est de 30 millions et non 207. Écarté par le plan du gouvernement Diab, voilà que le projet Selaata se voit catapulté au nez et à la barbe du Premier ministre avec sa valeur initiale, et non révisée par Mme Boustani, comme l’affirment les mauvaises langues.Peut-on s’étonner d’un tel scandale dans un pays ruiné par une mafia du troc politique qui se moque royalement de toute référence à cette monnaie inestimable qu’on appelle « Constitution-Lois-Procédures » et qui constitue l’étalon de mesure de toute vie publique ? L'Orient-Le Jour, Cerise du troc sur le gâteau politique - L'Orient-Le Jour

Traductions du mot « boisseaux »

Langue Traduction
Anglais bushels
Espagnol bushels
Italien bushel
Allemand scheffel
Portugais alqueires
Source : Google Translate API

Synonymes de « boisseaux »

Source : synonymes de boisseaux sur lebonsynonyme.fr

Boisseaux

Retour au sommaire ➦

Partager