Blessé : définition de blessé, blessée


Blessé, blessée : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BLESSÉ, ÉE, part. passé, adj. et subst.

I.− Part. passé de blesser*.
II.− Adjectif
A.− [En parlant d'un être vivant, d'une partie de son corps] Qui est atteint d'une blessure :
1. Une perdrix blessée tombe dans les pommes de terre et nous fait battre le cœur, comme un lièvre. Renard, Journal,1901, p. 682.
2. Alors Daniel pensa à l'autre excès, imagina cette petite paysanne, Marie Ransinangue, exténuée de jeûne, amaigrie, les genoux blessés contre les carreaux... Mauriac, Le Fleuve de feu,1923, p. 68.
3. ... je crois bien que l'animal blessé souffre, et ne se borne pas à mimer tout ce qu'il faut pour nous faire penser qu'il souffre. Valéry, Variété 5,1944, p. 243.
B.− Au fig.
1. [En parlant d'une pers.] Qui éprouve une souffrance morale; offensé, offusqué, outragé :
4. ... au moment où, maître des requêtes, j'allais enfin entrer, comme un rouage nécessaire, dans la machine politique, j'ai commis la faute de rester fidèle aux vaincus (...). Je ne savais plus quel parti prendre. Et, je me sentais! J'allais, sombre et blessé, dans les endroits solitaires de ce Paris qui m'avait échappé... Balzac, Albert Savarus,1842, p. 76.
Avoir le cerveau blessé. Avoir l'esprit dérangé.
2. [En parlant d'un sentiment] Atteint, affecté :
5. L'air de fierté qu'il avait trouvé à cette pauvre fille lui faisait craindre, sinon un refus, du moins un mouvement de vanité blessée; comment lui avouer qu'il avait lu sa lettre? Musset, Mimi Pinson,1845, p. 238.
6. J'aurais voulu répondre qu'au déjeuner avilissant on n'avait parlé que d'Emerson, d'Ibsen, de Tolstoï, et que la jeune femme avait prêché Robert pour qu'il ne bût que de l'eau. Afin de tâcher d'apporter quelque baume à Robert de qui je croyais la fierté blessée, je cherchai à excuser sa maîtresse. Proust, Le Côté de Guermantes 1,1920, p. 278.
III.− Subst. Personne qui a reçu une ou plusieurs blessures :
7. Il [l'Empereur] était toujours tel que je l'avais vu à Nancy quand j'avais trois ans, et qu'il parlait aux blessés de l'accident. Gyp, Souvenirs d'une petite fille,1928, p. 68.
Blessé de guerre :
8. Il n'y avait que les radicaux qui n'avaient point trouvé place dans ces deux immenses armées. Ils se préparaient seulement à ravager le champ de bataille, à dépouiller les blessés et les morts. Péguy, L'Argent,1913, p. 1224.
9. ... on peut admettre que les puissances centrales avaient perdu depuis le 4 juin devant les Russes, en tués, blessés et prisonniers, plus d'un million de soldats. Joffre, Mémoires,1931, p. 251.
Rem. Les expr. un grand blessé, un blessé grave, léger, quoique condamnées par les puristes, sont passées dans la lang. cour. (cf. Grev. Probl. t. 2 1962). Cf. dans l'ex. suiv. une constr. aussi audacieuse :
10. Quelques-uns même de ces blessés mortellement, (...) criaient, (...) : − Vive la République! Verlaine, Louise Leclerq,Pierre Duchâtelet, 1886, p. 144.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 4 758. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 895, b) 7 890; xxes. : a) 7 294, b) 6 589.

Blessé, blessée : définition du Wiktionnaire

Adjectif

blessé \blɛ.se\ ou \ble.se\

  1. Qui a subi une ou des blessures.
    • Antoine s’est écorché , il est blessé.
  2. (Figuré) Qui est atteint dans son honneur, dans son orgueil.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

blessé \blɛ.se\ ou \ble.se\ masculin

  1. (Substantif de l’adjectif) Personne qui a subi une ou des blessures.
    • Bert fut désigné comme brancardier, et il aida à transporter les blessés dans le plus proche des vastes hôtels qui faisaient face à la rive canadienne, […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 304 de l’éd. de 1921)
  2. (Droit) En droit des conflits armés, combattant ayant subi une ou des blessures et qui, s'il dépose les armes à l'approche de forces ennemies, n'est plus considéré comme une cible légitime et bénéficie d'une protection identique à celle des civils, prisonniers de guerre et autres incapacités.

Forme de verbe

blessé \blɛ.se\ ou \ble.se\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe blesser.
    • Maurice s’est blessé au doigt avec une alêne, on le soigne. — (George Sand, Agendas IV 1867-1871, page 436)

Forme d’adjectif

blessée \ble.se\

  1. Féminin singulier de blessé.

Forme de verbe

blessée \ble.se\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe blesser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Blessé, blessée : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BLESSER. v. tr.
Frapper d'un coup qui fait une contusion, une plaie, une fracture. Blesser quelqu'un; le blesser légèrement, grièvement, dangereusement; le blesser à mort. Il a été blessé d'un coup d'épée, d'un coup de bâton, d'un coup de pierre. Quand il est question de la Guerre, il ne se dit que de Coups qui font une plaie ou une fracture. Cet officier n'a point encore fait de campagne qu'il n'ait été blessé. Il n'a pas été blessé, il n'a reçu qu'une contusion. Il signifie également Occasionner, par choc, pression ou frottement, quelque plaie ou contusion. Il est tombé sur une pierre qui l'a blessé à la tête. Le joug peut blesser les jeunes bœufs. Cette selle blesse mon cheval. Il signifie, par extension, Causer seulement quelque gêne, quelque douleur. Ces souliers me blessent. Fig. et fam., Vous ne savez pas où le bât le blesse. Voyez BÂT. Il signifie au figuré Causer une impression désagréable à la vue, à l'ouïe. Les couleurs trop éclatantes blessent la vue. Ces objets hideux blessent les regards. Ce son blesse l'oreille. Il signifie, au sens moral, Offenser, choquer, déplaire. Qu'a donc ce discours qui vous blesse? Je ne vois rien là qui puisse blesser. Un tel procédé le blesserait, l'a blessé profondément, l'a blessé au vif. Son orgueil en fut blessé. Blesser quelqu'un dans son honneur. Fig., Blesser quelqu'un au cœur, L'offenser dans ses affections, dans ses sentiments les plus chers. L'ingratitude de son fils l'a blessé au cœur. Ces images, ces paroles blessent la pudeur, Sont contraires à la pudeur. Blesser les convenances, la vraisemblance, Faire ou dire quelque chose de contraire aux convenances, ou qui s'écarte de la vraisemblance. On dit de même Blesser les usages, les règles, les principes, le goût, etc. Il signifie aussi Faire tort, faire préjudice, porter dommage. Cela ne blesse personne. La clause de cette transaction, de ce contrat blesse mes intérêts. Blesser l'honneur, la réputation de quelqu'un, blesser l'amitié, blesser la bonne foi, la justice, etc., Faire quelque chose contre l'honneur, contre la réputation de quelqu'un, contre ce qu'on doit à l'amitié, à la bonne foi, à la justice, etc.

SE BLESSER signifie Se faire du mal à soi-même par accident, par mégarde ou à dessein. Prenez garde de vous blesser en maniant cette arme. Ce poltron s'est blessé lui-même légèrement pour faire croire qu'il a pris part au combat. Il s'est blessé en tombant. Ils se sont blessés l'un l'autre. Il signifie aussi figurément S'offenser de quelque chose. C'est un homme qui se blesse d'un rien. C'est un homme qui se blesse aisément, qui se blesse de tout. Le participe passé

BLESSÉ se prend aussi comme nom. Avoir soin des blessés. Les morts et les blessés.

Blessé, blessée : définition du Littré (1872-1877)

BLESSÉ (blè-sé, sée) part. passé.
  • 1Qui a reçu une blessure. Blessé gravement par une tuile. Blessé en duel par son adversaire. Le foie blessé par la pointe de l'épée.
  • 2 Fig. En parlant de l'amour. Ces hommes saints qui ont été autrefois blessés des femmes, La Bruyère, 3. Les plus dignes amours Dont jamais âme soit blessée, Malherbe, V, 8. [Qu'ils] puissent ne laisser dedans votre pensée Que l'image des traits dont mon âme est blessée, Corneille, Pomp. V, 5. Et que du même amour dont nous sommes blessés, Corneille, Rodog. IV, 6. Ariane, ma sœur, de quel amour blessée Vous mourûtes aux bords où vous fûtes laissée ! Racine, Phèd. I, 3. Ce malheureux amour dont votre âme est blessée, Voltaire, Zaïre, V, 3.
  • 3Avoir le cerveau blessé, n'avoir pas l'usage complet de sa raison. Jadis certain bigot, d'ailleurs homme sensé, D'un mal assez bizarre eut le cerveau blessé, Boileau, Sat. IV. Monsieur, ce galant homme a le cerveau blessé, Molière, l'Étour. I, 4.
  • 4Offensé, atteint, lésé. Cœur blessé profondément. Blessé d'un langage si dur. Blessé dans son honneur. Sa réputation blessée par la calomnie. Je ne lui cachais point combien j'étais blessée, Corneille, Poly. I, 3. … Toujours son auteur [d'une offense] impute à l'offensé Un vif ressentiment dont il le croit blessé, Corneille, Rodog. I, 7. Parlez ; notre amitié par ce doute est blessée, Corneille, ib. I, 5. D'une vive douleur elle paraît blessée, Corneille, Othon, V, 2. Lorsque l'honneur est blessé mortellement, on ne doit point songer à garder aucunes mesures, Molière, le Fest. de P. III, 6. Son orgueil est blessé d'une préférence, Massillon, Bonh. Je ne vois rien ici dont je ne sois blessée, Racine, Bér. V, 5. Seul d'un honteux affront votre frère blessé At-il droit de venger son amour offensé ? Racine, Iphig. IV, 6.
  • 5 S. m. Un blessé. Les morts et les blessés. Le blessé, couvert de sang, fut conduit à l'hôpital.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BLESSÉ. Ajoutez :
6Bateau blessé, bateau endommagé. Les bateaux blessés qu'il importe de rendre à destination dans le plus bref délai, Ordonn. de police, 10 mai 1865.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « blessé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
blessé blɛse play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « blessé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « blessé »

  • Un accident de la route fait un blessé léger ce samedi 27 juin. C'est un motard qui a fait une sortie de route à Pré-en-Pail, sur la départementale 20. France Bleu, Un motard blessé après une sortie de route à Pré-en-Pail dans le Nord-Mayenne
  • Cinq jeunes de 22 ans blessés dans un accident de la route à Campbon France Bleu, Dordogne : un jeune de 17 ans blessé dans un choc entre son scooter et une voiture
  • La douleur était d'autant plus intense que l'ex Sochalien s'était gravement blessé au genou gauche mercredi à l'entraînement, le défenseur français a donc dû mettre prématurément un terme à sa carrière. L'ex Toulousain, évoluait sous les couleurs vertes rayées de blanc depuis 2017, après un long séjour au FC Barcelone. leparisien.fr, Blessé, l’ex-international français Jérémy Mathieu prend sa retraite - Le Parisien
  • Des coups de feu ont été tirés aux abords de la place Saint-Bruno, à Grenoble, ce samedi en fin d'après-midi. Aucun blessé n'est à déplorer. France Bleu, Grenoble : une fusillade éclate à Saint-Bruno sans faire de blessé

Traductions du mot « blessé »

Langue Traduction
Portugais ferido
Allemand verletzt
Italien ferito
Espagnol herido
Anglais wounded
Source : Google Translate API

Synonymes de « blessé »

Source : synonymes de blessé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « blessé »


Mots similaires