La langue française

Biaise

Définitions du mot « biaise »

Trésor de la Langue Française informatisé

BIAIS, BIAISE, subst. masc. et adj.

I.− Substantif
A.− Direction, forme, position oblique. Le biais d'un mur :
1. Partout où j'apercevais quelqu'un qui pût me reconnaître, je tournais court, prenais un biais, et je m'enfonçais à perte d'haleine dans les sentiers étroits coupant les blés verts, ... Fromentin, Dominique,1863, p. 76.
P. métaph. :
2. J'ai remarqué maintes fois, mon ami, que les hommes d'action, les esprits fermes et résolus, même les plus ignorants, quand ils s'abattent sur les pures idées, y font des percées profondes; (...). Jetés à la rencontre dans la métaphysique, ils y chevauchent étrangement et la traversent par les biais les plus courts, par des sentiers audacieux et rapides. Sainte-Beuve, Volupté,t. 1, 1834, p. 105.
En partic., COUT. La diagonale d'un tissu par rapport à la direction des fils :
3. ... Rocambole (...) avait le bras libre, il enfonça son poignard dans le sac, et la toile, dont il trouva heureusement le biais, se fendit d'un bout à l'autre, et lui permit d'étendre d'abord les bras, puis de dégager ses jambes. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 3, Le Club des valets de cœur, 1859, p. 481.
De biais. Anton. de droit fil.
B.− Au fig.
1. Péjoratif
a) Déformation, travers :
4. Je ne sais même plus si je fus bien avisé d'écrire que ces doctrines purent, à leur époque, être utiles à notre pays, tant le biais qu'elles donnent aux esprits peut devenir redoutable. Gide, Journal,1934, p. 1209.
b) Détour, subterfuge. Recourir à des biais :
5. ... je voudrais bien trouver un biais, une espèce de subterfuge, une manière de faux-fuyant pour ne pas me brouiller avec lui, ... A. Dumas Père, Halifax,1842, I, 8, p. 37.
6. Cet homme courageux, qui possédait, par nature et par volonté, les vraies vertus d'un vrai soldat, détestait la perfidie, les compromis de conscience, tous les biais, toutes les lâchetés. Il avait senti que son devoir était de parler, de ne pas laisser accuser un innocent. P. Bourget, Le Disciple,1889, p. 226.
2. Non péj.
a) Moyen de résoudre un problème, issue. Chercher, inventer, trouver un biais; une situation sans biais; prendre un biais (une bonne tournure).
b) Côté, aspect, point de vue sous lequel une chose se présente :
7. Mais de ce que les choses ont diverses qualités, l'âme plusieurs biais et inclinations, l'homme classique n'en sent que davantage la nécessité de ne point se livrer aux ténèbres de la conscience intérieure... Massis, Jugements,t. 2, 1924, p. 49.
c) Par le biais de. Sous l'aspect, du point de vue de. Aborder une étude par le biais de la linguistique, de la sociologie.
C.− Loc. adv. De biais, en biais. Obliquement, de travers, en travers, de guingois :
8. ... elle faisait du plat de la main un petit geste en biais, net et péremptoire qui mettait la discussion au cran d'arrêt. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 437.
SYNT. 1. (En parlant de pers.). Marcher de biais. En crabe. Sauter de biais. De côté. S'asseoir, regarder, sourire de biais; prendre un chemin, traverser une place de biais. 2. (En parlant de choses). Enfoncer des pieux, des piquets en biais; un violent vent de biais; la pluie en biais.
P. métaph. :
9. ... les pseudo-agressivités de faiblesse, qui frappent de biais en refusant le combat et triomphent sans lutte en déconsidérant l'adversaire : manie de dénigrement, de l'injure à distance, de la récrimination interminable, et, à la pointe, manies morbides de la persécution, où le persécuteur s'affirme persécuté. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 561.
10. ... c'est justement parce que la positivité suprême est trop positive, trop brûlante et trop éblouissante, et parce que nul n'en supporte l'éclat, que nous l'exprimons de biais, obliquement et indirectement; nous nous la suggérerons ainsi à nous-mêmes par des allusions et des périphrases. Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 68.
Spéc., MAN. Aller en biais. Se dit d'un cheval qui avance alternativement chaque épaule avant la croupe.
Rem. 1. Attesté dans les dict. du xixes. 2. Cf. contre-biais.
II.− Adj. Qui est oblique par rapport à la direction principale. Arche, fenêtre, porte, voussure biaise :
11. Je ne hais pas cette voûte en pendentif, à plan berlong et à coupes rondes; mais j'aurais préféré pourtant une voûte d'arête, biaise et également berlongue. Hugo, Le Rhin,1842, p. 69.
Pont biais :
12. Il suffit de se méfier au kilomètre 6 endroit de péril où la route enjambe le précipice par un pont biais... A. Arnoux, Le Chiffre,1926, p. 10.
PRONONC. − 1. Forme phon. : [bjε], fém. [-ε:z]. Pour Fér. 1768 le mot se prononce en une seule syll. longue; il souligne : ,,en vers, on peut le faire de deux syllabes`` (cf. aussi Fér. Crit. t. 1 1787 et Gattel 1841). Littré transcrit bi-ê ou biê et écrit : ,,Molière fait ce mot tantôt monosyllabe, tantôt dissyllabe, l's se lie.`` DG rappelle également qu'au xviies. le mot est dissyllabique. Enq. : /bje, D/. 2. Homon. : biez (canal d'un moulin, cf. Darbois 1830, p. 234 et Zlat. 1862, p. 74).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1250 loc. adv. de biais « qui n'est pas coupé dans le droit fil » (Douin de Lavesne, Trubert, éd. G. Raynaud de Lage); 2. 1563 adj. « oblique » (Palissy, Recepte dans Gdf. Compl.); fin xvies. fig. (Mont., IV, 239 dans Littré); 3. fin xvies. a) subst. « aspect d'une chose » (Id., I, 272, ibid.); b) 1694 cout. (Ac.); c) av. 1592 « moyen détourné » (Mont., I, 224 dans Littré). Prob. empr. à l'a. prov. biais « direction oblique, détour », xiies. (ds Rayn.), d'où le mot paraît s'être répandu dans la Romania. Orig. du prov. controversée. L'hyp. la plus vraisemblable est celle d'un lat. *biaxius « qui a deux axes » (Holthausen dans Arch. St. n. Spr., t. 113, p. 36; v. Cor., s.v. viaje II).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 501. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 114, b) 460; xxes. : a) 756, b) 1 331.
BBG. − Brüch (J.). Bemerkungen zum französischen etymologischen Wörterbuch E. Gamillschegs. Z. fr. Spr. Lit. 1927, t. 49, p. 305. − Brüch (J.). Etymologisches. Neuphilol. Mitt. 1921, t. 22, pp. 117-119. − Brüch (J.). Wortmiszellen. Neuphilol. Mitt. 1922, t. 23, pp. 93-94. − Feugère (F.). Apr. sept cents ans. Déf. Lang. fr. 1970, no53, p. 11. − Vocab. techn. des quilles. Québec, 1972, p. 20.

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

biaise \bjɛz\

  1. Féminin singulier de biais.

Forme de verbe

biaise \bjɛz\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe biaiser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe biaiser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe biaiser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe biaiser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe biaiser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « biaise »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
biaise bjɛz

Citations contenant le mot « biaise »

  • “Je pense que c'est justement lorsqu'on se focalise sur les partages des responsabilités, qu'on biaise la vision du chef de l'Etat, quand nous avons accepté d'accompagner le chef de l'Etat dans l'union sacrée, c'était pour que nous puissions réaliser que le pays est devenu la risée du monde, alors que le pays regorge beaucoup des ressources naturelles et humaines mais le peuple est parmi le plus pauvre du monde. Nous devrions avoir un idéal, je sais que la politique congolaise les gens n'ont pas d'idéologie, mais ils chercher à se positionner tout simplement”, a déclaré Bahati Lukwebo. Actualite.cd, Bahati Lukwebo: lorsqu’on se focalise sur la question du partage des postes, on biaise la vision du chef de l’Etat | Actualite.cd
  • Non seulement le taux de positivité présente un décalage avec la réalité en valeur absolue, mais ce décalage grandit, ce qui biaise donc la lecture dynamique de l’indicateur. Libération.fr, Surestimé, biaisé : pourquoi le taux de positivité est un indicateur bancal - Libération
  • Le cerveau humain accorde spontanément plus d’importance aux moments finaux d’une expérience. Il est important d’avoir conscience de ce mécanisme fondamental, car il peut biaiser certains de nos choix, ayant des conséquences à court comme à long terme. Sciences et Avenir, L’effet “happy ending” - Sciences et Avenir

Traductions du mot « biaise »

Langue Traduction
Anglais bias
Espagnol parcialidad
Italien pregiudizio
Allemand vorspannen
Chinois 偏压
Arabe انحياز، نزعة
Portugais viés
Russe предвзятость
Japonais バイアス
Basque alborapena
Corse preghjudiziu
Source : Google Translate API

Synonymes de « biaise »

Source : synonymes de biaise sur lebonsynonyme.fr

Biaise

Retour au sommaire ➦

Partager