La langue française

Barnache, barnacle

Sommaire

  • Définitions du mot barnache, barnacle
  • Étymologie de « barnache »
  • Phonétique de « barnache »
  • Évolution historique de l’usage du mot « barnache »
  • Citations contenant le mot « barnache »
  • Traductions du mot « barnache »
  • Synonymes de « barnache »

Définitions du mot barnache, barnacle

Trésor de la Langue Française informatisé

BARNACHE, BARNACLE, BERNACLE, subst. fém.

A.− Oiseau migrateur palmipède, espèce d'oie sauvage encore appelée oie marine. Les barnaches se mangent en carême comme les macreuses (Ac. 1835-1932, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.) :
1. « Les sifflements du courlis et le cri de la barnacle perchée sur les framboisiers de la grotte, m'annoncèrent le retour du matin : ... » Chateaubriand, Les Natchez,1826, p. 235.
Emploi adj. Oie bernacle (cf. Besch. 1845).
B.− Coquillage à cinq valves, qui a la forme d'un bec spatulé, comme celui de l'anatife :
2. diégo rodriguez. − Non, nous n'avançons pas avec ce vieux rafiot à la quille incrustée de barnacles. Claudel, Le Soulier de satin,1929, p. 894.
Prononc. : [baʀnaʃ], [baʀnakl̥], [bε ʀnakḷ]. Étymol. et Hist. 1. Ca 1270 ornith. bernicle (trad. du Traité de Fauconn. de l'empereur Frédéric II dans Z. rom. Philol., t. 46, p. 242 : Une chascune meniere d'oies, de gentes et de bernicles); 1532 barnacle (Du Guez, Grammaire, 911, Génin dans R. Hist. litt. Fr., t. 4, p. 135); 1588 brenache (d'Argentré, Hist. de Bretagne, I, 47, ibid.); 1600 bernache (Duret, Du flux et reflux de la mer, 333, ibid., p. 136); 1671 bernacle (Journ. de S., 1671, p. 177 dans Trév. 1752); 1762 barnache (Ac.); 2. conchyliologie a) 1721 barnacle « anatife lisse » (Trév.); 1751 bernacle (Encyclop.); 1768 bernache (J.-C. Valmont de Bomare, Dict. raisonné universel d'hist. naturelle, Paris, Brunet); 1875 barnache (Gouezel, les Oiseaux de mer, Nantes, p. 20 dans Littré Suppl.); b) 1742 bernicle « patelle » (Dezailliers d'Argenville, L'Histoire naturelle éclaircie, 238 dans Quem. : On appelle ce coquillage en françois, Patelle [...] Jambe en Poitou et dans le païs d'Aunis, en d'autres endroits Bernicle); 1823 bernique (Mém. des Antiquaires de France, p. 330 dans IGLF Techn.). Orig. controversée; suivant les différentes hyp. il y aurait soit un seul étymon, soit deux étymons différents pour 1 et 2 a, d'une part, et 2 b, d'autre part. Cf. avec 1 le lat. médiév. bernaca (ca 1175 Girard de Cambrai dans NED, s.v. Barnacle subst. 2), bernaculae (1210, Silvester Giraldus, Topogr. Hibern. dist. 1, cap 11 dans Du Cange, s.v. bernacae) et bernecla (ca 1247-48, Fridericus II Imp., art. ven., 1, p. 36, 13 dans Mittellat W. s.v., 1452, 10) peut-être à rapprocher, comme 2 a, de l'irl. bairnech de même sens (v. EWFS2, Dauzat 1968) lui-même à rattacher au celt. *barennîka (irl. barenn « rocher », v. IEW t. 1, p. 134); noter au sens 2 a l'antériorité de l'angl. barnacle, attesté dep. 1581 (Campion dans NED); on explique généralement le rapport entre 1 et 2 a par une croyance pop. qui fait naître l'oiseau du crustacé, cependant le hiatus chronol. est considérable. 2 b est gén. considéré comme empr. au bret. bernic, brennik, de même sens, peut-être à rattacher au bret. bron « poitrine » à cause de la forme de la patelle (v. Barb. Misc. 4, pp. 15-17 et IEW t. 1, p. 170). Pour REW3, no1047, FEW t. 20, pp. 2-3 et Bl.-W.5, le bret. bernic serait également à l'orig. de 1 et 2 a, mais une orig. unique paraît peu vraisemblable (Barb. op. cit.) en raison notamment de l'écart sém. entre le bret. bernic qui désigne la patelle (2 b), et le nom de l'anatife lisse (2 a); noter cependant que Thomas, Mél. d'étymol. fr., 1902, p. 32 attribue à bernic le même étymon. celt. *barennîka qui serait à l'orig. de l'irl. bairnech (supra). Fréq. abs. littér. Barnacle : 2. Bernacle : 1.
BBG. − Thomas (A.). Variétés étymol. Romania. 1899, t. 28, p. 172.

Wiktionnaire

Nom commun 1

barnache \baʁ.naʃ\ féminin

  1. (Ornithologie) Variante de bernache.
    • Les barnaches se mangent en carême comme les macreuses.

Nom commun 2

barnache \baʁ.naʃ\ féminin

  1. (Carcinologie) Variante de bernache.
    • bien des fois, j'ai vu des bouteilles chargées de barnaches, qui accusaient un long séjour dans l'eau.

Nom commun

barnacle \baʁ.nakl\ féminin

  1. Variante de bernache (oiseau).
    • Les sifflements du courlis et le cri de la barnacle perchée sur les framboisiers de la grotte, m’annoncèrent le retour du matin. — (Chateaubriand, Les Natchez, 1826)
  2. Variante de bernache (crustacé).
    • Non, nous n’avançons pas avec ce vieux rafiot à la quille incrustée de barnacles. — (Paul Claudel, Le Soulier de satin, 1944)

Nom commun

barnacle \ˈbɑːnəkl̩\ singulier et pluriel identiques

  1. (Crustacés) Bernache.
  2. (Ornithologie) Nonnette.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BARNACHE. n. f.
Oiseau de passage, espèce d'oie sauvage. Les barnaches se mangent en carême comme les macreuses.

Littré (1872-1877)

BARNACHE (bar-na-ch' ou bar-nacl') s. f.
  • Oiseau de passage qui est une espèce d'oie sauvage. Les sifflements du courlis et le cri de la barnacle perchée sur les framboisiers de la grotte, m'annoncèrent le retour du matin, Chateaubriand, Natch. VIII, 333.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BARNACHE. Ajoutez :
2Nom, sur les côtes du Morbihan, d'une sorte de mollusque, l'anatife. Quelques-uns, comme le taret, se nourrissent au détriment de la pièce de bois à laquelle ils se fixent ; d'autres, comme la barnache, se bornent à lui demander un point d'appui ; bien des fois, j'ai vu des bouteilles chargées de barnaches, qui accusaient un long séjour dans l'eau, Gouezel, les Oiseaux de mer, Nantes, 1875, p. 20.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « barnache »

Bas-lat. bernaca, barnaces, bernicla ; angl. barnacle ; d'un mot irlandais. Oie barnacle, ainsi dite parce qu'une opinion populaire la faisait naître des barnacles ou bernicles, coquillages attachés aux végétaux du bord de la mer, où cet oiseau place son nid. Voy. BERNACLE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « barnache »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
barnache barnaʃ

Évolution historique de l’usage du mot « barnache »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « barnache »

  • Avec des pointes à plus de 55 km/h, les gibbons parviennent  à se déplacer extrêmement vite de barnache en branche. Et ce avec une aisance incroyable, grâce à une anatomie adaptée, dont de longs bras.  Dans cette vidéo Brut explique comment les gibbons se déplacent dans les arbres. GoodPlanet mag', Les gibbons, rois de la vitesse et aces de la voltige - GoodPlanet mag'
  • Sauf que depuis un an, la ville de New York fait appel à un nouveau gadget pour sanctionner les automobilistes indélicats. Le "barnacle" est une sorte de pare-soleil à ventouses qui se fixe sur le pare-brise. Impossible de conduire avec. Pour l'enlever, inutile d'essayer, une alarme se déclenche. Les inventeurs ont pensé à tout. Un clavier présent sur l'appareil nécessite un digicode pour être retiré. Pour cela, il faut contacter les forces de l'ordre et s'acquitter d'une amende (généralement salée). , ÉTATS-UNIS. Comment la police américaine sanctionne les véhicules mal stationnés

Traductions du mot « barnache »

Langue Traduction
Anglais barnache
Espagnol barnache
Italien barnache
Allemand barnache
Chinois 巴纳切
Arabe بارناش
Portugais barnache
Russe barnache
Japonais バーナッシュ
Basque barnache
Corse barnache
Source : Google Translate API

Synonymes de « barnache »

Source : synonymes de barnache sur lebonsynonyme.fr
Partager