La langue française

Banne

Sommaire

  • Définitions du mot banne
  • Étymologie de « banne »
  • Phonétique de « banne »
  • Évolution historique de l’usage du mot « banne »
  • Citations contenant le mot « banne »
  • Images d'illustration du mot « banne »
  • Traductions du mot « banne »
  • Synonymes de « banne »

Définitions du mot banne

Trésor de la Langue Française informatisé

BANNE, subst. fém.

A.−
1. Vx, rare. Charrette, tombereau (cf. banneau B 2 région. et benne rem. in fine) :
1. Pendant ses voyages, il [Rancé] se détournait le plus qu'il pouvait des grands chemins. Il suivait des sentiers au milieu des blés, (...). Si par hasard il rencontrait quelque banne, il demandait la permission d'y monter. « Ce serait plutôt à moi, disait-il, de conduire cette charrette qu'à ce paysan, parce que, quoi qu'il soit pauvre, c'est un homme de bien. » Chateaubriand, Vie de Rancé,1844, p. 261.
TECHNOL. Tombereau servant au transport du charbon :
2. Puis, c'étaient les wagons de marchandises, de lourds, d'interminables convois de vivres, ou bien de longues séries de bannes de charbon. G. Roy, Bonheur d'occasion,1945, p. 426.
2. P. méton. Sorte de bâche servant à couvrir les marchandises transportées par voitures ou par bateaux, afin de les protéger des intempéries. Mettre, étendre une banne :
3. − Il n'y a personne, répondit Chiquita, qui avait glissé sa tête sous la banne du chariot. (...) s'étant procuré du feu, il [le bandit] alluma une lanterne sourde qu'il portait toujours avec lui pour ses explorations nocturnes, car le jour n'éclairait pas encore l'intérieur sombre de la voiture. Chiquita, à qui l'espoir du butin faisait oublier sa fatigue, s'introduisit dans le chariot, dirigeant le jet de lumière sur les paquets dont il était encombré; ... T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 172.
P. ext.
a) Toile tendue au-dessus d'un bateau afin de garantir les passagers et l'équipage des intempéries :
4. Il était beau de les voir dans cette embarcation étroite, qu'une banne blanche mettait à l'abri des rayons du soleil, (...) s'avançant avec la plus majestueuse lenteur, tandis que deux de leurs mariniers poussaient avec des gaffes... Gobineau, Nouvelles asiatiques,La Danseuse de Shamakha, 1876, p. 24.
b) Sorte d'auvent de toile disposé devant une boutique, ou un café, pour servir d'abri (cf. Balzac, Les Paysans, 1844-50, p. 310) :
5. Si le commerce n'aime pas les portiques et tient à être directement sur la voie publique à Paris et dans nos grandes villes, il est loin de manifester la même répugnance pour les abris, et la preuve, c'est qu'il sollicite de l'édilité et obtient, moyennant finance, la permission d'établir des marquises pour permettre aux clients d'entrer à couvert dans les boutiques, et des bannes de toile pour préserver les marchandises des rayons du soleil. Viollet-le-Duc, Entretiens sur l'archit.,t. 2, 1872, p. 325.
B.− [P. anal. de fonction] Grande manne, le plus souvent d'osier, servant généralement à transporter des fruits ou des légumes :
6. ... « tiens, voici le frère Anaclet »; le convers s'avançait, courbé sous une banne. Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 167.
P. métaph. :
7. La fenêtre est un almanach Quand les grues gigantesques des éclairs vident les péniches du ciel à grand fracas et déversent des bannes de tonnerre Il en tombe Pêle-mêle... Cendrars, Poésies complètes,1944, p. 87.
Région. (Brie). Berceau d'enfant :
8. Dans les fonds, quelque albergo del sole laissait voir la crasse d'une grande voûte jaune, toute d'or, derrière des ânes et des bannes d'enfants que des petites filles berçaient d'un pied. E. et J. de Goncourt, MmeGervaisais,1869, p. 109.
P. anal. :
9. Au-dessous de cette chute, l'ingénieur installa un cylindre à palettes qui se raccordait à l'extérieur avec une roue enroulée d'un fort câble supportant une banne. De cette façon, au moyen d'une longue corde qui tombait jusqu'au sol et qui permettait d'embrayer ou de désembrayer le moteur hydraulique, on pouvait s'élever dans la banne jusqu'à la porte de Granite-House. Verne, L'Île mystérieuse,1874, p. 294.
Rem. 1. Dans cet ex. de J. Verne, banne est employé dans le sens de benne. 2. On rencontre dans certains dict. bannasse, subst. fém. qui désigne a) dans les salines, une civière servant à transporter les cendres des fourneaux; b) dans les savonneries, un panier servant à transporter le suif. On rencontre également banner verb. trans., couvrir d'une banne* A 2; bannerée, subst. fém., néol. panier : ,,Il [Travel] montra les poissons luisant dans la bannerée d'osier jaune`` (L. Daudet, Médée, 1935, p. 213) et bannelle, subst. fém., « panier destiné à contenir des bouchons de liège ».
PRONONC. : [ban].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1195-1200 bene « véhicule, charrette » (Renart, éd. Méon, 28594 dans T.-L. : en la bene au(s) charetiers Se fist jeter con beste morte); 1268 banne (E. Boileau, Métiers, éd. G.-B. Depping, 17, ibid.); 2. 1307 benne « panier » (Delisle, Et. sur la condition de la classe agricole et l'état de l'agric. en Normandie au Moy. Age, 1851 : Item, en la despense, iiij huches, v sus, iij bennes) ,,vx lang.`` dans Ac. Compl. 1842; 1606 banne (Nicot); spéc. 1478 agric. « petit vaisseau [« récipient »] qui sert à charger les bêtes de somme pour le transport des fardeaux (blé, vendange notamment) » (Lettres de Louis XI, 1883-1909, t. 7, p. 77 dans IGLF Litt.), en usage dans les pat. norm. (Dum., Moisy) et lyonn. (Du Puitsp.); cf. 1493 lat. médiév. benna « sorte de récipient, hotte de vendangeur » (Arch. S. Justi Lugdun. dans Du Cange t. 1, p. 634c); 3. 1318 benne « toile servant à couvrir, à protéger » (A.N. L 803 dans Gdf. Compl. : Furent prises par la gent de l'eglyse ou dit pré bennes de toile a mettre blé en bateaus qui estoient Jaques Luillier, que il y avoit fet metre sechier); 1680 bane (Rich.); spéc. 1704 (Trév. : Banne, est aussi une piece de grosse toile, longue de 5 ou 6 aunes, que les Lingeres attachent sous l'auvent de leur boutique). Empr. au b. lat. benna « chariot en osier » d'orig. gaul., fin viiie-début ixes. (P. Diacre, Epitoma Festi, qui abbreviavit Verrium Flaccum, 32 dans TLL s.v., 1907, 32); cf. kymr. bèn « voiture, charrette » (Holder t. 1, p. 399 et Dottin, Manuel de l'Antiquité celtique, p. 84 et p. 223).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 54.

Wiktionnaire

Nom commun

banne \ban\ féminin

  1. Voiture en tombereau, à fond mobile.
  2. Petit chariot servant à transporter du charbon.
  3. Grande manne faite communément de branches d’osier
    • Elle voit un copeau sur l’eau :
      vite l’écope dans sa banne
      et l’emporte dans sa bannette
      à perdre haleine en son logis ;
      — (Elias Lönnrot, Le Kalevala, Chant 2 — Traduction de Gabriel Rebourcet)
  4. (Régionalisme) Berceau d'enfant.
    • Le berceau que l'on appelait banne à Belleville-sur-Bar, par exemple, pouvait avoir une capote d'où partaient des rideaux en cretonne fleurie longs et larges, qui entouraient et fermaient la banne, mettant ainsi le petit dormeur à l’abri [...] — (Article «autour du berceau», in Horizons d'Argonne, Éd.Centre d'études argonnais., 1980)
  5. Terme de charbonnier, Grande manne faite de branchages entrelacés dans laquelle on transporte le charbon (définition de M. Dupin dans le code du commerce du bois et du charbon édité à Paris chez Guillaume en 1817)
  6. Grosse toile servant à couvrir les marchandises qui sont dans les bateaux, sur les charrettes de rouliers, etc.
    • Mettre, étendre une banne sur des sacs de blé, sur un bateau.
    • … les femmes s’étaient blotties au fond, sous la banne. — (Théophile Gautier, Le Capitaine Fracasse, 1863, chapitre IV)
  7. Grosse toile tendue sur un bateau pour se protéger du soleil ou de la pluie.
  8. Store de grosse toile tendue au-devant d’une boutique pour protéger les vitrines et la marchandise exposée du soleil et de la pluie.
  9. Plus généralement un store de toile.
    • Les cinq fenêtres laissaient passer à travers le fin tissu des bannes un jour tamisé et déjà adouci par les pénombres de la vérandah. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)

Forme de verbe

banne \ban\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de banner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de banner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de banner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de banner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de banner.

Nom commun

banne \Prononciation ?\ féminin

  1. Variante de bane.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BANNE. n. f.
Grosse toile servant à couvrir les marchandises qui sont dans les bateaux, sur les charrettes de rouliers, etc. Mettre, étendre une banne sur des sacs de blé, sur un bateau. On dit aussi BÂCHE. Il se dit également d'une Grosse toile qu'on tend sur un bateau ou devant une boutique pour se garantir du soleil ou de la pluie. Il désigne encore une Espèce de grande manne faite communément de branches d'osier.

Littré (1872-1877)

BANNE (ba-n') s. f.
  • 1Grande manne faite de branches d'osier.
  • 2Voiture à charbon.
  • 3Grosse toile servant à couvrir les marchandises chargées sur des bateaux, des voitures de roulage, etc.
  • 4Grosse toile qu'on tend sur un bateau et qui sert d'abri contre la chaleur ou la pluie.
  • 5Toile qu'on place au-devant d'une boutique pour garantir les marchandises contre l'action du soleil.

HISTORIQUE

XIIIe s. Avant que le sac ou la banne soit close, Liv. des mét. 17. Et de paniers et de banastres Et de corbeilles et de vans, Ren. 28619. Et li charretiers l'a changié ; Si l'a covert d'une banastre, ib. 3983.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BANNE, s. f. (Commerce.) grande toile ou couverture qui sert à couvrir quelque chose, à la garantir du soleil, de la pluie ou autres injures de l’air.

Les marchandes Lingeres appellent aussi banne une toile de cinq ou six aunes de long, & d’environ trois quarts de large, qu’elles attachent sous l’auvent de leur boutique, & qui leur sert comme de montre.

Banne, qu’on nomme aussi manne & mannette, est un grand panier d’osier fendu, plus long que large, & de peu de profondeur, qui sert à emballer certaines sortes de marchandises.

Banne se dit d’une grande toile dont on couvre les bateaux de grains ou de drcgues, d’épiceries & d’autres marchandises, pour les préserver du mauvais tems.

Banne est encore la piece de toile que les rouliers & autres voituriers par terre mettent sur les balles, ballots & caisses qu’ils voiturent, pour les conserver. (G)

Banne, s. f. voiture dont en se sert pour transporter le charbon. Elle est à deux roues : la partie antérieure de son fond s’ouvre & se ferme ; se ferme tant qu’on veut conserver la voiture pleine ; s’ouvre quand on veut la vuider. Ses côtés sont revêtus de planches, vont en s’évasant, & forment une espece de boîte oblongue, plus ouverte par le haut que par le bas, de quatre à quatre piés & demi de long sur deux piés à deux piés & demi de large par le bas, & trois piés à trois piés & demi de large par le haut, & sur environ deux piés de hauteur perpendiculaire. Voyez Pl. de charbon, la banne ABCD, & le développement de son fond & de son derriere, EFGHIKLM.

Banne. Voyez Bache.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « banne »

Du bas latin benna (« chariot d'osier »). Forme collatérale de benne en usage dans les patois normand et lyonnais, le sens de « bâche » est le même qui relie bâche et basket → voir bascauda en latin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, benne ; picard, begneu et benieu, tombereau, voiture à bascule ; wallon, bène ; Bayeux, banne, grande voiture ; namurois, bèniau, tombereau ; ital. benna. Festus nous apprend que benna était un mot gaulois signifiant une espèce de voiture. On voit que ce sens est resté dans plusieurs patois. Le vieux français banastre est un augmentatif. Ce mot se retrouve dans le celtique : kymri, bèn ; gaél. fenn, fen, voiture. Le sens de voiture a passé à celui de panier, puis à celui de toile qui couvre les objets chargés sur des voitures ou des bateaux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « banne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
banne ban

Évolution historique de l’usage du mot « banne »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « banne »

  • Outre le fait indéniable que le store banne est résolument tendance cette année, son installation sur la terrasse présente de nombreux avantages, le premier étant la protection contre le soleil et la chaleur. Le store extérieur est bien plus efficace qu’un simple parasol pour se protéger des rayons du soleil, en raison de sa taille. Masculin.com, Le store banne, star de nos terrasses pour l’été 2020 !
  • Un store banne est à la fois idéal pour ombrager une terrasse et éviter la surchauffe de l’habitation en été. Mais quel modèle choisir ? So Soir, Quel store banne est fait pour vous ?
  • Vous avez le projet d'installer un store banne sur votre façade ou de changer votre existant par un autre de coloris différent ? Sachez que vous devez, dans les deux cas de figure, déclarer cette modification à la mairie et obtenir son accord pour débuter l'installation. Seloger, Faut-il une déclaration de travaux pour installer des stores dans une maison ? | Seloger
  • Un volet roulant bloqué, un store banne récalcitrant, des toiles déchirées, des lames cassées, ou tout simplement l’envie de transformer un volet roulant ou un store banne à manivelle en volet ou store électrique ?  Info Chalon, Chalon-sur-Saône | Guillaume et David, franchisés Repar’stores, prolongent la vie de vos volets roulants, stores, stores bannes… Info Chalon l'actualité de Info Chalon
  • Vous avez décidé d’opter pour une couleur différente pour votre store banne, ou tout simplement d'en installer un ? Cette modification peut nécessiter plusieurs autorisations, notamment celle de l’assemblée générale dans une copropriété, et celle de la mairie. Seloger, Faut-il une autorisation pour changer la couleur des stores dans une copropriété ? | Seloger

Images d'illustration du mot « banne »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « banne »

Langue Traduction
Anglais awning
Espagnol banasta
Allemand markise
Source : Google Translate API

Synonymes de « banne »

Source : synonymes de banne sur lebonsynonyme.fr
Partager