La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « bafoué »

Bafoué

Définitions de « bafoué »

Trésor de la Langue Française informatisé

BAFOUER, verbe trans.

I.− Emploi trans. Railler sans pitié, traiter avec un mépris outrageant, tourner en dérision.
A.− [Le compl. désigne une pers.] :
1. ... lors, Marmet n'eut plus de repos. À chaque séance, il était persiflé avec une férocité joyeuse et bafoué de telle sorte que, malgré sa douceur, il se fâcha. A. France, Le Lys rouge,1894, p. 18.
2. Jamais un budget n'avait été attaqué au parlement comme celui de Disraëli. On lui avait fait payer ses attaques contre Peel. Pendant une semaine, nuit après nuit, on l'avait raillé, bafoué, méprisé. Tous les brillants économistes avaient montré, l'un après l'autre, son ignorance et sa folie. Tous avaient souligné ironiquement son abandon de la protection. Maurois, La Vie de Disraëli,1927, p. 209.
SYNT. On le bafoua en pleine assemblée (Lar. 19e), on le bafoua sans miséricorde (Littré), bafouer qqn avec ignominie (DG), on le bafoua devant tout le monde (Rob.).
Spéc., p. euphém. Bafouer son époux. Le tromper (cf. Druon, Le Roi de fer, 1955, p. 310).
B.− [Le compl. désigne un inanimé abstr. (idée, sentiment, loi, institution, etc.)] :
3. Je ne suis pas à marier! ... On ne bafouera pas ma tendresse une seconde fois... Frapié, La Maternelle,1904, p. 253.
4. Molière n'épargnait rien. La Fontaine raillait tout. Boileau flétrissait la noblesse. Voltaire insultait la guerre, fessait la religion, bafouait la patrie. R. Rolland, Jean-Christophe,La Révolte, 1907, p. 525.
5. Nietzsche poursuivit de ses sarcasmes étincelants tous les vestiges du Moyen-Âge. (...) Il bafoua la morale de son temps, qu'on nommait bourgeoise à tort, qui était en réalité pré-bourgeoise, anté-bourgeoise, − anti-bourgeoise. J.-R. Bloch, Destin du Siècle,1931, p. 262.
6. Entre les nations démocratiques et les totalitaires, la différence tient à cette faculté laissée aux démocrates de nier, maudire ou bafouer les institutions à l'abri desquelles ils conspirent sans risque. La Civilisation écrite,1939, p. 4416.
II.− Emploi pronom. Se moquer de soi-même, se tourner en dérision :
7. Le malheureux Sigognac au désespoir, par l'exagération de son jeu, l'outrance de ses bouffonneries, la folie de ses rodomontades, semblait vouloir se bafouer lui-même et pousser la dérision de son sort jusques à la limite extrême où elle pouvait aller; il jetait à ses pieds dignité, noblesse, respect de soi, souvenir des ancêtres; et il trépignait dessus avec une joie délirante et féroce! T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 266.
Rare. Se bafouer de qqc.S'en moquer :
8. ... à peine formés, Gilbert abandonnait ses projets et s'en bafouait. Arland, L'Ordre,1929, p. 385.
Rem. Bafouer, conspuer, honnir, vilipender. ,,Bafouer renferme une idée de moquerie outrageante, répétée, qui ne laisse pas de relâche. Conspuer marque un mépris profond (...). Honnir est le cri du soulèvement et de l'indignation (...). Vilipender, c'est ravaler, détruire la réputation, mettre sous les pieds comme quelque chose de vil, et tout cela souvent par un sentiment de jalousie ou par manque de générosité`` (Lar. 19e).
PRONONC. ET ORTH. : [bafwe], (je) bafoue [bafu]. En ce qui concerne les dict. hist., synérèse pour la finale ds Fél. 1851 et DG, diérèse ds Fér. 1768, Fér. Crit. t. 1 1787, Land. 1834, Gattel 1841 et Littré; Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 1 1787 enregistrent baffouer avec 2 f.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1580-92 trans. « traiter qqn avec dérision, l'outrager » (Mont., Liv. II, XII, p. 289 ds Gdf. Compl. : Nous n'aurons jamais assez bafoué l'impudence de cet accouplage [de l'homme et des Dieux]). Soit formation expressive (peut-être avec infl. de fou*) à partir de l'onomatopée baff- exprimant le gonflement des lèvres, d'où la moquerie; cf. l'a. prov. bafa « moquerie » (Trad. de l'Évang. de Nicodème ds Rayn.) et bafar « se moquer », Pt Levy (E.) − soit altération d'apr. battre et fou (EWFS2) du m. fr. beffer « berner, tromper » (Rabelais, I, 54 ds Hug.), lui-même formation expressive à partir de l'onomatopée beff-, var. de baff-; à rapprocher de l'a. fr. befe « plaisanterie, mensonge » (début xiies. ds T.-L.) et de l'ital. beffare « se moquer » (xiiies. ds DEI). Il semble que le m. fr. bafouer « attacher au moyen d'une corde » (1534, Rabelais, Gargantua, éd. Marty-Laveaux, chap. 43, p. 159) soit un mot différent.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 268. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 143, b) 284; xxes. : a) 487, b) 569.
DÉR. 1.
Bafouement, subst. masc.Action de bafouer; résultat de cette action. Le bafouement des lois sacrées (A. Arnoux, Algorithme,1948, p. 34).Synon. plus rare bafouage*. 1reattest. 1616 (St François de Sales, Amour de Dieu, IX, 7 ds Hug.); dér. de bafouer*, suff. -ment1* Fréq. abs. littér. : 1.
2.
Bafoueur, subst. masc.,néol. Celui qui bafoue. Bafoueur des protocoles (A. Arnoux, Les Crimes innocents,1952, p. 65).1reattest. 1952, supra; dér. de bafouer*, suff. -eur2*.
BBG. − Bruant 1901. − Le Roux 1752. − Sar. 1920, p. 51. − Timm. 1892.

Wiktionnaire

Adjectif - français

bafoué \ba.fwe\

  1. Qui est traité avec un mépris outrageant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BAFOUÉ (ba-fou-é, ée) part. passé.
  • Il se vit bafoué, Berné, sifflé, moqué, joué, La Fontaine, Fab. X, 9.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bafoué »

Adjectivation du participe passé de bafouer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bafoué »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bafoué bafwe

Évolution historique de l’usage du mot « bafoué »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bafoué »

  • Si nous sommes sans colère quand nous voyons les autres bafoués, exploités, humiliés, il est clair que nous ne les aimons pas. De Abbé Pierre et Bernard Chevalier / Emmaüs ou venger l'homme
  • L'égalité des droits, quand le droit est bafoué, c'est toujours bon à prendre ! De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Les mesures d’exception prises durant la crise sanitaire ont-elles nui au dialogue social dans les entreprises ? La réponse ne fait pas l’ombre d’un doute, pour Force ouvrière (FO), le Syndicat des avocats de France (SAF) et l’Union syndicale Solidaires : c’est oui. Ces trois organisations pensent même que le gouvernement a bafoué les droits des travailleurs. Elles ont soutenu cette idée, vendredi 26 juin, au cours d’une audience en référé au Conseil d’Etat, afin de demander la suspension des dispositions incriminées. Le Monde.fr, Trois syndicats contestent le « geste barrière » du gouvernement au dialogue social
  • Il souhaitait me saluer pendant la séance de dédicace de mon dernier livre sur l’Arsenal (1). A tout prix, il y tenait, il le fallait, malgré la canne et les mille difficultés à se déplacer. Mais il n’est pas venu, terrassé par la fatigue sur le coup de midi, m’a dit sa femme Irène. Quelques jours plus tôt, notre dernière conversation téléphonique fut agréable, prolongée, joyeuse même. Terriblement lucide sur son état, il se voulait optimiste, prenant le contre-pied d’une adversité inexorable, échafaudant des projets de court terme. Plus tôt, en 2003, je me souviens de sa visite à mon domicile. Nous avions revisité le syndicalisme des décennies passées, à l’A.T.S, et ses derniers espoirs de stopper le cours des événements tragiques avec l’aide de ses camarades, des anciens de la "boîte", des élus et des Bigourdans. Son enthousiasme chaleureux alternait avec les heures de solitude où le doute noir s’avance, m’avouait-il. Sensible il l’était, ô combien. Ses yeux s’embuèrent de larmes quand Françoise, mon épouse, lui offrit le tableau dédicacé du thème annuel des "Amis des Arts de la Bigorre" qu’elle avait peint. Il représentait ses fidèles auditeurs portant panneaux "GIAT Tarbes Vivra", attentifs à ses paroles d’espoir et de conviction, devant la préfecture. Je l’ai récemment écrit, le dévouement aux autres de Daniel Gerbault n’était pas de façade et s’enfonçait profondément dans ses origines. Âme de la lutte, je l’ai remercié pour l’intelligence avec laquelle il avait mené une action si utile pour Tarbes et le département. Je l’ai remercié aussi pour le courage opiniâtre dont il avait fait preuve afin de sauver notre Arsenal ainsi que la foi en l’Homme qui l’animait pour la défense des humbles et du prolétariat moderne tant bafoué. Au revoir Daniel ! nrpyrenees.fr, 59 - L’Arsenal de Tarbes : l’âme de la lutte... - nrpyrenees.fr
  • « Je suis révolté, navré et choqué », confie à Aleteia le père Fabio Ochoa, curé de Sumène. « Une statue qui représente la Vierge Marie, symbole de l’amour et la tendresse d’une maman… Tout cela a été bafoué ». Condamnant avec force « ces actes de vandalisme », et rappelant que « la République est fondée sur un principe de laïcité permettant de vivre ensemble par respect », il a affirmé que la paroisse allait porter plainte contre X pour dégradation et vandalisme. Contactée par Aleteia, la mairie a confirmé qu’elle avait également porté plainte – la statue appartient à la commune – afin qu’une enquête soit ouverte par la gendarmerie du Visan. Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Une statue de la Vierge Marie décapitée dans le Gard
  • "Ils ont volé les gens, les ont trahis, ont bafoué le club, les supporters, on a été insultés comme jamais. Donc à force, ça a créé une exaspération qu'on va devoir aller tous exprimer samedi en se rassemblant ("Nous Les Girondins"). Enfin, déjà. reprenons les choses par le commencement... Vous ne pouvez pas autant faire rêver les gens. DaGrosa est arrivé, il nous a parlé de Ligue des Champions et patati et patata, c'était extraordinaire... Après, on nous a parlé d'un changement de logo, et en septembre 2019 on nous a présenté un truc ne ressemblant à rien sur lequel on a dit de mettre ça de côté et qu'il était hors de question de sortir ça. Après, on nous a empêchés d'acheter des places en Virage Sud, donc on s'est retrouvé, certains membres de la tribune populaire, à devoir payer des places deux fois plus chères... Et puis des membres de la tribune ont été interdits de stade, arbitrairement et sans la moindre preuve... Enfin, il y a eu tellement d'histoires que j'en oublierai. On a aussi trouvé, pour Bordeaux - Strasbourg, une bande de 'gorilles' venue de Paris pour nous accueillir et faire la sécurité, afin d'essayer de nous disperser aux quatre coins du stade comme voulu par le président. Mais j'en passe et des meilleures... Comme le tableau pour représenter la rivalité contre Marseille avec Diawara. , Florian Brunet (Ultramarines) : "Qui dit grand club, dit grand peuple"
  • Amir Khan a de nouveau bafoué les règles de verrouillage de Covid pour profiter d'une réunion émotionnelle avec ses parents séparés signalant la fin d'une âpre querelle de 18 mois qui a déchiré la famille. News 24, Amir Khan bafoue à nouveau les règles de verrouillage pour le regroupement familial après une querelle de 18 mois - News 24

Traductions du mot « bafoué »

Langue Traduction
Anglais ridiculed
Espagnol ridiculizado
Italien ridicolizzati
Allemand verspottet
Chinois 荒唐的
Arabe سخر منه
Portugais ridicularizado
Russe осмеянный
Japonais ばかげた
Basque barregarri
Corse ridiculu
Source : Google Translate API

Synonymes de « bafoué »

Source : synonymes de bafoué sur lebonsynonyme.fr

Bafoué

Retour au sommaire ➦

Partager