La langue française

Avorté, avortée

Définitions du mot « avorté, avortée »

Trésor de la Langue Française informatisé

AVORTÉ, ÉE, part. passé, adj. et subst.

I.− Part. passé de avorter*.
II.− Adjectif
A.− [En parlant d'une pers.] Cf. avorter A.
1. [En parlant d'une femme] Qui s'est fait avorter :
1. Avec eux les morts, j'ai compris tout de suite qu'ils avaient repris Bébert, on s'est même fait un petit signe tous les deux, Bébert et puis aussi, pas loin de lui, avec la fille toute pâle, avortée enfin, celle de Rancy, bien vidée cette fois de toutes ses tripes. Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 452.
2. Dont le développement a été interrompu. Être avorté, créature avortée :
2. Je ne sais trop comment l'on prendra ce poème Peut-être va-t-on croire à la banalité Du vieil homme tournant ses regards sur lui-même À qui ses jeunes ans semblent Jérusalem Et qui reproche au ciel un messie avorté Aragon, Le Roman inachevé,1956, p. 19.
Avorté en :
3. La femelle d'Othrix... ... N'est plus [dans l'enfer chrétien] qu'une nabote aux petits ongles verts, Et le peuple... Rit devant la titane avortée en diablesse. Hugo, Religions et religion,1880, p. 194.
B.− P. ext. [En parlant d'un organe, d'une plante, d'un fruit, etc.] Imparfaitement développé (cf. avorter B). Ailes avortées, mollets avortés; étamine, graine avortée :
4. C'était une petite rose (...) un peu avortée, une rose dérobée aux rameaux bas... Colette, La Chatte,1933, p. 185.
Arbres avortés. ,,Ceux qui ne sont pas d'une belle venue, quelle que soit la cause qui les ait endommagés`` (Besch. 1845).
Blé avorté. ,,Celui où l'on aperçoit un dérangement considérable dans la tige, les feuilles, l'épi et dans le grain qu'il renferme. On appelle aussi blé avorté ou venté celui où il y a de faux épis qui, extérieurement, ont une belle apparence, mais dont les cellules ne contiennent point de grains, ou contiennent seulement des grains petits, vides et affamés`` (Besch. 1845).
Volcans embryonnaires ou avortés (Baulig 1956).
C.− P. métaph. et au fig. [En parlant de tout ce qui est susceptible de connaître une évolution, un résultat, un succès] Qui n'a pas abouti (cf. avorter C). Entreprise, tentative avortée; projet avorté :
5. ... je vois la possibilité, dans cette vaste composition axée autour d'un caractère très dessiné, de faire entrer tout ce que je souhaite dire encore, et tout ce que j'ai dans mes tiroirs d'ébauches avortées. R. Martin du Gard, Souvenirs autobiographiques,1942, p. CIX.
Rem. ,,On peut dire : Ses desseins ont avorté, et, ses desseins sont avortés. Dans le premier cas, c'est l'action, dans le second, c'est l'état qu'on exprime`` (Besch. 1845).
MÉD. VÉTÉR. Toux avortée :
6. La toux peut être douloureuse. Au moment de tousser, l'animal tend son encolure, allonge la tête en la baissant. Mais la douleur est parfois telle que l'animal hésite à faire l'effort nécessaire. On dit la toux avortée. Elle devient quinteuse quand elle se renouvelle à brefs intervalles d'une façon saccadée. E. Garcin, Guide vétér.,1944, p. 87.
III.− Emploi subst.
A.− Subst. fém. Femme ou femelle qui a subi un avortement :
7. De ce quantième du mois commençaient, pour la misérable femme [la sage-femme], les jours inquiets, (...) où la lettre qu'on lui remettait lui faisait trembler les mains, comme à la réception de la lettre de mort de l'avortée... E. de Goncourt, La Fille Élisa,1877, p. 26.
B.− Subst. masc. et fém. Personne qui n'a pas réussi, raté :
8. − Groupez autour de ce dangereux bavard [l'avocat Rabagas] tous les fruits secs, tous les avortés et tous les mort-nés! ... L'avocat sans cause et le médecin sans client, l'auteur sifflé, le commis chassé, le fonctionnaire expulsé et l'officier cassé, un banqueroutier, trois faillis, deux escrocs, un utopiste, sept imbéciles et huit ivrognes, et vous avez tout justement la composition du Crapaud-volant, qui représente à Monaco le progrès, la lumière et la liberté... Sardou, Rabagas,1872, I, 10, p. 32.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 155.
BBG. − Baulig 1956.

Wiktionnaire

Nom commun

avorté \a.vɔʁ.te\ masculin (pour une femme on dit : avortée)

  1. (Botanique) Se dit d’un organe d’une plante qui ne s’est pas développé là où il devrait se développer.

Forme de verbe

avorté \a.vɔʁ.te\

  1. Participe passé masculin singulier de avorter.

Forme d’adjectif

avortée \a.vɔʁ.te\ féminin singulier

  1. Féminin singulier de avorté.

Forme d’adjectif

avortée \a.vɔʁ.te\ féminin singulier

  1. Féminin singulier de avorté.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AVORTER. v. intr.
Mettre bas avant terme. Cette cavale a reçu un coup de pied qui l'a fait avorter. Les vaches avortent quand elles mangent de certaines herbes. Il ne s'emploie guère, en parlant des femmes, que lorsqu'il s'agit d'un Accouchement avant terme provoqué par des moyens criminels. Elle fut soupçonnée de s'être fait avorter. Dans tout autre cas, on dit plus ordinairement Faire une fausse couche. Il signifiait autrefois par analogie Ne pas atteindre son plein développement. Dans cette acception, il ne se dit guère que des Boutons des fruits. Il y a des vents qui font avorter les fruits. La gelée a fait avorter les boutons des rosiers. Il se dit figurément des Desseins, des entreprises, etc., qui restent sans exécution; et en général de Toute chose qui ne répond pas aux espérances qu'elle avait d'abord fait concevoir. Ce dessein avorta. Cet accident fit avorter l'entreprise. Leur conspiration avorta. Les talents que l'oisiveté, que la paresse fait avorter. Entreprise avortée. L'affaire est avortée. C'est un talent avorté.

Littré (1872-1877)

AVORTÉ (a-vor-té, tée) part. passé.
  • 1Qui n'a pas reçu son développement. Fruit avorté.
  • 2 Fig. Talent avorté. Vos desseins avortés, votre haine trompée, Corneille, Cinna, III, 4. Voyant par mes bontés Une seconde fois ses desseins avortés, Corneille, Poly. III, 5. Et peut-on voir mensonge assez tôt avorté Pour rendre à la vertu toute sa pureté ? Corneille, Nicom. IV, 1. Un faux germe avorté dans notre affection, Régnier, Sat. XII. Demi-dieux avortés, qui par droit de naissance Dans les camps, à la cour, règnent en espérance, Gilbert, Le dix-huitième siècle.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « avorté »

Participe passé adjectivé de avorter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « avorté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
avorté avɔrte

Évolution historique de l’usage du mot « avorté »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « avorté »

  • Elle s'adresse alors à une collègue de la ligne 9 du métro, qui s'était elle-même avortée. Cette dernière pratique l'intervention, pour 1.200 francs, mais Marie-Claire fait une hémorragie. Sa mère la conduit à l'hôpital. Elle doit alors régler d'autres frais, également à hauteur de 1.200 francs. Marie Claire, Le jour où Marie-Claire, lycéenne jugée pour avoir avorté après un viol, est relaxée grâce à Gisèle Halimi - Marie Claire

Traductions du mot « avorté »

Langue Traduction
Anglais aborted
Espagnol abortado
Italien abortito
Allemand abgebrochen
Chinois 流产
Arabe أجهضت
Portugais abortado
Russe прерванный
Japonais 中止されました
Basque abortatu
Corse abortita
Source : Google Translate API

Synonymes de « avorté »

Source : synonymes de avorté sur lebonsynonyme.fr

Avorté

Retour au sommaire ➦

Partager