La langue française

Attelle

Sommaire

  • Définitions du mot attelle
  • Étymologie de « attelle »
  • Phonétique de « attelle »
  • Évolution historique de l’usage du mot « attelle »
  • Citations contenant le mot « attelle »
  • Traductions du mot « attelle »
  • Synonymes de « attelle »

Définitions du mot « attelle »

Trésor de la Langue Française informatisé

ATTELLE, subst. fém.

I.− CORDONN. et BOURRELLERIE. Morceau de bois chantourné ou de fer arrondi que l'on adapte sur le devant du collier d'un cheval de harnais pour supporter l'attache des traits :
1. Les taureaux d'attelle frappaient le timon de leurs cuisses. Le char pivotait de devant sur sa lune de fer, sautait de trois roues, tanguait sur le long gémissement de son essieu d'arrière. Giono, Le Chant du monde,1934, p. 212.
P. anal.
1. ,,Se dit des sangles attachées au cou et qui permettent de porter un lourd fardeau`` (Rob. Suppl. 1970).
2. Région. Bretelles. ,,J'ai cassé mes attelles en jouant à saute-mouton`` (Canada1930).Tirer dans les attelles. ,,Donner un coup de collier, faire un effort énergique`` (Canada 1930). Tirer sur les attelles. ,,Être réduit à la dernière extrémité`` (Canada 1930, Bél. 1957). Être sur les attelles. ,,Être maladif, faible, languissant`` (Canada 1930, Bél. 1957). Il est sur les attelles. ,,Il est très mal, il n'en a pas pour longtemps`` (Canada 1930).
Rem. Attesté ds Lar. 19ecomme expr. fam. : ,,Il est comme une attelle.``
II.− CHIRURGIE
A.− Lame mince et résistante en bois, en carton, en fer-blanc, en plâtre, etc., que l'on garnit de linge et que l'on applique le long d'un membre fracturé ou luxé pour le maintenir dans l'immobilité et prévenir le déplacement des fragments. Synon. éclisse :
2. ... un des matelots se brisa la jambe. J'avais dans ma pharmacie de voyage des attelles et des bandes, ce qui me permit de réduire immédiatement la fracture. Du Camp, Le Nil,1854, p. 169.
B.− Au fig. Soutien, aide :
3. Les idéologies qui nous semblaient d'indispensables armatures de toute vie en société auront servi d'attelle pendant cette période liquide ou pâteuse de la planète... Morand, Chroniques de l'homme maigre,1941, p. 171.
III.− TECHNOLOGIE
A.− Au plur. ,,Morceaux de bois creux que les plombiers placent l'un contre l'autre et dont ils se font un manche pour prendre leurs fers à souder`` (Chabat 1881). Synon. attelloire (Lar. encyclop.).
Rem. Empl. aussi par les vitriers, ces instruments prennent le nom de mouflettes (d'apr. Nouv. Lar. ill.).
B.− Spécialement
1. Domaine de la fabrication des armes.Bois d'attelle. Minces lattes, ordinairement de hêtre, refendues et non sciées, copeaux ou débris employés jadis pour la confection de fourreaux d'épée et de dague (d'apr. Lar. encyclop. et Gay t. 1 1967).
2. POT. ,,... petit morceau de bois mince que (les potiers) tiennent entre leurs doigts et qu'ils appliquent au bord de l'ouvrage pour l'enlever de dessus la roue`` (Chesn. 1857).
PRONONC. − 1. Forme phon. : [atεl]. 2. Homon. : atèle (cf. Pt Rob.).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1155 asteles « éclat de bois » (Wace, Brut, éd. Arnold, 12859 ds Keller 1953, p. 217b : Des escuz volent les asteles) − xvies. ds Hug.; signalé comme ,,vx lang.`` par Ac. Compl. 1842; 1160-74 « morceau, pièce de bois » (Wace, Rou, éd. Andresen, II, 1654 ds Keller 1953 : Od pels e od asteles les faiseient fuïr), terme gén. seulement en a. fr.; emplois techn. : a) fin xiies. estelles méd. « petite pièce de bois servant à maintenir les fractures » (Garin le Loh., 2echans., XXXII, P. Paris ds Gdf. : Cil qui garissent s'en sunt bien entremis, Le bras relient, s'ont les emplastres mis, Et les estelles i ont moult bien assis); b) 1606 technol. attelles (Nicot : Attelles [...] sont ces deux aisseaux plats qui accollent le collier d'un cheval de trait, depuis l'endroit de la poitrine iusques à celuy du garrot, le surmontans en façon d'aileron), (cf. 1350 le dimin. astellet : Ord., II, 371 ds Gdf. : Du collier de traiz garni d'astellets et de billots, huit sols); 1680 atel (Rich.), attel (Besch. 1845, Lar. 19e, Littré); c) 1680 atel (Rich. : Atel [...] Morceau de bois qu'on se met au doigt pour lever la poterie qu'on fait sur la rouë); 1866 attel (Lar. 19e); d) 1704 id. Attelles (Trév. : [...] Attelles. Morceaux de bois creux, dont les Plombiers et les Vitriers enveloppent la poignée de leur fer à souder, pour ne se point brûler); 1866 attel (Lar. 19e). Du b. lat. astella « éclat de bois, copeau » (ves., Cassius Felix, 32, p. 65 ds TLL s.v., 946, 36), lat. class. assula (Plaute, Merc., 130, ibid., 912, 46), dimin. de assis, v. ais, par l'intermédiaire d'une forme astula (Pline, Nat., 16, 54, ibid., 912, 53) issue sans doute d'une prononc. *assla, d'où *astla, astula (Ern.-Meillet s.v. assis).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 6.
BBG. − Bouillet 1859. − Canada 1930. − Chabat t. 1 1875. − Chesn. 1857. − Chevallier 1970. − Forest. 1946. − Garnier-Del. 1961 [1958]. − Gay t. 1 1967 [1887]. − Giteau 1970. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 228. − Henry 1960, p. 107, 132. − Littré-Robin 1865. − Méd. 1966. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Nysten 1824. − Plais. 1969. − Privat-Foc. 1870.

Wiktionnaire

Nom commun

attelle \a.tɛl\ féminin

  1. (Arts) (Vieilli) Outil du potier de terre pour amincir l'ouvrage en le tournant.
  2. (Agriculture) (Vieilli) Partie du collier des chevaux de harnais où les traits sont attachés.
  3. (Médecine) Petite pièce de bois, de carton, de fer-blanc, etc., dont on se sert pour maintenir en place les os fracturés.
    • J'avais dans ma pharmacie de voyage des attelles et des bandes, ce qui me permit de réduire immédiatement la fracture. — (Maxime Du Camp, Le Nil: Égypte et Nubie, 1854)

Forme de verbe

attelle \a.tɛl\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de atteler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de atteler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de atteler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de atteler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de atteler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ATTELLE (a-tè-l') s. f.
  • 1Partie du collier des chevaux à laquelle les traits sont attachés.
  • 2 Terme de chirurgie. Lame de bois flexible, mais résistante, et garnie de linge, qui sert à maintenir les fractures.
  • 3Instrument de bois qui sert aux potiers à lever la poterie sur la roue.

HISTORIQUE

XIIe s. Depeciés en astele [morceaux], R. de Cambrai, 70.

XIIIe s. Pour s'amour [les chevaliers] metteront mainte lance en astele, Audefroi le Bastard, Romancero, p. 18. Li vilains est coruz au feu ; Si a esprise une chandoile, Et en sa main prist une astele, Et si est venuz à Primaut, Ren. 4054.

XIVe s. Lui donna un coup d'une astelle qu'il tenoit, Du Cange, astella. Collier de limons, garni de brasseures, d'astellets, Du Cange, ib. Le suppliant prit une atele ou coipel à terre devant lui et le jeta vers sa femme, Du Cange, astula. Le dit Filleau prist une attelle, autrement appelée buche de moule, de laquelle il feri très oultrageusement le dit Lucas, Du Cange, ib.

XVIe s. Il faut que les compresses et astelles embrassent toute la partie fracturée, Paré, XII, 2. Les ferules ou astelles sont faites de papiers collés ensemble, ou de bois mince et delié, ou de cuir, ou d'escorce d'arbre, ou lame de fer blanc ou de plomb, Paré, XII, 8. Adonques le vieillard esclata des astelles ; Il fit trois petits feux en cerne tout en rond, Ronsard, 842.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ATTELLE, s. f. il y a chez les Potiers de terre deux instrumens de ce nom : l’un est un petit morceau de bois qu’ils mettent entre leurs doigts, & qu’ils appliquent aux bords de l’ouvrage pour l’enlever de dessus la roue ; l’autre est de fer, a la forme d’une plaque mince, & de trois ou quatre pouces en quarré, est percé d’un trou dans le milieu pour pouvoir être tenu ferme, est tranchant par une de ses faces, & sert au potier à diminuer d’épaisseur son ouvrage.

Attelles ou Attelloires, terme de Bourrelier ; ce sont deux especes de planches chantournées, beaucoup plus larges par en-haut que par en-bas, que les bourreliers attachent au-devant des colliers qui doivent servir aux chevaux de charrettes & de charrues. Les attelles sont ordinairement faites de bois de chêne, & on les peint quelquefois.

Les bourreliers sont dans l’usage d’attacher au-devant de leurs boutiques, ou d’y faire peindre des attelles, pour leur servir de montre & d’enseigne. Voyez les fig. AA, Pl. du Bourrelier, fig. 6. qui représentent les deux attelles montées autour d’un collier de limon.

Attelles, terme de Plombier ; ce sont des bois creux, qui étant réunis & joints l’un contre l’autre, forment une poignée dont ces ouvriers se servent pour tenir leur fer à souder : on appelle aussi ces poignées des moufflettes. Voy. Moufflettes & Fer à souder, & les fig. 4. 4. Pl. III. du Plombier.

Attelles sont aussi au nombre des outils du fontainier. Voyez ce que c’est au mot Fontainier. (K)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « attelle »

Du latin astula (« petit morceau de bois »), variante de assula.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Norm. hatel, s. m. bois coupé et fendu, et a-t-elle, s. f. bâton ; wallon, estale, et namurois, astale, copeau ; provenç. astela ; catal. astella ; du latin hastella, petit bâton, de hasta, bâton, lance (voy. HASTE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « attelle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
attelle atɛl

Évolution historique de l’usage du mot « attelle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « attelle »

  • N’attelle pas la charrue à l’escargot. De Proverbe américain
  • N’attelle pas ensemble l’âne et le cheval. De Proverbe français
  • On n'attelle pas au même timon le cheval fougueux et la biche craintive. De Ivan Tourgueniev / Scènes de la vie russe
  • On n’attelle pas de force à un char, on n’attire pas violemment à l’amour. De Théognis de Mégare / Sentences
  • Dans ce petit portrait qui date de 1992, Koehler raconte une scène qui rappelle, si besoin, à quel point Michael Jordan était compétiteur en toutes circonstances. Elle remonte à 1986, alors que MJ venait de retirer l'attelle pour soigner une blessure au pied qui l'avait éloigné du terrain pendant des mois. BasketSession.com - Le meilleur de la NBA : news, rumeurs, vidéos, analyses, Quand Michael Jordan gagnait en duel juste après avoir enlevé son attelle
  • Le segment des services publics est principalement stimulé par laugmentation des incitations financières et des soutiens réglementaires des gouvernements à léchelle mondiale. Les denrées Moulage médical et attelle actuelles sont principalement affectées par la pandémie de COVID-19. La plupart des projets en Chine, aux États-Unis, en Allemagne et en Corée du Sud sont retardés, et les entreprises sont confrontées à des problèmes opérationnels à court terme en raison des contraintes de la chaîne dapprovisionnement et du manque daccès au site en raison de lépidémie de COVID-19. LAsie-Pacifique devrait être fortement affectée par la propagation du COVID-19 en raison de leffet de la pandémie en Chine, au Japon et en Inde. La Chine est le centre épique de cette maladie mortelle. La Chine est un pays majeur en termes dindustrie chimique. Thesneaklife, Le marché mondial des Moulage médical et attelle 2020 (Impact du COVID-19) connaîtra une croissance énorme d’ici 2026 | 3M, DJO Global, BSN Medical, Össur, Zimmer Biomet – Thesneaklife

Traductions du mot « attelle »

Langue Traduction
Anglais splint
Espagnol entablillar
Italien stecca
Allemand schiene
Chinois 夹板
Arabe جبيرة
Portugais tala
Russe лубок
Japonais 副木
Basque splint
Corse splint
Source : Google Translate API

Synonymes de « attelle »

Source : synonymes de attelle sur lebonsynonyme.fr
Partager