La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « atrophié »

Atrophié

Définitions de « atrophié »

Trésor de la Langue Française informatisé

ATROPHIÉ, ÉE, part. passé, adj. et subst.

I.− Part. passé de atrophier*.
II.− En constr. d'adj., pour marquer un état résultant de l'action de s'atrophier; BOT., MÉD. et MÉD. VÉTÉR. [En parlant d'une pers., d'un animal, d'une plante ou d'une partie de leur être] Touché par l'atrophie :
1. Et pendant qu'elle racontait ses chagrins, Wallner allait d'une extrémité à l'autre de sa vaste chambre, où il paraissait atrophié, comme une noisette dans une coque trop grande. Reider, Mlle Vallantin,1862, p. 41.
P. ext. [En parlant d'un inanimé concr. autre qu'un organe, un tissu, etc.] Qui a des dimensions anormalement réduites :
2. Autour d'eux [des pitons dans le Massif Central] d'innombrables orifices, atrophiés maintenant et méconnaissables, ont épanché des coulées fluides de basalte. Vidal de La Blache, Tabl. de la géogr. de la France,1908, p. 288.
Au fig. [En parlant d'un inanimé abstr., en partic. d'une faculté] Affaibli, dégradé, détruit :
3. J'ai passé à Vichy quatre semaines stupides où je n'ai fait que dormir. J'en avais besoin probablement; cela m'a rafraîchi, mais mon intellect en est demeuré atrophié. Flaubert, Correspondance,1862, p. 46.
III.− Emploi subst., péj. Personne dégradée, dépravée :
4. Chez ces lugubres atrophiés- [les boches], des hérédités de despotisme sans frein ont tellement détruit tout sentiment de fraternité humaine, qu'ils n'hésitent plus devant un ou deux millions de morts... Loti, Quelques aspects du vertige mondial,1917, p. 31.
ÉTYMOL. ET HIST. A.− Adj. a) 1545-90 méd. « amaigri, qui dépérit » (Paré, VII, 12 ds Gdf. Compl. : Lorsque la partie affligee de paralysie demeure atrophiee) − 1611, Cotgr.; repris dep. 1800, Boiste; b) 1862 « affaibli, dégradé, détruit », supra ex. 3. B.− Subst. 1588 « celui qui est amaigri, atteint d'atrophie » (Bauderon, La Pharmacopée, p. 3 ds IGLF Techn. : Les asthmatiques, phthisiques, et Atrophiés, en pourront aussi user de même le matin). Dér. de atrophie*; suff. *. Cf. le m. fr. atrophe, subst. « celui qui est atteint d'atrophie » (Rab., Cinq. l., ch. 20 ds Gdf. Compl. : Un autre guarissoit toutes les trois manieres d'hetiques, atrophes, tabides, emacies, sans bains, sans laict) − 1611, Cotgr.; empr. au gr. α ́ τ ρ ο φ ο ς « qui dépérit, épuisé » (Plutarque, M., 912 ds Bailly), attesté aussi en lat. atrofus (Dioscoride, 1, 119 ds TLL s.v., 1107, 20).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 51.
BBG. − Baulig 1956. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Nysten 1824.

Wiktionnaire

Nom commun - français

atrophié \a.tʁɔ.fje\ masculin (pour une femme, on dit : atrophiée)

  1. Personne dégradée.
    • Papa est un atrophié de l'inconscient. Il dit n'avoir jamais rêvé de toute sa vie. — (L'Express, 1er octobre 2012)

Adjectif - français

atrophié \a.tʁɔ.fje\

  1. Qui est en état d’atrophie, de taille anormalement réduite.
  2. (Figuré) Affaibli, dégradé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ATROPHIÉ (a-tro-fi-é, fi-ée) part. passé.
  • Terme de médecine. Qui est affecté d'atrophie.

HISTORIQUE

XVIe s. Lorsque la partie affligée de paralysie demeure atrophiée, Paré, VII, 12.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « atrophié »

Atrophie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Adjectivation du participe passé de atrophier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « atrophié »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
atrophié atrɔfie
atrophiée atrɔfie

Évolution historique de l’usage du mot « atrophié »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « atrophié »

  • Prenez au moins la peine de lire les posts auxquels vous répondez (dans une rhétorique dont le ton sentencieux n'a d'égal que le style et l'argumentation..."atrophiés"). Parce que là, votre propos est particulièrement inepte. Pour attribuer cette citation "le capitalisme avec son besoin de croissance exponentielle infinie dans un monde fini nous mène a l' épuisement des ressources voire a l'extinction de l'espèce hmaine", à un supputé électeur "lobotomisé par le duo diablos du collomb et du buffet"... Il faut vraiment être un fin analyste politique... Lyonmag.com, Elections à Lyon : Benjamin Biolay “très surpris” par l’alliance Collomb-LR
  • Cela aurait "le triple avantage de reconnecter la rive gauche au centre-ville par une liaison douce, donc de redynamiser ce quartier atrophié par le passage incessant de véhicules qui ne s’y arrêtent jamais, d’assurer une continuité touristique avec le château et le boulevard des Pyrénées, et enfin d’inciter sérieusement à changer de mode de déplacement pour les trajets de proximité entre la rive gauche et le centre-ville, pour la grande partie du public qui en a la capacité." SudOuest.fr, Pau à vélo animera le pont du 14-Juillet, ce mercredi après-midi
  • Rue des Marchands, les terrasses du Croissant Doré et du Café des Marchands baignent sous le soleil. Ici aussi les clients ont retrouvé leurs habitudes. « C’est la vie qui reprend ! constate Pascal Weill, du Café des Marchands. Les terrasses sont primordiales pour animer une ville  ». Surtout lorsqu’elle est tributaire d’un tourisme désormais atrophié. , Colmar | Réouverture des bars : « C’est la vie qui reprend ! »

Traductions du mot « atrophié »

Langue Traduction
Anglais atrophy
Espagnol atrofia
Italien atrofia
Allemand atrophie
Chinois 萎缩
Arabe تلاشي
Portugais atrofia
Russe атрофия
Japonais 萎縮
Basque atrofia
Corse atrofia
Source : Google Translate API

Synonymes de « atrophié »

Source : synonymes de atrophié sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « atrophié »

Atrophié

Retour au sommaire ➦

Partager