La langue française

Assoiffé, assoiffée

Définitions du mot « assoiffé, assoiffée »

Trésor de la Langue Française informatisé

ASSOIFFÉ, ÉE, part. passé, adj. et subst.

I.− Part. passé de assoiffer*.
II.− Emploi adj.
A.− Qui éprouve une forte soif; qui souffre de la soif :
1. Il n'osait plus boire. L'alcool surexcitait son délire, suscitait devant ses yeux des spectacles abominables de pourriture. Il tomba malade, dans l'ignoble réduit où il logeait maintenant. Il fut là, couché trois jours, à souffrir, brûlé, assoiffé, se tournant et se retournant, et réfléchissant si intensément que le temps lui en parut court. Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 187.
P. ext.
1. [En parlant de la terre, de la végétation] Qui manque d'eau :
2. Les puits se sont comblés, les canaux ont été envahis par le sable; parfois encore un faible bruit, un grincement de poulie monte dans le silence : on tire de l'eau quelque part, et ce grincement de poulie semble le cri de cette terre assoiffée, le dernier soupir de la volonté mystique qui s'est déployée autrefois si puissamment dans ces lieux, et qui ne se résigne pas à mourir. J. et J. Tharaud, La Fête arabe,1912, p. 162.
2. Rare et p. anal. [En parlant d'un obj. concr.] :
3. C'était un vieux coffre, vêtu de peau de sanglier qui s'époilait et garni de serrures en cuivre assoiffées d'huile. Huysmans, Les Sœurs Vatard,1879, p. 113.
B.− Au fig. Qui désire passionnément quelque chose. Synon. affamé, altéré, avide de.
1. [Le compl. introd. par de est un subst.]
a) [En parlant d'un inanimé concr.] Assoiffé d'argent, d'honneurs (Ac. 1932) :
4. Longtemps il avait été entendu qu'industrialisme et machinisme feraient le bonheur du genre humain. Aujourd'hui l'on mettrait volontiers sur leur compte les maux dont nous souffrons. Jamais, dit-on, l'humanité n'a été plus assoiffée de plaisir, de luxe et de richesse. Une force irrésistible semble la pousser de plus en plus violemment à la satisfaction de ses désirs les plus grossiers. Bergson, Les Deux sources de la mor. et de la relig.,1932, p. 310.
b) [En parlant d'un inanimé abstr.] Assoiffé d'infini :
5. La porte de la maison était ouverte. Elle s'y engouffra, entraînant à sa suite toute la bande furieuse, ivre de colère, assoiffée de vengeance, qui l'eût infailliblement mise en pièces si les hommes ne s'étaient brusquement levés devant cette invasion subite et n'avaient mis en déroute le troupeau gloussant. Pergaud, De Goupil à Margot,1910, p. 245.
2. [Le compl. introd. par de est un inf.] rare :
6. C'est encore M. Pierre Lièvre qui fait remarquer comment, en souvenir sans doute de Richelieu, Corneille a de plus en plus glissé vers une apologie du pouvoir personnel, de la dictature royale. Il ne veut pas d'un Richelieu auprès d'un Louis XIII, et il a sans doute méconnu cette grande figure. Ce qui le séduit, c'est toute grande âme assoiffée de dominer, et c'est pourquoi Stendhal l'aimait si fort. Brasillach, Pierre Corneille,1938, p. 294.
3. [L'adj. est en constr. abs.] rare. Qui est en proie à des désirs violents et nombreux :
7. ... ma bouche était là et elle était pleine de désirs; − mais ma bouche est restée fermée, et mes mains n'ont pu se tendre parce qu'elles étaient jointes pour la prière; − et mon âme et ma chair sont restées désespérément assoiffées. − L'heure est désespérément passée. Gide, Les Nourritures terrestres,1897, p. 242.
Rem. Dans certains ex., l'adj. qualifiant un terme abstr. n'a plus qu'une valeur intensive ou superl. Désir assoiffé (G. Bataille, L'Expérience intérieure, 1943, p. 75).
III.− Emploi subst.
A.− Personne qui a grand-soif ou, dans la lang. pop., qui a toujours soif :
8. Quel talent aussi, cette phrase courte, acérée, sans incidentes ou presque, souffletant la parade et le mensonge, courant au but comme l'assoiffé à la fontaine! L. Daudet, Bréviaire du journ.,1936, p. 84.
B.− Au fig. Personne qui aspire ardemment à la possession d'un bien d'ordre matériel, spirituel ou moral :
9. Mais quels sont ceux-ci qui s'avancent, portant leurs cœurs au-devant d'eux, comme des flambeaux? Ce sont les héroïques, les affamés de la vertu, les assoiffés de la justice. Certes, ils se sont gardés des chutes grossières. Mais ils jugent que c'est peu. Ils veulent cette pureté essentielle qui est l'entrée dans l'intelligence supérieure. Psichari, Le Voyage du centurion,1914, p. 188.
Rem. Emploi attesté ds Nouv. Lar. ill. ,,un assoiffé de plaisirs`` et ds Rob. ,,Les assoiffés d'un renouveau dramatique.``
STAT. − Fréq. abs. littér. : 67.

Wiktionnaire

Adjectif

assoiffé \a.swa.fe\

  1. Qui a soif. Il s’emploie surtout figurément.
    • Assoiffé d’argent, d’honneurs.

Forme de verbe

assoiffé \a.swa.fe\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe assoiffer.

Forme d’adjectif

assoiffée \a.swa.fe\

  1. Féminin singulier de assoiffé. Qui a soif.
    • Assoiffé d’argent, d’honneurs.

Forme de verbe

assoiffée \a.swa.fe\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe assoiffer.

Forme d’adjectif

assoiffée \a.swa.fe\

  1. Féminin singulier de assoiffé. Qui a soif.
    • Assoiffé d’argent, d’honneurs.

Forme de verbe

assoiffée \a.swa.fe\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe assoiffer.

Forme d’adjectif

assoiffée \a.swa.fe\

  1. Féminin singulier de assoiffé. Qui a soif.
    • Assoiffé d’argent, d’honneurs.

Forme de verbe

assoiffée \a.swa.fe\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe assoiffer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « assoiffé »

Du participe passé de assoiffer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « assoiffé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
assoiffé aswafe

Évolution historique de l’usage du mot « assoiffé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « assoiffé »

  • L'assoiffé qui ne rencontre nulle source est assurément fort aise de trouver une flaque d'eau. De Sharid de Balkh
  • On ne se jette pas dans des bras croisés. Même assoiffé d’affection, on n’embrasse pas les oursins. De Fatou Diome / Le Ventre de l’Atlantique
  • De part et d’autre de votre présent si fragile, le passé et l’avenir sont des monstres assoiffés de temps. De Jean d'Ormesson / La Création du monde
  • 14 juillet 1789 : la révolution a commencé. Affamé et assoiffé de liberté, le peuple de Paris s’empare de la prison de la Bastille, symbole du pouvoir. À l’ombre de ses tours, le verrier Louis-Joseph dit l’Oncle, ainsi que les habitants de l’immeuble, se réjouissent de la tournure des événements mais restent sceptiques sur l’issue de l’insurrection… myCANAL, Fight for your rights sur Club !
  • Un koala, assoiffé, est venu boire de l’eau dans la gourde d’un cycliste. Courrier picard, Assoiffé, un koala boit dans la gourde d’un cycliste

Images d'illustration du mot « assoiffé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « assoiffé »

Langue Traduction
Anglais thirsty
Espagnol sediento
Italien assetato
Allemand durstig
Chinois
Arabe متعطش
Portugais com sede
Russe жаждущий
Japonais 喉が渇いた
Basque egarri
Corse sete
Source : Google Translate API

Synonymes de « assoiffé »

Source : synonymes de assoiffé sur lebonsynonyme.fr

Assoiffé

Retour au sommaire ➦

Partager