La langue française

Apostrophé, apostrophée

Sommaire

  • Définitions du mot apostrophé, apostrophée
  • Étymologie de « apostrophé »
  • Phonétique de « apostrophé »
  • Évolution historique de l’usage du mot « apostrophé »
  • Citations contenant le mot « apostrophé »
  • Images d'illustration du mot « apostrophé »
  • Traductions du mot « apostrophé »

Définitions du mot apostrophé, apostrophée

Trésor de la Langue Française informatisé

APOSTROPHE1, subst. fém.

A.− RHÉT. Procédé oratoire consistant à interpeller vivement et par surprise une personne (présente ou absente) ou une chose personnifiée :
1. Ô puissance de l'apostrophe! C'est, comme vous savez, une figure au moyen de laquelle on a trouvé le secret de parler aux gens qui ne sont pas là, de lier conversation avec toute la nature, interroger au loin les morts et les vivants. Courier, Pamphlets pol.,lettres au rédacteur du « Censeur », 1819-20, p. 41.
2. Il s'y dépensa beaucoup d'esprit; on lança de brillantes apostrophes et de vives reparties. A. France, L'Île des pingouins,1908, p. 328.
3. Quelques instants plus tard, on vit arriver M. Thomas Young, accompagné lui-même d'un assistant muet qui, à ce qu'il parut bientôt, était un sténotypiste. Celui-ci tira sa machine de la boîte et, dès le début, commença d'enregistrer tout l'entretien, même les moindres répliques, même, autant qu'il y parût, les interjections, les apostrophes, les onomatopées, peut-être les soupirs. Duhamel, Chronique des Pasquier,La Passion de J. Pasquier, 1945, p. 165.
B.− P. ext.
1. Interpellation vive et volontairement désagréable adressée à quelqu'un :
4. − Hé! L'amateur aux gants blancs, un peu d'aide par ici. On vous fera place ... Je marchai d'un autre côté, vivement blessé de cette insolente et familière apostrophe. Tœpffer, Nouvelles genevoises,1839, p. 277.
5. En fait de poésies anciennes, il ne lisait guère que Villon, dont les mélancoliques ballades le touchaient et, çà et là, quelques morceaux de d'Aubigné qui lui fouettaient le sang avec les incroyables virulences de leurs apostrophes et de leurs anathèmes. Huysmans, À rebours,1884, p. 191.
6. Et lui dire ainsi pour la « vexer » des choses désagréables, c'est ce qu'il appelait « lui jeter un pépin, lui lancer une apostrophe, lui envoyer un calembour ». Proust, Le Temps retrouvé,1922, p. 748.
SYNT. Lancer, essuyer une apostrophe; dure, vigoureuse apostrophe.
Rem. Accept. fam. ds Ac. 1835-1932, Guérin 1892 et Quillet 1965.
2. Vx, fam. Soufflet, coup de poing ou de bâton :
7. Apostrophe, pour soufflet. Coup de poing sur le visage. J.-F. Rolland, Dict. du mauvais lang.,1813, p. 9.
Rem. ,,Dans le style comique`` (Besch. 1845); ,,familièrement et par plaisanterie`` (Lar. 19eet Nouv. Lar. ill.); ,,familièrement`` (Littré); seul Rob. enregistre un sens ,,pop.`` : « paquet ».
C.− GRAMM. Fonction grammaticale du mot qui désigne la personne ou la chose personnifiée à qui l'on s'adresse. Mot en apostrophe, mot mis en apostrophe.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1520 figure de rhét. par laquelle l'orateur adresse soudainement la parole à qqn ou à qqc. (Fabri, Rhet. ds Gdf. Compl. : Par interrogation, par apostrophe); d'où 1738 p. ext. « vive interpellation adressée à qqn » (Piron, Métrom. v. 4 ds DG : Vous méritez cette apostrophe-là); 2. 1704 « gifle » (Regnard, Folies amour. sc. 11 ds Littré : A ces cris redoublés et dont je riais fort, J'accours et je vous vois étendu sur la place Avec une apostrophe au milieu de la face). Empr. au lat. apostropha au sens 1 (Quintilien, Inst., 4, 1, 69 ds TLL s.v., 254, 59); cf. ive-ves. Martianus Capella, 5, 523, ibid., 254, 58 (cf. gr. α ̓ π ο σ τ ρ ο φ η ́ « action de se détourner » [en direction de l'interpellé] terme de rhét., Hermogène, [iies.], π. ι ́ δ. p. 72 ds Bailly).
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bouillet 1859. − Dagn. 1965. − Dem. 1802. − Gramm. t. 1 1789. − Le Roux 1752. − Mar. Lex. 1933. − Mar. Lex. 1961 [1951]. − Morier 1961. − Noter-Léc. 1912. − Pierreh. 1926. − Spr. 1967. − Springh. 1962.

APOSTROPHE2, subst. fém.

Signe graphique ou principe légèrement recourbé (') marquant l'élision d'une voyelle finale à la rencontre d'une autre voyelle ou d'un h muet :
1. ... cela faisait bien. Elle mettait à son nom un petit d, une apostrophe, un grand A, et l'écrivait d'Avarande. E. et J. de Goncourt, Renée Mauperin,1864, p. 173.
2. Il savait déchiffrer [le boy égyptien] de fines lignes tourmentées, bardées de points et d'apostrophes dans des livres qu'il ouvrait à l'envers. M. Butor, Passage de Milan,1954, p. 141.
P. compar. :
3. [À Henri Bachelin :] Je viens de passer deux jours à Lormes. J'ai pu me promener dans les rues de votre ville à neuf heures du soir. Ça ne sent pas bon, mais la nouvelle lune est une jolie apostrophe au clocher. Renard, Corresp.,1883-1910, p. 345.
4. Le pauvre Barque, − face anémique d'enfant des faubourgs que souligne un bouc de poils roux, et que ponctue, comme une apostrophe, sa mèche de cheveux, − baisse la tête : ... Barbusse, Le Feu,1916, p. 33.
Rem. 1. Ce mot apparaît sous la même entrée que le précédent ds la plupart des dict., à l'exception de DG, Ac. t. 1 1932, Rob., Quillet 1965. 2. Gramm. t. 1 1789 le considère comme subst. masc. Cf. aussi Littré qui rappelle qu'en gr. le mot est féminin.
PRONONC. : [apɔstʀ ɔf].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1514 (Guill. Michel, Eglog. de Virgile, 4 ro, édit. 1540 ds R. Hist. litt. Fr., t. 5, p. 117 : Apostrophe, figure de grammaire). Empr. au lat. apostrophus, subst. fém. (parfois masc. à cause de la termin.), terme de gramm., Diomède, Gramm., 1, 435, 16 ds TLL s.v., 254, 76; le lat. est empr. au gr. α ̓ π ο ́ σ τ ρ ο φ ο ς (η ̔), « signe tourné, recourbé », Dracon de Stratonice, (grammairien du début iies.), 157, 23 ds Bailly.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 197.
BBG. − Comte-Pern. 1963. − Dagn. 1965. − Gramm. t. 1 1789. − Laurent (P.). Contribution à l'histoire du lexique français. Romania. 1925, t. 51, p. 34. − Mar. Lex. 1933. − Mar. Lex. 1961 [1951].

APOSTROPHER1, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− Rare. Adresser une apostrophe à une personne ou à un objet personnifié :
1. ... nous n'adressons des vœux et des prieres qu'à des êtres capables de nous entendre et de nous exaucer. Ainsi Agamemnon dans Homere, apostrophant le Soleil, lui dit : « Soleil, qui vois tout et entends tout. » Ce n'est point ici une figure poétique; c'est un dogme constamment reçu, et l'on regarda comme impie le premier philosophe qui osa avancer que le soleil n'était qu'une masse de feu. Dupuis, Abr. de l'orig. de tous les cultes,1796, p. 69.
2. Le pasteur, debout, hirsute, l'œil extatique, le bras levé en un geste de menace, apostrophait le cercueil de bois jaune, qui reposait, sous la lumière crue, au seuil du caveau : − « Pauvre, pauvre pécheur! Ton soleil s'est couché avant la fin du jour! ... » Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 294.
Rem. Par affaiblissement sém., on trouve le verbe au sens de « adresser directement la parole à quelqu'un » :
3. Je me serais fait écharper vif plutôt que de me permettre d'adresser la parole à cet écrivain que je vénérais entre tous et que je mourais d'envie d'apostropher, et qui ne soufflait mot, suivant des yeux le train clapotant des barges ... Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 314.
B.− Interpeller quelqu'un vivement, généralement de manière désobligeante :
4. ... furieux, agité, pâle, il se soulevait de toute la force de ses poings nerveux, et il semblait apostropher face à face, comme à la tribune de la convention, un adversaire invisible. Gozlan, Le Notaire de Chantilly,1836, p. 216.
5. Il s'est mis à apostropher les gardes nationaux qui buvaient, il leur a jeté des paroles de Jérémie et d'éternité comme : « Tout passe et tout s'use. » Les autres lui ont jeté des insultes rigolotes et j'ai craint, un instant, pour le pauvre maniaque la brutalité de leur lâche force. E. et J. de Goncourt, Journal,1865, p. 165.
6. Jetant le numéro de la Revue sur la table, Christophe, sans prendre le temps de respirer, les apostropha avec une violence inouïe, criant, les traitant de drôles, de gredins, de faussaires, et tapant le plancher à tour de bras avec une chaise. R. Rolland, Jean-Christophe,La Révolte, 1907, p. 489.
II.− Emploi pronom.
A.− Rare. Se parler à soi-même :
7. Il [Lousteau] s'apostrophait d'autant plus en lui même qu'il se trouvait aux prises avec la plus aiguë de toutes les misères, une misère cachée. Balzac, La Muse du département,1844, p. 247.
B.− Emploi réciproque. S'interpeller mutuellement :
8. Au beau milieu du chœur, deux champions couverts d'or se gourment, s'apostrophent. Ôte-toi. − Non, c'est ma place. − C'est la mienne. − Tu mens. Coups de pied, coups de poing. Courier, Pamphlets pol.,Lettres partic., 1820, p. 59.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1611 « se détourner; révoquer, rappeler » (Cotgr.); 1672 « interpeller par une apostrophe » (Molière, F. Sav., II, 9 ds DG : Un pédant qu'à tous coups votre femme apostrophe Du nom de bel esprit); d'où 1770 fam. « adresser à qqn des paroles désagréables, désobligeantes » (Rousseau, Confess. VII ds Rob. : Il ne peut se contenir, il m'apostropha avec une brutalité qui scandalisa tout le monde); 2. p. métaph., iron., pop. av. 1673 apostropher qqc. à qqn « appliquer qqc. à qqn » (Molière, Jal. du Barbouillé, 11, ibid. : ... je lui aurais apostrophé cinq ou six clystères de coups de pied dans le cul). Dér. de apostrophe1*; dés. -er.
BBG. − Bruant 1901. − Noter-Léc. 1912.

APOSTROPHÉ, ÉE, part. passé et subst.

I.− Part. passé de apostropher1*.
II.− Emploi subst. masc., rare. Celui à qui s'adresse une apostrophe :
1.− Te voilà, toi! − Je viens de chez toi, − fit l'apostrophé. − Eh bien, remonte ... Tu fumeras une pipe, et tu brosseras mon habit! E. et J. de Goncourt, Charles Demailly,1860, p. 50.
2. Pour en revenir à Sans-Gêne, MlleArletty travaille. On dirait que son public devient un seul personnage installé sur la place arrière d'un tandem qui rentre couvert de poussière et de lilas. MlleArletty le dirige en apostrophant les passants, de telle sorte que les apostrophés demeurent immobiles sur le trottoir, sans répondre, éblouis par son insolence mythologique. Cocteau, Le Foyer des artistes,1947, p. 134.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 11.

APOSTROPHER2(S'), verbe pronom.

ORTH. [En parlant d'un mot ou d'une lettre] Prendre une apostrophe, s'élider :
La préposition de s'apostrophe devant une voyelle. Lar. 19e,1866.
Rem. Attesté ds Lar. 19e-Lar. 20eet DG, ds ce dernier dict. avec la mention ,,vieilli``. Semble n'être empl. qu'au pronom. passif.
PRONONC. : [apɔstʀ ɔfe], j'apostrophe [ʒapɔstʀ ɔf].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1548 gramm. « remplacer une voyelle par une apostrophe » (Th. Sebillet, Art. Poet. François, éd. F. Gaiffe, Texte fr. modernes, p. 56 ds Romania, t. 65, p. 166 : Te bailler certaine règle quand tu dois synalépher ou apostropher l'é féminin, et quand non, je ne puy autrement). Dér. de apostrophe2*; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 100.

Wiktionnaire

Nom commun

apostrophé \a.pɔs.tʁɔ.fe\ masculin (pour une femme on dit : apostrophée)

  1. Celui qui s’est fait apostropher.
    • Mais l’une des apostrophées laissa tomber un bras faible hors du hamac qui pencha, et comme elle était juive, elle sut répondre… — (Pierre Louÿs, « Les aventures du roi Pausole », 1901)

Adjectif

apostrophé

  1. Relatif à l’apostrophe.

Forme de verbe

apostrophé \a.pɔs.tʁɔ.fe\

  1. Participe passé masculin singulier de apostropher.

Forme de verbe

apostrophée \a.pɔs.tʁɔ.fe\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe apostropher.

Forme de verbe

apostrophée \a.pɔs.tʁɔ.fe\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe apostropher.

Forme de verbe

apostrophée \a.pɔs.tʁɔ.fe\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe apostropher.

Forme de verbe

apostrophée \a.pɔs.tʁɔ.fe\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe apostropher.

Forme de verbe

apostrophée \a.pɔs.tʁɔ.fe\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe apostropher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APOSTROPHE. n. f.
T. de Rhétorique. Figure par laquelle un orateur interpelle brusquement soit des personnages morts, absents ou présents, soit même des choses qu'il personnifie. Démosthène a fait une admirable apostrophe aux morts de Chéronée dans son discours sur la Couronne. L'apostrophe de Bossuet à Alger est un des plus beaux passages de son oraison funèbre de Marie-Thérèse. Il se dit familièrement d'une Interpellation vive, ou surtout d'un Trait mortifiant adressé à quelqu'un. Vigoureuse apostrophe. Essuyer une apostrophe. En termes de Grammaire, Mot mis en apostrophe s'applique au mot, nom propre ou nom commun, qui désigne l'être à qui l'on s'adresse dans le discours. Approchez, mes enfants. Jean, ne partez pas.

Littré (1872-1877)

APOSTROPHÉ (a-po-stro-fé, fée) part. passé.
  • Durement apostrophé par son adversaire.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « apostrophé »

Du participe passé de apostropher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « apostrophé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
apostrophé apɔstrɔfe

Évolution historique de l’usage du mot « apostrophé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « apostrophé »

  • Si aucun membre du club ne s’est rendu compte de cette bourde, un supporter très attentif de Leeds a apostrophé le club sur Twitter et l’erreur a été vite réparée. Onefootball, 📸 Oussama Ben Laden aperçu dans une tribune anglaise 😱 - Onefootball
  • Il y est allé au culot. Depuis son licenciement en 2012, Ludovic Milice ne trouve pas d'emploi stable. L'ancien salarié de Toyota, qui vit depuis six ans à Epernay, a apostrophé le président lors de sa visite jeudi 14 novembre. Emmanuel Macron semble avoir pris la requête très au sérieux. France 3 Grand Est, Emmanuel Macron à Epernay : un ex-salarié de Toyota apostrophe le président pour trouver un travail
  • Une femme a apostrophé le propriétaire d’un chien qui voulait laisser son animal de compagnie dans sa voiture le jour le plus chaud de l'année. , Un Britannique hélé pour avoir voulu laisser son chien dans sa voiture «le jour le plus chaud de l'année» - Sputnik France
  • Comme on peut le voir sur des images captées par notre reporter Charles Baudry, deux personnes arborant des Gilets jaunes ont apostrophé les policiers participant à la mobilisation, dénonçant notamment des «manifestations [de policiers] illégales» et une «mascarade». RT en Français, 200 policiers se réunissent devant le Bataclan contre les accusations de racisme et de violence — RT en français
  • L’inscription fait d’autant plus mal que Tripadvisor est l’une des plus grosses plateformes de voyage en ligne. « Vous faites partie des plateformes de référence dans la réservation de séjours et il est irresponsable de votre part de vous affranchir des décisions gouvernementales et de l’autorisation de circuler sur le territoire français et demain européen », a apostrophé ce lundi 22 juin la directrice de l’office de tourisme thononais, saisissant au passage les parlementaires et élus locaux. « La crise sanitaire a frappé notre filière lourdement, les conséquences sont déjà pour certains irréversibles ; nous sommes en train d’injecter des sommes importantes pour relancer l’économie touristique, ce genre de discours contradictoire pourrait anéantir tous nos efforts », poursuit Julie Legros. , Tourisme | Thonon, « destination restreinte en raison du Covid-19 » ? La petite note de Tripadvisor qui passe très mal
  • Surprise, ce vendredi matin 4 octobre ! Venant d’Aveyron, où il avait parlé jeudi soir de la réforme des retraites, le chef de l’État a décidé en dernière minute d’aller passer la matinée à Cournon pour apporter un message « d’amitié ». Il a croisé la route de l’aindinois Michel Joux, qui l’a apostrophé dans la rue (retrouvez la vidéo diffusée au JT de TF1 ici). , Ain | Sommet de l'élevage: l'Aindinois Michel Joux apostrophe le président de la République
  • Pour son deuxième jour de présence à Pau, le chef de l’État assistait ce mardi matin à une table ronde sur la transition écologique et énergétique en Béarn. À cette occasion, il a été brièvement apostrophé par Pierre Coste, professeur au collège de Morlaàs, sur la question de la réforme des retraites. SudOuest.fr, Vidéo : à Pau, un professeur interpelle Emmanuel Macron sur les retraites
  • Alors que les membres venaient d’adopter à l’unanimité la plateforme du Bloc québécois, celui qui avait apostrophé le premier ministre en lui reprochant d’être un « traître » venu « narguer » les Québécois en juin 2018 est descendu de scène visiblement contrarié. Radio-Canada.ca, Le Bloc québécois refuse la candidature du militant qui avait apostrophé Trudeau | Élections Canada 2019 | Radio-Canada.ca
  • Alors qu’il était affairé auprès du lampadaire, la victime a été apostrophée par un policier hors-service qui promenait son chien. Selon lui, il se relève avant d’entendre une détonation et de s’effondrer. L’homme tente de s’enfuir mais est rattrapé par l’agent qui appelle les secours. L'Obs, Val-d’Oise : un policier hors-service tire sur un homme et le blesse grièvement à la jambe
  • Au retour de sa mise à pied, l’étudiante en master est apostrophée par un autre responsable masculin qui lui dit devant les clients : « Tu ne vas pas pouvoir travailler, tu vas faire du nettoyage toute la journée. » « Je lui ai expliqué que mon contrat ne prévoyait pas cela. Il n’a rien voulu entendre : « Tu as le choix, m’a-t-il dit. Fais le nettoyage ou rentre chez toi ! » Mizane info, Responsable opérationnelle au McDo de Nice : On m’a dit : « Tu vas nettoyer les toilettes ! » 
  • Il était un peu moins de 14 heures quand cette octogénaire, qui jardinait paisiblement sur sa propriété, a été apostrophée par trois inconnus – une femme et deux hommes – qui venaient de se garer devant chez elle pour lui demander une bouteille d’eau. La vieille dame s’est alors dirigée vers son domicile sans se méfier, suivie par la femme, puis les deux autres malfrats, qui ont commencé à fouiller son habitation. Se rendant compte de la manœuvre, la riveraine aurait tenté de s’isoler pour appeler les secours. Un des deux hommes lui a alors arraché son collier, qui est tombé au sol. L’agresseur a néanmoins réussi à... La Voix du Nord, Bouvignies: une octogénaire agressée par trois malfrats jeudi après-midi
  • Assiste aussi à l'audience une conductrice de bus qu'il a apostrophée le 7 juin. "Nous ne sommes pas contrôleurs mais nous avons le devoir d'inciter les usagers à composter leur billet. Ils ne le compostent que lorsqu'ils voient arriver un contrôleur, et je n'ai pas à me faire insulter pour ça". lamanchelibre.fr, Caen. Prison ferme pour l'homme qui menace son ex-petite amie et sa mère

Images d'illustration du mot « apostrophé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « apostrophé »

Langue Traduction
Anglais apostrophe
Espagnol apóstrofe
Italien apostrofo
Allemand apostroph
Chinois 撇号
Arabe الفاصلة العليا
Portugais apóstrofo
Russe апостроф
Japonais アポストロフィ
Basque apostrofoa
Corse apostrofu
Source : Google Translate API
Partager