La langue française

Apollonienne

Sommaire

  • Définitions du mot apollonienne
  • Phonétique de « apollonienne »
  • Évolution historique de l’usage du mot « apollonienne »
  • Citations contenant le mot « apollonienne »
  • Traductions du mot « apollonienne »

Définitions du mot « apollonienne »

Trésor de la Langue Française informatisé

APOLLONIEN1, IENNE, APOLLINIEN, IENNE, adj.

A.− Apollonien, plus rarement apollinien. Qui approche du type représenté par les statues classiques du dieu Apollon :
1. ... il [Spifame] jeta un pan de son manteau sur sa moustache, et recommanda à Claude Vignet de voiler encore les rayons de sa face apollonienne sous l'aile rabattue de son feutre gris. Nerval, Les Illuminés,1852, p. 23.
2. ... j'ai déjà dit l'impression qu'il [Codréano] me fit dans son poste de la Maison Verte (...) sa beauté apollinienne, à laquelle ajoutait encore une ombre de phtisie ... J. et J. Tharaud, L'Envoyé de l'Archange,1939, p. 161.
Rem. 1. La fortune de la forme apollinien s'explique sans doute, une fois l'usage B entré dans la lang., par le désir d'éviter la succession de 2 syllabes à vocalisme identique (principe de différenciation; cf. pétainiste passant à pétiniste). 2. Apollonien est noté comme néol. ds Littré; attesté également ds Lar. 19e-Lar. Lang. fr. et Guérin 1892. Pour apollinien, cf. B remarque.
B.− Apollinien, PHILOS. [En partic. dans la philos. nietzschéenne] Qui est conforme à un idéal de mesure et de sérénité :
3. Nietzsche aurait dit de lui [Bourdelle] qu'il était un artiste plus dionysien qu'apollinien. L. Daudet, Mes idées esthétiques,1939, p. 272.
Rem. Apollinien n'apparaît ds les dict. qu'à partir de Lar encyclop., qui lui réserve une entrée spéc. avec les sens A et B
Emploi subst., PHILOS. :
4. Déjà les oppositions classiques du naïf et du sentimental, de l'apollinien et du dionysiaque, du classique et du romantique, de l'abstrait et du concret visaient en réalité des intuitions du monde différentes; ... Vuillemin, L'Être et le travail,1949, p. 132.
PRONONC. ET ORTH. − Seule transcription ds Littré : a-pol-lo-niin, fém. -niè-n'. Pt Rob. transcrit la forme apollinien : apɔlinjε ̃, fém. -jεn. Littré réserve 2 entrées distinctes pour apollonien, la 1reétant consacrée au terme de géom., la 2eau néol. : qui a une apparence d'Apollon.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. a) 1557 adj. apollonien « d'Apollon » (Bugnyon, Erctasmes, p. 115 ds Gdf. Compl. : L'apollonienne buccine), attest. isolée; repris au xviiies.; av. 1778 « digne d'Apollon » (J.-J. Rousseau ds Lar. 19e: Regardez ce corps quand il se redresse! Quelles proportions Apolloniennes!); 1866 (Lar. 19e: Apollonien. Qui ressemble à Apollon, qui approche de la beauté, de la perfection idéale d'Apollon); mentionné par Littré comme néol.; b) 1852 adj. Apollonien « qui ressemble à Apollon », supra; 2. 1927 philos. Apollinien « qui est caractérisé par l'ordre, la mesure, la sérénité, la maîtrise de soi, dans la philosophie de Nietzsche 1844-1900 (p. oppos. à dionysiaque) » (H. Delacroix, Psychol. de l'art, 389 ds Foulq.-St-Jean, s.v. apollinien ou apollonien : Si la poésie est dionysiaque par ses origines elle est apollinienne dès qu'elle est poésie. L'exubérance qui fait irruption dans les mots, la violence de l'élan ne créent le rythme qu'à travers le prisme d'une intelligence ordonatrice). 1 a dér. de Apollon (apollon*), dieu de l'Antiquité, 1 b dér. du rad. du lat. Apollo − inis; suff. -ien*; 2 empr. à l'all. apollinisch, mot forgé par le philosophe all. Friedrich Schelling [✝ 1854] et utilisé à sa suite par Hegel et Nietzsche (J. Hoffmeister, Wörterbuch der philosophischen Begriffe, 1955, s.v. apollinisch).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 8.
BBG. − Foulq.-St-Jean 1962. − Julia 1964. − Piéron 1963. − Sociol. 1970.

APOLLONIEN2, IENNE, adj.

MATH., vx. Qui appartient au mathématicien Apollonius, qui a été découvert par lui.
Spéc. ,,En géométrie, se dit des sections coniques`` (Littré). Courbes apolloniennes, hyperboles apolloniennes, paraboles apolloniennes. Courbes, hyperboles, paraboles du 2edegré.
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Littré et Guérin 1892; Nouv. Lar. ill. et Lar. encyclop. le rattachent à apollonien1.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1838 (Ac. Compl. 1842). Dér. du nom du géomètre et astronome gr. Apollonius de Perga (262-180 av. J.-C.) disciple d'Archimède et l'un des créateurs des sciences mathématiques.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2.

Phonétique du mot « apollonienne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
apollonienne apɔlɔ̃jɛ̃n

Évolution historique de l’usage du mot « apollonienne »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « apollonienne »

  • En somme, en appelant Nietzsche à la rescousse, on loue l’«apollinien», l’idéal de mesure, de sérénité, de retenue et de perfection formelle, pour mieux occulter, sinon refouler, le socle éminemment «dionysiaque» de cette œuvre empreinte de démesure, d’ivresse et même de provocation, notamment sexuelles. Ce faisant, on risque de sombrer dans un puritanisme d’un nouveau genre, mais surtout de manquer l’originalité et la dynamique de cette œuvre dans laquelle les formes «apolloniennes» sont l’expression esthétique d’une vie «dionysiaque». Chez Mapplethorpe, l’«apollonien» des photos ne s’oppose pas au «dionysiaque» de la vie, il en est très singulièrement l’expression esthétique. Paris Art, Mapplethorpe et les nouveaux puritains
  • Intrigué par les bruits colportés dans tout Londres, Basil Hallward vient un soir à la rencontre de son ami Dorian Gray. Ce dernier lui demande si ce que l’on rapporte sur son compte est vrai : serait-il réellement cet homme décadent, suffisant, indifférent à la réalité du monde ? S’en cacherait-il, renvoyant une fausse image de lui-même, alors qu’il ne chercherait en réalité qu’à étancher une soif inextinguible de plaisir et de transgression sexuelle et morale ? Oui, lui répond ce faux jeune-homme, dont l’image est restée inaltérée par l’épreuve du temps. Oui, il est tout cela, et même plus encore. La preuve ? Ce portrait que Basil réalisa de lui, transfigurant sa beauté apollonienne, pour ainsi dire idéalisée, renvoyant au monde les reflets d’une belle âme, porte en réalité les stigmates d’une vie infâme. Basil ayant cherché à sonder le coeur de son ami, découvre son portrait caché, que ce dernier accepte de lui dévoiler. De l’obscurité surgit un monstre, cet autre versant dionysiaque se cachant dans l’incarnation trop pure et trop parfaite de Dorian. La suite nous la connaissons. Incapable de continuer à porter seul la culpabilité trop grande de crimes inavoués, dont son portrait caché dans les soubassements de sa maison en est la mémoire, Dorian Gray décide de détruire cette image insupportable de lui-même, et ce faisant, commet ce que l’on est en droit de nommer un suicide. Ce suicide serait prétendument celui d’un autre Dorian Gray qui aurait, selon beaucoup de médias actuellement (et ses adversaires), été trop idéalisé, magnifié ; dans lequel une nation et des sympathisants de gauche essentiellement – mais pas seulement, loin s’en faut – auraient mis naïvement trop d’espoirs avant de réaliser qu’ils auraient été abusés. L’image carbonisée de Dominique Strauss-Kahn sortant d’un commissariat de police à Harlem après plus de 30 heures de garde à vue, le visage anéanti, menotté, mal rasé, décoiffé, entouré d’agents des forces de l’ordre habillés eux dignement de noir, et menant leur coupable idéal et désigné dans un fourgon blindé, correspondrait au portrait de Dorian Gray ravagé par des années de crimes qui auraient été tus, et enfin incarnés dans ce corps gisant face à son image déchirée. Ceux qui hier encore encensaient l’ancien patron du FMI et possible prochain Président de la République Française, dénoncent la prétendue candeur qui aurait été la leur face à un homme qui aurait été l’auteur d’un crime. Mais quel crime ? De quoi Dominique Strauss-Kahn est-il réellement coupable, et l’est-il réellement ? Pour l’instant, nous n’en savons strictement rien. En revanche, nous pouvons assister à une mise au tombeau, à la chute provoquée (d’une manière ou d’une autre), d’un homme que beaucoup craignaient et admiraient pour de multiples raisons. La droite en France s’est enfin réjouie sans le dire, de se voir débarrassée (sauf coup de théâtre extraordinaire) de son principale et plus dangereux adversaire, voyant 2012 se profiler et ne craignant plus désormais de voir son action et ses écarts personnels et politiques de ces dernières années ramenés sur le terrain de la morale par l’opposition. La Règle du Jeu, Selim Rauer, DSK, ce Dorian Gray tant désiré - La Règle du Jeu - Littérature, Philosophie, Politique, Arts

Traductions du mot « apollonienne »

Langue Traduction
Anglais apollonian
Espagnol apolíneo
Italien apollineo
Allemand apollonian
Chinois 阿波罗尼亚人
Arabe أبولونيان
Portugais apolíneo
Russe посвященный аполлону
Japonais アポロニアン
Basque apollonian
Corse apollonianu
Source : Google Translate API
Partager