La langue française

Antireligieuse

Sommaire

  • Définitions du mot antireligieuse
  • Phonétique de « antireligieuse »
  • Évolution historique de l’usage du mot « antireligieuse »
  • Citations contenant le mot « antireligieuse »
  • Traductions du mot « antireligieuse »

Définitions du mot antireligieuse

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTI(-)RELIGIEUX, EUSE,(ANTI RELIGIEUX, ANTI-RELIGIEUX) adj.

Hostile à la religion établie, ou à toute religion. [En parlant d'une pers. ou d'une collectivité] :
1. Deux noms sur-tout effrayoient ceux qui combattoient le christianisme, Pascal et Bossuet. Il falloit donc les attaquer, et tâcher de détruire indirectement leur autorité. De là, l'édition de Pascal avec des notes, et l'Essai qu'on prétendoit opposer au Discours sur l'Histoire universelle. Mais jamais le parti anti-religieux, d'ailleurs trop habile, ne fit une telle faute, et n'apprêta un plus grand triomphe au christianisme. Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 2, 1803, p. 94.
2. Quiconque n'aime pas Dieu a par cela seul une cause permanente d'aversion contre l'état social qui ne saurait se passer de Dieu. De là vient que les époques anti-religieuses produisent infailliblement des théories anti-sociales. Lacordaire, Conf. de Notre-Dame,1848, p. 205.
3. Un citoyen de Nîmes est venu me voir. On parle de la campagne antireligieuse dans les provinces et du rôle épouvantable de Charbonnel, en train de devenir une sorte de potentat par les loges et agissant au moyen de son infâme journal jusque sur le ministère, avec une autorité qui n'a pas de nom. Bloy, Journal,1904, p. 183.
4. Les communions étaient finies, n'est-ce-pas, et les hommes, à Fonteneilles, s'ils n'étaient pas antireligieux, ne se montraient plus guère aux offices après cette date-là, sauf à Pâques, à la Toussaint, aux jours d'enterrement, et quelquefois le 3 mai, jour de l'invention de la sainte-Croix, où le curé bénit les « croisettes » qui protègent les « héritages ». R. Bazin, Le Blé qui lève,1907, p. 49.
5. Beaucoup de confusion dans les polémiques religieuses et antireligieuses vient de ce que l'on prend trop ordinairement pour expressions authentiques d'une religion les apparences qui s'en reflètent à travers la diversité des tempéraments et des conditions historiques. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 734.
6. ... en apparence la terre moderne est née d'un mouvement anti-religieux. L'homme se suffisant à lui-même. La raison se substituant à la croyance. Notre génération, et les deux précédentes n'ont guère entendu parler que de conflit entre foi et science. Teilhard de Chardin, Le Phénomène humain,1955, p. 315.
7. L'ascétisme chrétien lui [Herbaud] répugnait. Il ignorait délibérément l'angoisse métaphysique. Antireligieux, anticlérical, il était aussi antinationaliste, antimilitariste; il avait horreur de toutes les mystiques. S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 314.
Rem. 1. À la différence d'irréligieux qui n'exprime que l'absence de pratique ou de sensibilité religieuse, antireligieux implique une idée d'hostilité consciente et systématique. 2. 1reattest. 1793, 26 nov. (Discours de Danton, Convention ds Frey 1925, p. 118 : ,,En thèse générale, il ne faut même plus admettre ces mascarades antireligieuses.``); dér. de religieux*, préf. anti-*. 3. Antireligion, subst. fém., attesté dans notre docum. comme néol. d'aut. avec le sens « vision de l'homme et du monde excluant la religion » : ,,M. Dastre disait, l'autre jour, en souriant, que la seconde crise métaphysique, celle de la cinquantaine, est de beaucoup la plus terrible. Il a probablement raison. Nous avons le temps de voir ça. La réaction est venue presque un an plus tard. Alors, l'antireligion à outrance, l'anticléricalisme aussi, surtout que l'affaire Dreyfus venait compliquer le tout.`` (G. Duhamel, Chronique des Pasquier, Vue de la Terre promise, 1934, p. 155).
PRONONC. : [ɑ ̃tiʀ əliʒjø], fém. [-jø:z]. Passy 1914 note une durée mi-longue pour la 1resyllabe du mot. Barbeau-Rodhe 1930 transcrit : ɑ ̃tirliʒjø. − Rem. Besch. 1845, s.v. antireligieux renvoie à irréligieux.
STAT. − Fréq. abs. littér. : Antireligieux. 41. Antireligion. 1.
BBG. − Dub. Pol. 1962, p. 147.

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

antireligieuse \Prononciation ?\

  1. Féminin singulier de antireligieux.
    • Un tel paradoxe, joint à une réserve plus grave sur le bien-fondé de la campagne antireligieuse menée en U.R.S.S., était de nature à actualiser et à valabiliser d’une manière frappante la discussion sur l’opportunité de mener, dans la mesure de nos moyens, une lutte analogue en France : je répète qu’entre nous cette discussion avait eu lieu la veille au soir. — (André Breton, Les vases communicants, 1955)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANTIRELIGIEUX, EUSE. adj.
Qui est opposé à toute religion. Sentiments antireligieux.

Phonétique du mot « antireligieuse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antireligieuse ɑ̃tirœliʒiœs

Évolution historique de l’usage du mot « antireligieuse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antireligieuse »

  • F.G. : Il y a, en effet, un noyau local antireligieux assez puissant dans le Sud-Ouest. L’actualité récente le montre, mais je pense aussi à Poitiers qui a subi des dégradations d’églises en 2013 et 2015. Politiquement, il y a une tradition de ce qu’on appelle « les terres rouges » qui votaient à gauche et qui étaient très détachées de la religion depuis la Révolution. Ce sont des terres paysannes, de petits producteurs en Gironde, dans le Languedoc et dans les Deux-Sèvres et qui avaient des revendications antireligieuses et surtout anticléricales. La Croix, Dégradation d’édifices religieux, « Il y a un noyau antireligieux dans le Sud-Ouest »
  • La logique américaine met initialement l’accent sur la liberté religieuse des croyants en partant de la société, là où la tradition française s’appuie plutôt sur l’État et cherche à limiter l’autorité de la religion pour assurer la liberté de tous, croyants et incroyants. La laïcité française n’est pas nécessairement antireligieuse et beaucoup de laïques étaient déistes, voire protestants libéraux comme Ferdinand Buisson, mais elle s’est formée dans un contexte d’opposition frontale entre les Lumières et l’héritage catholique. Contrepoints, « La laïcité française n’est pas nécessairement antireligieuse » | Contrepoints

Traductions du mot « antireligieuse »

Langue Traduction
Anglais anti-religious
Espagnol antirreligiosa
Italien antireligiosa
Portugais anti-religiosa
Source : Google Translate API
Partager