Anormaux : définition de anormaux


Anormaux : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ANORMAL, ALE, AUX, adj. et subst.

A.− Gén. péj. [En parlant d'un inanimé concr. ou abstr.] Qui est contraire à la norme et de ce fait provoque la surprise, l'inquiétude ou la réprobation. Un acte anormal (Ac. 1878); marche anormale d'une maladie, suivre un régime anormal (Ac. t. 1 1932) :
1. ... si nous abandonnons un instant les considérations purement abstraites, pour jeter un coup d'œil sur l'ordre du monde et sur l'économie de la nature, nous sommes frappés à la fois de l'harmonie admirable qui généralement y règne, et de faits anormaux qui dérogent à l'harmonie générale. Cournot, Essai sur les fondements de nos connaissances,1851, p. 601.
2. ... le tribunat était aux yeux du patricien quelque chose d'impie, d'anormal, de contraire à tous les principes ... Fustel de Coulanges, La Cité antique,1864, p. 386.
3. Cette peinture est si épouvantablement anormale, si prodigieusement en dehors des traditions ou des procédés connus, si résolument séquestrée dans ses concepts. Bloy, Journal,1895, p. 17.
4. Quand une telle existence n'est pas soutenue par un sentiment religieux ou moral exceptionnel, − (je dirai même, anormal, maladif : car il n'est pas naturel de se sacrifier totalement), − c'est une mort vivante ... R. Rolland, Jean-Christophe,Les Amies, 1910, p. 1227.
5. ... il est conforme à nos habitudes d'esprit de considérer comme anormal ce qui est relativement rare et exceptionnel, la maladie par exemple. Bergson, Les Deux sources de la mor. et de la relig.,1932, p. 26.
Emploi subst. masc. (à valeur neutre). L'anormal. Ce qui est anormal (cf. anormalité, ex. 2) :
6. Ils étaient ainsi amenés à retrouver dans le passé de l'individu, au-delà du début manifeste de la psychose, les traits caractéristiques de la psychose. Ce n'était pas pour déplaire au désir d'unité qui tourmente la science : on abaissait ainsi la barrière qui sépare le normal de l'anormal, on tendait à établir l'identité du conséquent, et de l'antécédent. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 31.
B.− [En parlant d'une pers.]
1. Emploi adj. Non conforme au modèle courant, et inquiétant pour cette raison :
7. Près d'elle j'éprouve un entraînement irraisonné vers sa candeur possible et une méfiance très raisonnable contre sa rouerie non moins probable. Je me sens en contact avec un être anormal, en dehors des règles naturelles, exquis ou détestable. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Yvette, 1884, p. 485.
Rem. Plur. irrégulier, arg. anormals :
8. Les quelques hommes (...) que l'on pourrait me citer, sont des êtres anormals qui ne doivent pas plus prouver contre ce que j'avance, que les boiteux (...) ne prouvent que la nature de l'homme est d'être boiteux. F. Vidocq, Les Voleurs,1836, p. 161.
MÉD., PSYCHOL. Enfants anormaux (Piéron 1963) ,,On préfère actuellement parler d'enfants inadaptés.`` (Psychol. 1969).
2. Emploi subst., MÉD., PSYCHOL., etc. Personne atteinte d'une anomalie physique ou mentale :
9. ... allant chercher, comme un médecin l'appendicite, l'inversion jusque dans l'histoire, ayant plaisir à rappeler que Socrate était l'un d'eux, comme les Israélites disent de Jésus qu'il était Juif, sans songer qu'il n'y avait pas d'anormaux quand l'homosexualité était la norme, pas d'antichrétiens avant le Christ, que l'opprobre seul fait le crime, ... Proust, Sodome et Gomorrhe,1922, pp. 616-617.
10. ... entre tous les héros du romancier russe, les seuls à qui Gide s'adresse, ce sont ces intellectuels pervertis, humiliés, dont les infirmités ou les tares servent de justification à leur révolte religieuse et morale; ce sont les anormaux, les « monstres », ceux-là, que Dostoïevsky lui-même appelle des « possédés »; un Raskolnikoff, un Stavroguine, un Versiloff, un Ivan Karamazoff, qui, consciemment ou inconsciemment, donnent prise à l'articulation de ses pensées. H. Massis, Jugements,t. 2, 1924, p. 36.
11. Oui, il était répugnant comme le mal lui-même. Un petit homme brun, une sorte de blatte, mince et noire, méchante. Mais c'était aussi un déséquilibré. Un anormal, sexuellement impuissant. A. Camus, Requiem pour une nonne,adapté de W. Faulkner, 1956, p. 870.
Rem. 1. Le mot n'est reçu ds Ac. qu'à partir de l'éd. de 1842 : ,,V. lang. (...) Anormal est un mot hybride du 16esiècle. Voy. anomal.`` 2. Anormal, anomal, anomalie, anormalité. ,,Anormal semble avoir été confondu souvent avec anomal (voir anomalie) et ce dernier mot lui-même sert fréquemment de substantif correspondant à anormal, le mot anormalité n'étant pas en usage. Il semble, d'ailleurs, qu'on se soit souvent mépris sur le sens exact d'anomalie, en le rapprochant non d'ο ̔ μ α λ ο ́ ς, mais de ν ο ́ μ ο ς, et par suite de l'idée de norme, qui est voisine de celle de règle ou de loi.`` (Lal. 1968).
DÉR.
Anormaliser, (anormal + suff. -iser*).verbe trans.,néol. d'aut. Rendre anormal : ,,... les faibles. Ce sont les gens normaux qui les anormalisent.`` (H. Bazin, La Fin des asiles,1959, p. 192).
PRONONC. : [anɔ ʀmal], plur. masc. [-o]. Enq. : /anoʀmal/.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1236 « qui est contraire aux règles, à l'habitude » (H. d'Andeli, Œuvres, éd. Héron, IV, 382 ds T.-L. : Conjugacions anormales Qui a decliner sont moult males); 2. 1884 « (personne) considérée comme non conforme au modèle courant », supra; d'où 1922 psychol. (Lar. univ. : Enfant anormal). Empr. au lat. médiév. anormalis « contraire à la règle » (xiies., Alain de Lille, De Planctu naturae ds Du Cange s.v. anormalus), lui-même formé sur le lat. norma « règle, équerre » puis « règle, ligne de conduite » (norme*); avec sans doute influence sém. de anomalus « anomal* ».
STAT. − Fréq. abs. littér. : 447. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 34, b) 500; xxes. : a) 678, b) 1 195.
BBG. − Bastin 1970. − Foi t. 1 1968. − Forest. 1946. − Foulq.-St-Jean 1962. − Julia 1964. − Lafon 1969. − Lal. 1968. − Lar. méd. 1970. − Littré-Robin 1865. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Piéron 1963. − Plais. 1969. − Plais.-Caill. 1958. − Porot 1960. − Psychol. 1969. − Sill. 1965.

Anormaux : définition du Wiktionnaire

Forme d’adjectif

anormaux \a.nɔʁ.mo\

  1. Masculin pluriel de anormal.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Anormaux : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANORMAL, ALE. adj.
Qui est contraire aux règles qui paraissent régir son genre ou son espèce. Un enfant anormal. Cette maladie suit une marche anormale. Par extension, il signifie Qui dépasse la mesure commune. Il suit un régime anormal. Il a une susceptibilité anormale. On l'emploie aussi comme nom. Un anormal, Des anormaux.

Phonétique du mot « anormaux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
anormaux anɔrmo play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « anormaux »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « anormaux »

  • Les signes du cancer du col de l'utérus sont des saignements anormaux, principalement durant les rapports sexuels, des odeurs désagréables et par la suite des douleurs. Arrivé ce stade, on fait face à une maladie déjà très grave. Au moment du dépistage, c'est-à-dire lorsque l'on cherche d'éventuelles lésions pré-cancéreuses, les patientes sont asymptotiques et ne se rendent pas compte qu'elles sont malades. www.pourquoidocteur.fr, Remboursement du test HPV : “Les femmes ont désormais accès au dépistage le plus performant”
  • Des habitants de la ville de Saint-Malo et l’association Osons ! ont déposé un recours en référé civil contre l’usine d’engrais Timac Agro pour « troubles anormaux de voisinage ». La décision sera rendue le 2 juillet 2020. La France Agricole, Recours en référé : Des habitants de Saint-Malo se retournent contre une usine d’engrais
  • Des mouvements décomposés, mal coordonnés ou des convulsions sont toujours des manifestations d'un trouble cérébral, tout comme le sont aussi les comportements anormaux comme tourner en rond inlassablement dans le même sens, comme meugler sans cesse, se lécher compulsivement ou mâchouiller à vide ou comme le sont les mouvements incessants des globes oculaires. Quelques-uns de ces signes apparaissent au cours de plusieurs maladies aux origines très différentes. Les convulsions par exemple se rencontrent dans les tétanies magnésiennes, mais aussi dans la carence sévère en vitamine A et dans pas mal d'intoxications, y compris par l'urée. Meugler sans cesse évoque la rage… et plus banalement une forme nerveuse de cétose de vache laitière ; mâchouiller à vide sans arrêt ou tourner en rond évoquent également la cétose mais aussi l'intoxication par du plomb et quelques autres troubles. Réussir lait, Comportements anormaux des bovins : le mal se situe parfois dans le cerveau | Réussir lait
  • Rappelons enfin que la plainte d’une dizaine de riverains et de l’association Osons, auprès du juge des référés, pour « troubles anormaux du voisinage », a été examinée par la justice le 11 juin dernier. Le jugement, mis en délibéré, sera rendu ce jeudi 2 juillet 2020 à Saint-Malo. , Saint-Malo : deux nouvelles plaintes contre la Timac | Le Pays Malouin
  • Ces procédés ne sont pas interdits si l’entreprise en a les moyens, expliquait le liquidateur, mais dans ce cas précis, ils devaient mener inévitablement à la faillite, l’entreprise étant tombée dans le rouge depuis trois ou quatre ans, avec des fonds propres devenus négatifs. Il s’agit donc de « flux financiers anormaux » réalisés au seul bénéfice des dirigeants, qui ont asséché la trésorerie et contribué au dépôt de bilan, estimait ce juriste. Journal L'Union, VOS DROITS. Un chef d’entreprise a le droit de bien se payer
  • Bien entendu, il est encore impossible de dissocier le sport de la pandémie de COVID-19. Cette semaine, l’Impact, selon ce qu’a rapporté TVA Sports, a ainsi annulé deux séances d’entraînement après deux tests anormaux qui se sont finalement révélés négatifs. La Presse, Clément Diop : « On est dans la bonne direction »
  • Les artistes sont hautement anormaux, parce qu'ils supportent une plus forte quantité de liberté que les autres. De Nancy Huston / Lire - Mars 2001
  • Il n'y avait pas d'anormaux quand l'homosexualité était la norme. De Marcel Proust / Sodome et Gomorrhe
  • Anormal : ce qui est normal chez les anormaux. De Léo Campion

Traductions du mot « anormaux »

Langue Traduction
Portugais anormais
Allemand anormalen
Italien anormali
Espagnol anormal
Anglais abnormal
Source : Google Translate API

Synonymes de « anormaux »

Source : synonymes de anormaux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « anormaux »


Mots similaires