Amant : définition de amant


Amant : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

amant \a.mɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : amante)

  1. (Vieilli) ou (Acadie) Celui, celle qui a de l’amour pour une autre personne.
    • Les amants, au désespoir, oublièrent qu’ils ne pourraient jamais être époux, et un fils naquit, qui ne pouvait porter le nom ni de l’un ni de l’autre. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Quand les jeunes filles de la Bretagne chantent, dit Dumay redevenu sombre, l’amant est bien près d’elles. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Comment l’amant prime-t-il sur le mari ? Moins par la passion, le plus souvent, que par l’assiduité et la complaisance, en flattant la fantaisie. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, Hachette & Paulin, 1845, 3e édition, p. 83)
    • Tous les amants du monde sont pareils : ils s’éprennent par hasard […]. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Adolphe pouvait d'ailleurs passer , au début, pour le modèle des amants, tendre, empressé, inquiet dans la juste mesure ; […]. — (Anatole Claveau, La Parisienne, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.83)
  2. (Figuré) (Vieilli) (Littéraire) ou (Canada) Celui qui aime quelque chose avec passion.
    • Quant au moine, Gurth le reconnut à l’instant même pour le prieur de l’abbaye de Jorvaulx, connu à plusieurs milles à la ronde comme un amant enragé de la chasse, de la table […] — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

Nom commun 2

amant \a.mɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : maîtresse)

  1. Celui qui reçoit les faveurs d’une femme avec laquelle il n’est pas marié.
    • Elle savait que beaucoup d’entre les filles de sa race avaient des amants, qu’elles se cachaient soigneusement de leurs familles, mais que, généralement, cela finissait par un mariage. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Pour choisir un amant, il suffit qu’on en ait envie. Et pour choisir un mari, combien le jugement serait plus sûr et plus libre, si l’on avait d’abord eu l’amant. — (Léon Blum, Du Mariage, 1907)
    • Il est plus facile d’être amant que mari, par la raison qu’il est plus difficile d’avoir de l’esprit tous les jours que de dire de jolies choses de temps en temps. — (Balzac, Études analytiques : Physiologie du mariage ou Méditations de philosophie éclectique sur le bonheur et le malheur conjugal, Aphorisme XLIX, 1824–1829)
    • Désormais, pour continuer de se voir, il faut aux amants user de subterfuges. Après tout, il est prêtre, elle est mariée, tous deux savent ou devraient savoir que cela finira mal. — (Jean-Paul Desaive, Délits sexuels et archives judiciaires (1690-1750) , Communications, 1987, vol.46, n°46, page 119)
  2. Celui qui donne du plaisir sexuel.
    • Un bon amant ; un piètre amant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Amant : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AMANT. n. m.
Celui qui reçoit les faveurs d'une femme avec laquelle il n'est point marié. Cette femme a un amant, a eu beaucoup d'amants. Dans cette signification, il ne s'emploie qu'au masculin et son féminin est MAÎTRESSE. Voyez ce mot.

AMANT, ANTE, signifiait autrefois Celui, celle qui a de l'amour pour une personne d'un autre sexe. Amant fidèle. Amante infortunée. Fig., Un amant de la liberté, de la gloire, Un homme qui aime la liberté, la gloire avec passion.

Amant : définition du Littré (1872-1877)

AMANT (a-man, man-t') s. m.
  • 1Amant, celui qui, ayant de l'amour pour une femme, a fait connaître ses sentiments, et est aimé ou tâche de se faire aimer. Amante, celle qui est attachée à un homme par des sentiments tendres et passionnés. Un amant fidèle, une tendre amante. Elle reçoit les vœux de son nouvel amant, Racine, Brit. III, 6. J'aime assez mon amant pour renoncer à lui, Racine, Baj. III, 1. Et le sultan l'avait chargé secrètement De lui sacrifier l'amante après l'amant, Racine, ib. V, 11. Ne désespérez pas une amante en furie, Racine, ib. II, 1. Et vous doutez encor qu'elle en fasse un amant, Racine, Alex. I, 1. Quels pleurs par un amant ne sont point essuyés ! Racine, Iphig. II, 3. Je sais jusqu'où s'emporte un amant irrité, Racine, ib. III, 7. Que la mort la rassure [une amante] ou qu'un rival l'emporte, La douleur d'un amant est également forte, Corneille, Rodog. IV, 6.
  • 2Galant. Cette femme a un amant.
  • 3Il se dit de celui qui aime une chose avec passion. Cet homme, amant de la vérité. Non, je ne puis souffrir, en quelque rang qu'il monte, L'ennemi de ma gloire et l'amant de ma honte, Rotrou, Vencesl. II, 1.

    Les amants des muses, les poëtes.

    Poétiquement. Non, ce n'est… Ni l'or ni la victoire, amante du carnage, Que les fils d'Apollon s'empressent d'obtenir, Lebrun, Ode, I, liv. I.

  • 4 S. m. plur. En parlant de deux personnes de sexe différent qui s'aiment. La gloire et le plaisir, la honte et les tourments, Tout doit être commun entre de vrais amants, Corneille, Cinna, V, 2. Mais il faut des amants excuser l'injustice, Racine, Iphig. II, 5. Amants, heureux amants, voulez-vous voyager ? Que ce soit aux rives prochaines, La Fontaine, Fab. IX, 2.

SYNONYME

1° AMANT, AMOUREUX. M. Guizot a très bien indiqué la différence. " Il suffit d'aimer pour être amoureux. Il faut témoigner qu'on aime pour être amant. On est souvent très amoureux sans oser paraître amant. Quelquefois on se déclare amant sans être amoureux. "

2° AMANT, GALANT. Un homme se fait amant d'une personne qui lui plaît. Il devient le galant de celle à qui il plaît, Guizot.

HISTORIQUE

XIIe s. Et fins amans destrois et angoisseus Doit joie avoir par jugement d'amours, Couci, VII. À maint amant [ils] ont fait ire et damage, ib. XI.

XIVe s. Et en amisté aucune fois l'aman accuse l'amey pour ce que il aime plus que il n'est amez, Oresme, Eth. 247. Il semble une derision ce que aucuns amans dient simplement que il doivent estre amés autant come il aiment, Oresme, ib. 244.

XVe s. Tu as oy parler les malheureux, Non pas amans qui congnoissent qu'est joye, Orléans, 1.

XVIe s. L'ame d'un amant vit au corps d'autruy, non pas au sien, Amyot, Anton. 85. Les amants, pour l'affection vehemente qu'ils porteroient à leurs aimez, ne les abandonneroient jamais, Amyot, Pelop. 33.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AMANT. Ajoutez : - REM. Molière a dit faire des amants, en parlant d'une femme qui s'attire les hommages de plusieurs hommes : Des amants que je [Célimène] fais me rendez-vous coupable ? Puis-je empêcher les gens de me trouver aimable ? Molière, Mis. II, 1. Cette locution ne se dirait plus aujourd'hui. Elle a été, comme plusieurs autres, gâtée par des emplois désagréables. Ainsi, en style de très basse galanterie, faire un amant, c'est gagner les bonnes grâces d'un homme qui paie.

SYNONYME

Ajoutez :
3amant, AMOUREUX. Dans le langage ordinaire, la distinction entre amant et amoureux est inverse de celle que ces deux mots présentent dans le style élevé. On peut dire qu'une jeune fille a un amoureux, sans rien préjuger de défavorable ; on ne peut pas dire qu'elle a un amant. Une femme peut avoir plusieurs amoureux sans inconvénient pour sa réputation, mais non plusieurs amants.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Amant : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « amant » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « amant »

Étymologie de amant - Littré

Provenç. amans ; espagn. et ital. amante (voy. AIMER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de amant - Wiktionnaire

(XIIe siècle) Participe présent de amer, forme ancienne du verbe aimer. Le sens moderne (2) apparaît vers 1670.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « amant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
amant amɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « amant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « amant »

  • La quadragénaire, victime notamment de lésions corporelles simples, d’injures, de menaces, de contrainte, de violation de domicile et de dommages à la propriété, a été formellement invitée par le Tribunal correctionnel de Nyon, à mettre fin à sa relation tumultueuse avec son amant et néanmoins agresseur. «Cela vous libérerait tous les deux», a répété le président du tribunal, Lionel Guignard. , Un suivi thérapeutique imposé à un jeune amant violent...
  • Ça ne prouve pas qu'ils aient été amants. Un amour courtois et platonique sûrement. Le Figaro.fr, Des chercheurs percent l'énigme des lettres de Marie-Antoinette à son amant
  • La garde nationale a interpellé la suspecte qui a également fini par tout avouer et les deux amants ont été placés en détention. Elle sera poursuivie pour le meurtre de son époux, et lui pour double meurtre. Kapitalis, Zarzis : Elle tue son mari avec l'aide de son amant - Kapitalis
  • Un mari est ce qui reste d'un amant lorsqu'il a été dénervé. De Helen Rowland
  • Quel dommage qu'on ne puisse pas avoir un amant sans tromper son mari. De Georges Feydeau
  • L'amant qui n'est pas tout n'est rien. De Honoré de Balzac
  • On peut aimer l'amour et mépriser l'amant. De George Farquhar
  • On n’est point l’ami d’une femme lorsqu’on peut être son amant. De Honoré de Balzac
  • Un amant, cela ment. Une amante se lamente : Que la lumière soit Et la lumière déçoit. De Louise de Vilmorin / L'Alphabet des aveux
  • Si une fille aime rarement l'amant de sa mère, une mère a toujours un faible pour l'amant de sa fille. De Honoré de Balzac / La Physiologie du mariage
  • Etre le premier amant d'une femme ne signifie rien ; il faut être son dernier amant ; tout est là. De Maurice Donnay / Pensées
  • Un amant, ce n’est pas différent d’un mari qui sait que sa femme a un amant. De Jérôme Touzalin / Le Passager clandestin
  • Le vice est comme l’amant chéri de l’âme. De Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux
  • On naît amant comme on naît musicien, peintre ou poète. De Alfred Capus / Les Pensées
  • Celle qui ménage un amant, se ménage mal elle-même. De Plaute / La comédie des ânes
  • Pour un amant, il n’est plus d’ami. De Stendhal / De l’Amour
  • Un amant n'a jamais tort. De Honoré de Balzac / Physiologie du mariage
  • Estimez vos amant selon le revenu. De Mathurin Régnier
  • Dans sa première passion, la femme aime son amant, et dans toutes les autres, tout ce qu'elle aime est l'amour. George Gordon, lord Byron, Don Juan, III, 3
  • Querelles d'amants, renouvellement d'amour. Térence en latin Publius Terentius Afer, L'Andrienne, III, 3
  • Beaucoup d'amants, c'est beaucoup de malchance. Louise Levêque de, dite Louise de Vilmorin, La Lettre dans un taxi, Gallimard
  • Baisers, baves d'amour, basses béatitudes, Ô mouvements marins des amants confondus […]. Paul Valéry, Album de vers anciens, Air de Sémiramis , Gallimard
  • Entre amants, il n'y a que les coups et les caresses. Isaac Félix, dit André Suarès, Voici l'homme, Albin Michel
  • Estimez vos amants selon le revenu. Mathurin Régnier, Satires, XIII
  • Il y a des femmes que leur bon naturel et la sincérité de leur cœur empêchent d'avoir deux amants à la fois. Alfred de Musset, La Confession d'un enfant du siècle
  • Dans les premières passions les femmes aiment l'amant, et dans les autres elles aiment l'amour. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Amants, heureux amants, voulez-vous voyager ? Que ce soit aux rives prochaines. Soyez-vous l'un à l'autre un monde toujours beau, Toujours divers, toujours nouveau ; Tenez-vous lieu de tout, comptez pour rien le reste. Jean de La Fontaine, Fables, les Deux Pigeons
  • Il n'y a point de femme que le soin de sa parure n'empêche de songer à son amant. Marie-Madeleine Pioche de La Vergne, comtesse de La Fayette, La Princesse de Clèves
  • Un mari n'a guère un rival qui ne soit de sa main, et comme un présent qu'il a autrefois fait à sa femme. Jean de La Bruyère, Les Caractères, Des femmes
  • Une femme qui a un amant est un ange, une femme qui a deux amants est un monstre, une femme qui a trois amants est une femme. Victor Hugo, Tas de pierres, Éditions Milieu du monde
  • L'amant est toujours plus près de l'amour que de l'aimée. Jean Giraudoux, Amphitryon 38, I, 6, Alcmène , Grasset
  • On n'est pas un amant parce qu'on a une maîtresse. Ce serait trop facile. Robert Pellevé de La Motte-Ango, marquis de FlersFrantz Wiener, dit Francis de Croisset, Les Vignes du Seigneur, L'Illustration
  • Adieu, trop malheureux et trop parfait amant. Pierre Corneille, Polyeucte, II, 2, Pauline
  • Amants agneaux deviennent maris loups. Isaac de Benserade, Poème sur l'accomplissement du mariage de Leurs Majestés
  • Si tes amants t'ennuient, marie-toi, cela leur donnera du piquant. Jean Anouilh, Le Bal des voleurs, Lady Hurf , La Table Ronde

Traductions du mot « amant »

Langue Traduction
Portugais amante
Allemand liebhaber
Italien amante
Espagnol amante
Anglais lover
Source : Google Translate API

Synonymes de « amant »

Source : synonymes de amant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « amant »


Mots similaires