La langue française

Altière

Définitions du mot « altière »

Trésor de la Langue Française informatisé

ALTIER, IÈRE, adj.

A.− [En parlant de pers., de leur caractère, de leur comportement] Qui est d'une grande fierté. Peuple altier, esprit altier :
1. Qui l'eût pu prévoir? se disait-il. Une fille d'un caractère si altier, d'un génie si élevé, plus fière que moi du nom qu'elle porte! Stendhal, Le Rouge et le noir,1830, p. 438.
2. Si son amour-propre eût été moins profondément blessé, Malorthy se fût décidé sans doute à rendre bon compte à sa femme de sa visite au château. Il pensa mieux faire en dissimulant quelque temps encore son inquiétude et son embarras, dans un silence altier, plein de menaces. G. Bernanos, Sous le soleil de Satan,1926, p. 70.
3. J'entends par là que l'on sent l'auteur nourri de la Bible; d'où cette sorte d'austérité, de dépouillement du récit; d'où cette grandeur, cette noblesse sans panache, cette altière résignation; le ton même du récit, souvent, est biblique. A. Gide, Journal,1941, p. 102.
Avec nuance péj. Qui fait sentir sa supériorité, qui cherche à écraser :
4. La famille de son mari, altière et fastueuse, la voulut mortifier plus d'une fois sur ses humilités : elle ne s'en déconcertait pas. Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 2, 1842, p. 308.
5. On me fait des plaintes de Girard; son caractère entier, altier, brusque et tranchant, ne le rend pas commode à vivre et fait un peu tort à la société de chant du conservatoire, me dit-on. H.-F. Amiel, Journal intime,12 juin 1866, p. 318.
6. Ce n'est plus l'altière, la méprisante voluptueuse que je presse sur mon cœur. Ce n'est plus qu'une petite fille malheureuse et bafouée. P. Benoit, L'Atlantide,1919, p. 262.
B.− [En parlant d'une chose concr. ou abstr.] Sans nuance péj. Noble :
7. Son poing de créateur, fait pour le marbre altier, Trace des chiffres vils sur un obscur papier. Sully Prudhomme, Les Solitudes,Damnation, 1869, p. 56.
8. Mais aussi, faut-il que l'existence soit abominable pour que ce soit là le seul bonheur vraiment altier, vraiment pur que le ciel concède, ici-bas, aux âmes incrédules que l'éternelle abjection de la vie effare. J.-K. Huysmans, Là-bas,t. 2, 1891, p. 53.
Spéc. Qui impressionne par sa hauteur. Dôme altier, pic altier, âme altière :
9. Enfin nous prenons l'habitude de semer nos landes de pins maritimes. Ces pins altiers, si droits, qui finissent par être dépouillés de branches, et qui, ne gardant qu'une cime maigre et plate sans ombre presque, oscillent d'un bloc sous le vent comme des fûts d'airain ... J. de Pesquidoux, Le Livre de raison,t. 1, 1925, pp. 162-163.
Prononc. : [altje], fém. [ε:ʀ]. Littré condamne la liaison avec le r de altier dans : Cet homme est altier et dur. ,,Beaucoup de mots en -ier, dont l'r ne se prononçait pas au xviesiècle pas plus qu'aujourd'hui ont repris l'r aux xviieet xviiiesiècles, par exemple altier, entier, familier, etc. Dans ces mots la prononciation de -er s'est modelée sur celle de fier, hier`` (Fouché t. 2 1969, p. 251). Fér. cite cette prononc. en 1787 (mais pas en 1768!), concurremment avec la forme actuelle. De même Gattel 1841. ,,L'Académie maintient encore en 1762 l'r d'altier qu'elle ne laisse disparaître qu'en 1835`` (Mart. Comment prononce 1913, p. 293).
Étymol. ET HIST. − a) 1578 « haut. élevé » (D'Aubigné, Printemps, ii, 2 ds DG : Plus altière que l'aer); b) 1611 « qui est fier, orgueilleux » (Cotgr. : Altier [...] Proud, loftie, stately, disdainefull, haughtie). Empr. à l'ital. altero attesté au sens a dep. la 1remoitié du xiiies. (Giacomo da Lentini, II-100 ds Batt. t. 1 1961), au sens b dep. le xiiies.; au xives. forme altiero (M. Villani, 7-54, ibid. : Si mostrava in atto e nel suo portamento più superbo che altiero. Id., 8-29 : Il tesoriere altiero e presuntuoso non si curò del pagamento né delle minaccie), cette 2eforme ayant disparu au profit de la 1re.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 407. Fréq. rel. litt. : xixes. a) 667, b) 1 182; xxes. : a) 459, b) 251.
BBG. − Bonnaire 1835. − Darm. Vie 1932, p. 145. − Dup. 1961. − Goug. Mots t. 2 1966, p. 86. − Guizot 1864. − Kold. 1902. − Laf. 1878. − Lav. Diffic. 1846. − Sar. 1920, p. 5.

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

altière \al.tjɛʁ\

  1. Féminin singulier de altier.
    • rompant avec « l'éternité boursouflée de l'ennui » par une séparation altière, l'aventure s'improvise dans le temps de l'imprévu. — (Arnaud Sorosina, Présentation, Quelle aventure ? L'approche morphologique - L'Aventure, l'Ennui, le Sérieux, page 21, dans L'aventure, l'Ennui, le Sérieux Chapitre I)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALTIER, IÈRE. adj.
Qui est d'une fierté hautaine. Esprit altier. Humeur altière. Caractère altier. Mine altière. Démarche altière.

Phonétique du mot « altière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
altière altjɛr

Évolution historique de l’usage du mot « altière »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « altière »

  • Après la deuxième phase de déconfinement, les visiteurs retrouveront enfin l'altière forteresse, haut lieu touristique et culturel de la Région. , Sisteron : la Citadelle ouvre ses portes le 8 juin - Haute Provence Info
  • Force, vigueur dans l’expression, alliance entre la noblesse altière et puissance sauvage ont valu à l’artiste de remporter le Premier prix au salon Artcheval de Saumur en 2000, et de se tailler une renommée internationale. PresseLib, Le festival Equestria ayant dû être annulé en raison des conditions sanitaires, c’est sous une autre forme que les chevaux ont pris possession de la ville, jusqu’au 31 juillet… - PresseLib
  • La Citadelle, qui ouvre traditionnellement ses portes avec le printemps, aura dû attendre la deuxième phase du déconfinement pour accueillir les visiteurs. C’est le 8 juin prochain que nous retrouverons tous l’altière forteresse, haut lieu touristique et culturel de la Région. D!CI TV & Radio, Alpes de Haute-Provence : La Citadelle de Sisteron ouvre ses portes le 8 juin | D!CI TV & Radio
  • Appuyé sur une table qu’il saisit d’une main, scrutant voire conviant le spectateur, Rodolphe, prince héritier d’Autriche-Hongrie. Assise et altière, au regard qui se dérobe, Élisabeth-Marie, archiduchesse qui se sait étoile. Et si l’archiduc semble saisi par l’uniforme, ce rival infligé au livre posé ici en retrait, l’archiduchesse paraît s’élever, gracieuse et aérienne. Avec, pourtant, des ailes que l’on soupçonne pesantes pour elle également. Club de Mediapart, Du côté d’en-haut, quand en-haut la lumière s’éteint | Le Club de Mediapart
  • Si cette pièce n’est vraiment pas la meilleure de son auteur, les comédiens, eux, la jouent du mieux possible. Laurent Lafitte promène sa silhouette altière, diabolique et peureuse à la fois, ce qui tient de l’exploit, tandis que Laurent Stocker prouve une nouvelle fois qu’il excelle dans ce registre. Il est un comédien particulièrement intéressant à regarder jouer, parce qu’il amène toujours beaucoup de finesse, même dans les moments d’outrance. Julie Sicard, dans le rôle d’Angèle, offre de subtiles nuances à un rôle qui n’en promettait pas tant. Zabou Breitman tire elle aussi, par sa mise en scène, le meilleur parti du texte, des comédiens, de l’espace de jeu. France Culture, Laissez-vous hypnotiser par le Système Ribadier, et goûtez le délire orchestré par Feydeau !

Traductions du mot « altière »

Langue Traduction
Anglais haughty
Espagnol altiva
Italien superba
Allemand unnahbar
Source : Google Translate API

Synonymes de « altière »

Source : synonymes de altière sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « altière »

Altière

Retour au sommaire ➦

Partager