Affermi : définition de affermi


Affermi : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

AFFERMI, IE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de affermir*.
II.− Adj. Devenu (plus) ferme.
A.− [En parlant d'une chose concr.]
1. [D'une matière molle] :
1. Telle de ces îles, étendue, agrandie et affermie, n'a pas moins de vingt-cinq lieues de circonférence. Il en est de plus grandes encore, fertiles, habitées, populeuses, comme sont plusieurs des Maldives. J. Michelet, L'Insecte,1857, p. 37.
Spéc., domaine artistique (céram., etc.) :
2. [Quand] la coulée de barbotine est devenue terne [c'est] qu'elle est (...) suffisamment affermie... A. Brongniart, Traité des arts céramiques,t. 1, 1844, p. 152.
2. [D'une partie du corps, etc., avec gén. une caractérisation adv. (mal, bien)] :
3. Ici l'on entre dans la nombreuse série des animaux, dont le corps, et surtout les membres, sont articulés, et dont les tégumens sont fermes, crustacés, cornés ou coriaces. Les parties solides ou affermies de ces animaux sont toutes à l'extérieur : ... J.-B. Lamarck, Philosophie zoologique,t. 1, 1809, p. 176.
B.− [En parlant d'un mouvement, d'une chose abstr., avec gén. une caractérisation adv. (mal, bien)]
1. [D'un aspect du comportement phys. d'une pers.] :
4. ... on le vit pendant quelques minutes étonné, chancelant, repousser, d'un bras mal affermi, les coups redoublés de son fougueux adversaire : mais bientôt, rassemblant et reprenant toutes ses forces, il déploie tant de vigueur et d'adresse, qu'il rassure les spectateurs qui venoient de trembler pour lui. Mmede Genlis, Les Chevaliers du Cygne,t. 1, 1795, p. 16.
5. ... Son œil humide et bleu laissait lire au plein jour La calme volupté d'un mutuel amour, Pour cacher une honte, une ombre, une pensée, Sa paupière aux longs cils n'était jamais baissée, Mais son regard posait confiant, affermi, Comme pose une main dans la main d'un ami. A. de Lamartine, Jocelyn,1836, p. 614.
6. Céline lui jeta un regard de détresse et, s'approchant d'elle, souffla : − Allez-y, maman Teston, et ferme! La vieille tira solennellement un pan de culotte, une pièce qu'elle voulait y coudre, des aiguilles, un dé, et d'une voix mal affermie, elle commença : ... J.-K. Huysmans, Les Sœurs Vatard,1879, p. 186.
2. [D'un aspect du comportement mor. d'une pers., d'une valeur spirituelle] :
7. Ce sera en Dieu seul que nous goûterons une joie parfaite, que nous serons quittes de tout embarras, dans une pleine liberté, délivrés de toute peine d'esprit et de corps, jouissant d'une paix solide intérieure et extérieure, d'une paix affermie de toutes parts. Maine de Biran, Journal,1819, p. 209.
8. Magnus, prenez garde, votre foi n'est peut-être pas si affermie que je ne puisse l'ébranler d'un regard moqueur ou d'un doute audacieux. G. Sand, Lélia,1833, p. 275.
3. [D'une entité ou d'une valeur pol.] :
9. C'est dans la pratique des républiques les mieux ordonnées, les mieux affermies, que j'ai trouvé la trace de cette loi. Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 352.
10. Les émigrés prennent-ils le parti de se dissiper sans retour? ce qui seroit l'hypothèse la plus favorable et la moins vraisemblable. Toute la gloire en appartient à la cour et à ses partisans; et dès-lors ils écrasent le corps législatif de leur ascendant; environnés des forces immenses qu'ils ont rassemblées, objets de l'enthousiasme et de la confiance universelle, ils peuvent poursuivre avec une incroyable facilité le projet de relever insensiblement leur puissance sur les débris de la liberté foible et mal affermie. M. de Robespierre, Discours,Sur la guerre, t. 8, 1792, p. 101.
11. Il y a eu des jours d'une splendeur sans doute plus épanouie et plus étalée dans ce long règne, mais aucun d'une gloire mieux assise et plus affermie. Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 216.
P. ext. [D'une pers., considérée dans sa réalité mor.] :
12. Je pense à la maison tranquille, ô mon ami, Où tu vivais parmi tes roses et tes livres, Songeur et souriant et robuste, affermi Dans le large bonheur d'être jeune et de vivre. Ch. Guérin, Le Cœur solitaire,1904, p. 149.
13. ... dans le cas que j'analyse ici, ce qui me trouble, c'est que mon vœu et aussi mon besoin seraient que la messe et la communion matinales me renvoyassent aussitôt dans la vie même, affermi, consolidé et comme joint, susceptible de porter et de faire face : ... Ch. Du Bos, Journal,janv. 1928, p. 24.
14. ... il faudrait constituer patiemment une antihistoire de la philosophie. Il suffit de dire que la philosophie contemporaine date de peu. La crise de dépression de soixante et onze, l'horreur engendrée par la Commune, l'affaire Dreyfus, la guerre de mil neuf cent quatorze, marquèrent les étapes apparentes de la méditation française. Elle est l'aventure spirituelle du bourgeois menacé et inquiet sur sa droite et sur sa gauche, puis affermi, puis confiant dans la solidité de sa cause, l'avenir de la destinée et la valeur de sa mission. P. Nizan, Les Chiens de garde,1932, p. 214.
Prononc. : [afε ʀmi].

Affermi : définition du Wiktionnaire

Forme de verbe

affermi \a.fɛʁ.mi\

  1. Participe passé masculin singulier de affermir.

Forme de verbe

affermi \af.ˈfer.mi\

  1. Deuxième personne du singulier du présent de l’indicatif de affermare.
  2. Première personne du singulier du présent du subjonctif de affermare.
  3. Deuxième personne du singulier du présent du subjonctif de affermare.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de affermare.
  5. Troisième personne du singulier de l’impératif de affermare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Affermi : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AFFERMIR. v. tr.
Rendre stable. Affermir une muraille. Affermir un plancher. De l'opiat qui affermit les dents. Il signifie aussi Rendre consistant. Affermir sa voix. La gelée affermit les chemins. Les chemins s'affermiront bientôt. Des piqûres propres à affermir les gencives. Ce poisson s'est affermi en cuisant. Dans ce sens on dit plus souvent Raffermir. Il signifie au figuré Rendre plus assuré, plus difficile à ébranler. Affermir le courage. Affermir l'âme. Affermir quelqu'un dans une résolution, dans une croyance, dans une opinion, dans la foi. S'affermir contre les coups du sort. S'affermir dans une résolution, dans un dessein. Affermir l'autorité, affermir le sceptre dans la main d'un roi. Cette victoire l'affermit sur son trône, lui affermit la couronne sur la tête. Cela vous doit affermir encore plus dans votre sentiment, dans votre résolution. Les beaux jours achèveront d'affermir sa santé. Sa santé s'affermira avec le temps. Affermir le repos de l'État. Affermir le crédit public. Affermir la tranquillité publique. Affermir les peuples dans le devoir. Affermir les volontés chancelantes.

Affermi : définition du Littré (1872-1877)

AFFERMI (a-fèr-mi, mie) part. passé.
  • Rendu ferme. Affermi sur ses pieds. Maison affermie sur ses fondements. Trône affermi dans la maison de Hugues Capet. Un État affermi. Paix affermie. Autorité mal affermie. Affermi dans son opinion. Le tremblement de terre de Lisbonne empêche-t-il que vous n'ayez fait le voyage de Madrid à Rome sur la terre affermie ? Voltaire, Dial. XXIV, 4. Ce même Bajazet, sur le trône affermi, Méconnaîtra peut-être un inutile ami, Racine, Baj. I, 1. Les Dieux m'ont secourue, et mon cœur affermi N'a rien dit ou du moins n'a parlé qu'à demi, Racine, Mithr. II, 1. Mais si dans son devoir votre cœur affermi Voulait ne point s'entendre avec son ennemi…, Racine, Brit. III, 1. Rien ne remuait en Judée contre Athalie : elle se croyait affermie par un règne de six ans, Bossuet, Hist. I, 6. Un prince est sur son trône à jamais affermi, Quand il est honoré du nom de son ami, Corneille, Nicom. III, 2. Enfin notre bonheur est-il bien affermi ? Corneille, Hor. I, 4. Je vois que Cécile l'accuse ; Dans un projet coupable il le fait affermi, Th. Corneille, Essex, II, 3.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « affermi »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
affermi afɛrmi play_arrow

Citations contenant le mot « affermi »

  • Et il y a Jordan. On lui a fait longtemps le reproche de se complaire un peu trop dans la beauté sonore, de laisser s’exprimer voluptueusement ses musiciens au détriment de l’architecture de l’œuvre. Or, et c’est en cela que son art a évolué, s’est affermi sans doute, ou c’est peut-être l’effet de son travail avec l’orchestre de l’Opéra lui-même, le voici qui fouette la musique sans relâche, conjuguant admirablement énergie et fluidité, de sorte que c’est tout cet Or du Rhin qui se met à ressembler au flux incessant du grand fleuve, charriant ses pépites et ses ombres mythiques. Dans Siegfried, plus contemplatif malgré ses quatre heures, suite, souvent, de longues scènes en face-à-face (Siegfried et Mime, Mime et Wotan, Wotan et Siegfried, Mime et Alberich), c’est la même volonté de ne jamais ralentir la trajectoire, de relancer sans cesse, et Jordan a pour cela un orchestre au plus haut de son talent. Le voyageur de notes, Philippe Jordan Quitte L’Opéra De Paris Sur Une Magnifique « Tétralogie » De Wagner, En Diffusion Sur France-Musique Après Noël | Le Voyageur De Notes
  • Pourquoi choisir de faire vieillir ses héros de vingt ans d’un seul coup ? C’est pour changer de contexte historique. Plus d’omnipotent cardinal de Richelieu mais le rusé Mazarin. Plus de pouvoir royal affermi par un ministre génial mais, au contraire, une période très confuse et très mouvementée pour la France : celle de La Fronde. Quant à l’Angleterre, qui joue, comme dans le premier épisode, un rôle important pour nos héros, elle est en proie à une guerre civile où Cromwell défie la roi Charles 1er.  Europe 1, D’Artagnan et les trois mousquetaires (partie 2)
  • Dans l’avenir, au vu des irrégularités croissantes des pluies, une irrigation des vergers au cours des deux ou trois premières années semble être une option de plus en plus opportune, voire une nécessité. En effet, un sol qui a été travaillé se dessèche plus rapidement qu’un sol affermi. Un premier semestre sec, nécessitant des arrosages, représente certes une dépense supplémentaire, mais l’apport d’eau évite un retard d’entrée des arbres en phase adulte (=en pleine production) d’au moins un an. La deuxième et la troisième année demandent aussi une attention particulière. Rappelons ici que la pluviométrie des printemps 2017, 2018 et 2020 fut très déficitaire, et celle de 2019 à peine normale. SillonBelge.be, Neuf questions à se poser pour envisager l’avenir de nos vergers, malgré un climat incertain - SillonBelge.be
  • Une réussite quantitative, mais aussi qualitative : de nombreuses séries d’articles ont été publiées, sur des thèmes variés (la liberté de la presse, les figures historiques féminines en Europe, la coopération transfrontalière, la littérature européenne…) ; notre réseau partenarial s’est affermi grâce au Grand Format Européen ; notre identité fédéraliste a été réaffirmée grâce à notre collaboration avec l’Union des Fédéralistes Européens (UEF) ; et la publication de perspectives européennes multilingues soulignent l’importance du travail réalisé avec nos différentes éditions linguistiques en anglais, allemand, italien, espagnol, polonais et roumain. Le Taurillon, Edito 2021 : Europe esseulée, Europe renouvelée ? - Le Taurillon
  • Au niveau de l’Afrique subsaharienne, les filiales du groupe continuent à performer et ce en dépit d’un environnement économique difficile. Le PNB des filiales à l’international s’est affermi de 54% à fin septembre 2020 portant leur contribution au PNB consolidé à 26%. A périmètre constant, la croissance est tout aussi dynamique, soit 10%. EcoActu, BCP : Le PNB Des Filiales à L’international S’est Affermi De 54% à Fin Septembre 2020
  • Le rendez-vous s’est terminé sur deux regrets : le curage d’entretien du port de Doëlan n’est pas à l’ordre du jour et la disparition du poste « d’adjoint aux ports ». À ce sujet, Marc Cornil, le président de l’APPPCC, a écrit au maire, Jacques Juloux : « L’autorité portuaire doit être incarnée par un élu affermi sur le solide fondement du statut d’adjoint au maire et par conséquent pleinement investi. Telle est la condition nécessaire pour occuper efficacement cette fonction éminente dans la commune. À elle seule, la publication par la préfecture maritime d’un mémento à l’usage des maires des communes littorales dit l’importance de tout ce qui se rapporte à la mer, aux ports, aux bateaux, aux usagers des ports ». Le Telegramme, Les pêcheurs plaisanciers ont rencontré le conseiller aux ports pour faire le point - Clohars-Carnoët - Le Télégramme
  • La raison est douce, elle est humaine, elle inspire l'indulgence, elle étouffe la discorde, elle affermit la vertu, elle rend aimable l'obéissance aux lois. De Voltaire / Traité sur la Tolérance, 1763
  • Un ministre, en faisant faire à ses maîtres des fautes et des sottises nuisibles au public, ne fait souvent que s’affermir dans sa place. De Chamfort / Maximes et pensées
  • Les pensées se dissipent où il n'y a point de conseil, mais où il y a plusieurs conseillers elles s'affermissent. De La Bible / Le Livre des proverbes
  • Avant de s'agrandir au dehors, il faut s'affermir au dedans. De Victor Hugo / Post-Scriptum de ma vie
  • L'amour peut énerver l'âme, ou l'affermir. De Etienne de Senancour / De l'amour
  • La louange affermit notre orgueil, cependant que notre orgueil nous certifie la sincérité de la louange. De Jean Rostand / De la vanité
  • Ce n'est pas à coups de cognées qu'on affermit une bonne entente. De Proverbe des Balari
  • Ce qui commence dans le mal s'affermit par le mal. De William Shakespeare / Macbeth
  • Mes rigueurs ne font qu'affermir ton amour. De Jean Racine / Alexandre

Traductions du mot « affermi »

Langue Traduction
Corse rinfurzatu
Basque indartu
Japonais 強化
Russe усиленный
Portugais fortalecido
Arabe مقوى
Chinois 加强
Allemand gestärkt
Italien rafforzato
Espagnol fortificado
Anglais strengthened
Source : Google Translate API

Synonymes de « affermi »

Source : synonymes de affermi sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « affermi »



mots du mois

Mots similaires