Affecter : définition de affecter


Affecter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AFFECTER. v. tr.
Destiner et appliquer une chose à un certain usage. Affecter un fonds de terre pour l'entretien, à l'entretien d'une école. Affecter une rente au paiement d'une dette. Il signifie aussi Feindre ou exagérer certains sentiments, certaines qualités. Affecter la douceur. Affecter l'humilité, la modestie. Il signifie encore Marquer une prédilection excessive pour certaines choses. Affecter certains mots, certaines façons de parler, certains airs, certains gestes. Il affecte le genre anglais. Il affecte toujours de dire des choses flatteuses. Il affecte de dire en grand secret des choses insignifiantes. Il affecte l'air distrait. Il affecte de grands airs. C'est une chose dont il affecte de ne point parler. Il signifie encore Rechercher une chose avec ambition, y aspirer, s'y porter avec ardeur. Affecter le pouvoir suprême. Affecter le premier rang, les premières places. Il se dit figurément pour exprimer la Disposition que certaines substances ont à prendre certaines figures.. Le sel marin affecte dans sa cristallisation la figure cubique. Le participe passé

AFFECTÉ, ÉE, s'emploie comme adjectif et signifie Qui a de l'affectation, où il y a de l'affectation. Ce comédien est affecté dans son jeu. Cet écrivain est affecté dans son style. Langage affecté. Geste affecté. Humilité, modestie affectée.

Affecter : définition du Littré (1872-1877)

AFFECTER (a-fè-kté) v. a.
  • 1Rechercher avec ambition, rechercher avec soin, rechercher avec trop de soin, avoir une sorte de prédilection pour. L'Angleterre affectait la souveraineté des mers. Cet auteur affecte l'archaïsme. La place que cette dame affecte dans l'église. Il aimait à emprunter et à faire valoir les idées des autres, et il aurait plutôt affecté que manqué l'occasion de leur en rendre une espèce d'hommage, Fontenelle, Dodart. L'empire de la mer que leur république affectait, Bossuet, Hist. I, 8. Il fut soupçonné d'affecter la tyrannie, Bossuet, Hist. III, 7. Il avait affecté la divinité, Bossuet, Démons, 2. Les hommes affectent une liberté farouche qui ne connaît aucune règle et ne veut dépendre que de son inclination, Bossuet, Pensées chrét. 33. Il prit le chemin qu'ont accoutumé de tenir ceux qui affectent la tyrannie, Vertot, Révol. rom. liv. VII, p. 267. Quel droit as-tu reçu d'enseigner, de prédire, De porter l'encensoir et d'affecter l'empire ? Voltaire, Fanat. II, 5. Diane même, dont vous affectez tant l'exemple, n'a pas rougi de pousser des soupirs d'amour, Molière, Princ. d'Él. II, 1. Vous buviez sur son reste et montriez d'affecter Le côté qu'à sa bouche elle avait su porter, Molière, L'Étour. IV, 5. Je n'ai jamais aimé que vous, et jamais je n'aimerai que vous. C'est vous, madame, qui m'avez enlevé cette qualité d'insensible que j'avais toujours affectée, Molière, Pr. d'Él. V, 2. Perse en ses vers obscurs, mais serrés et pressants, Affecta d'enfermer moins de mots que de sens, Boileau, A. P. II.
  • 2Faire un usage fréquent de. Le souvenir de la jeunesse est tendre dans les vieillards ; ils aiment les lieux où ils l'ont passée ; ils affectent quelques mots du premier langage qu'ils ont parlé, La Bruyère, 11.
  • 3Faire ostentation de. Ils se plaignent que j'affecte de parler contre… On affecta de le montrer aux armées. Certaines qualités dont ils affectent de se parer. Ceux dont il affecte de surpasser les déréglements. Le doute où l'on affectait d'être de sa vertu. Sommes-nous chrétiens ? ne le sommes-nous pas ? Si nous ne le sommes pas, pourquoi affectons-nous de le paraître ? Bourdaloue, Pensées, t. I, p. 176. Pour éblouir les yeux, la fortune arrogante Affecta d'étaler une pompe insolente, Boileau, Épît. IX. Je serai fort ravi qu'on ne vous trouve point si belle, et vous m'obligerez de n'affecter point tant de le paraître à d'autres yeux, Molière, Sicil. 7. …leur majesté terrible Affecte à leurs sujets de se rendre invisible, Racine, Esther, I, 3. S'il fait un payement, il affecte que ce soit dans une monnaie toute neuve, La Bruyère, Théophr. 21.
  • 4Feindre, simuler. Il affecte de compter là-dessus. Affecter la douleur. S'il avait pour cet homme le mépris qu'il affecte… Vous avez affecté de ne me plus connaître, Racine, Brit. IV, 2. Il affecte un repos dont il ne peut jouir, Racine, Baj. I, 1. D'une mère facile affecter l'indulgence, Racine, Brit. I, 2. Oui, je te le confesse, J'affectais à tes yeux une fausse fierté, Racine, Baj. II, 1. Mais que sert d'affecter un superbe discours ? Racine, Phèd. I, 1. Il affecte pour vous une fausse douceur, Racine, Athal. I, 1. Narcisse veut en vain affecter quelque ennui, Racine, Brit. V, 5. Mais quand on peut sans honte être sans fermeté, L'affecter au dehors est une lâcheté, Corneille, Hor. III, 5. N'affectez point ici des soins si généreux, Voltaire, Mér. I, 3. Puis affectant un visage tranquille…, Millevoye, Mancenilier.
  • 5En parlant des choses, avoir disposition à. Le sel marin affecte la forme cubique.
  • 6Exercer une impression et aussi rendre souffrant, malade. Tout ce qui affecte le sens de la vue. Les fleurs affectent le cerveau. Maux qui affectent la tête. Conditions d'insalubrité et de mauvaise nourriture qui affectent la poitrine. Il affecte puissamment ces corps naissants, Rousseau, Émile, I.
  • 7Faire impression sur l'âme, émouvoir, affliger. J'ai été péniblement affecté de la nouvelle. Voyez comme un rien l'affecte.
  • 8S'affecter, v. réfl. Être simulé. Il est difficile qu'une véritable douleur s'affecte.
  • 9S'affecter, contracter une lésion. Le poumon s'affecte facilement.
  • 10S'affecter, être affligé. Il s'affecta singulièrement de ce départ. C'est un homme qui s'affecte facilement. Ces hommes sentent vivement, s'affectent de même. Je crus qu'il s'affecterait de mon inconstance, Rousseau, Confess. III.

SYNONYME

AFFECTER, SE PIQUER. On a discuté la synonymie de ces deux expressions, qui au fond ne sont aucunement synonymes. Celui qui se pique de probité, n'affecte pas la probité, mais il la possède ou croit la posséder, et s'en rend témoignage. Celui qui affecte la dévotion, en fait parade, impose aux autres, mais ne se trompe pas lui-même, et, dans son cœur, ne se pique pas d'être religieux. En un mot, affecter, c'est simuler, faire paraître au dehors ; se piquer, c'est s'attribuer en soi.

HISTORIQUE

XVe s. Et y avoit des presbstres ou curez si affectez à mauldicte inclination, que aucuns les refusoient à baptiser, Juvénal Des Ursins, Charles VI, 1418.

XVIe s. Affecter l'ignorance de qualités si vulgaires, Montaigne, I, 288. Je n'ay rien jugé de si rude en l'austerité de vie que nos religieux affectent, que…, Montaigne, III, 289. M. Manlius affecta depuis la royauté, Montaigne, IV, 160. Pource qu'est le propre subject de l'histoire traitter de toutes hautes matieres, il semble qu'elle leur [aux rois] soit plus particulierement qu'à nulz autres affectée, Amyot, Préf. 16, 44. Mais tout cela qu'est-ce sinon amasser des occasions affectées d'ingratitude envers la fortune ? Amyot, de la Tranq. d'âme, 18. Tous les particuliers d'un parti aussi bien que leurs grands n'affectoient [désiraient] qu'un repos de mesme mesure, D'Aubigné, Hist. II, 3. Il en rendit surtout innocent Monsieur, du portrait duquel coppié avec une douceur affectée il fit present à toutes les personnes qui avoient pouvoir en l'affaire, D'Aubigné, ib. II, 64.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AFFECTER. Ajoutez :
11 Terme de finances. Affecter une somme à un payement, à un service, la destiner à ce payement, à ce service.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Affecter : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « affecter » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « affecter »

Étymologie de affecter - Littré

Provenç. affectar ; espagn. afectar ; ital. affettare ; de affectare, de ad (voy. À), et factare, fréquentatif de facere (voy. FAIRE). Ce mot n'est pas autre qu'une forme moderne et refaite sur le latin affectare, de l'ancien français affaiter, affeter, affaitier. Aussi ne trouve-t-on affecter qu'au XVe et au XVIe siècle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « affecter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
affecter afɛkte play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « affecter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « affecter »

  • L'équipe scientifique affirme en effet que ce que nous mangeons peut affecter les résultats de la chimiothérapie, et probablement ceux de nombreux autres traitements médicaux, en raison d'interactions au sein de la flore intestinale. Plus précisément, elle a découvert que l'alimentation peut provoquer l'apparition de microbes dans l'intestin ayant la capacité d'avoir un impact bénéfique ou négatif sur la réponse de l'hôte à un médicament de chimiothérapie administré. Ainsi, les composants communs de notre alimentation quotidienne, par exemple les acides aminés, pourraient augmenter ou diminuer l'efficacité ou la toxicité des médicaments utilisés pour le traitement d'un cancer. Santé Magazine, L'alimentation et le microbiote intestinal pourraient affecter les résultats d'une chimiothérapie | Santé Magazine
  • C’est ça qui nous déçoit un petit peu parce qu’on est dans la même situation que les garçons. On sait que le président s’est battu pour les garçons et cela aurait pu rejaillir sur le foot amateur et donc les filles. Maintenant, on s’est clairement rendu compte que dans le foot féminin en général, et pas seulement Amiens, les clubs ont vite fait passer les sections féminines en secondaire. Ça paraît logique, malheureusement, puisque ce sont les garçons qui tiennent une économie qui est inexistante chez les filles. Forcément, la priorité était de sauver les garçons parce que ce sont des millions de perte pour le club. Personnellement, je ne l’ai pas mal pris, mais je pense qu’on a oublié les filles dans la globalité. Le Covid va clairement affecter le foot féminin. J’espère que la suite me donnera tort. Le 11 Amiénois, Hicham Andasmas (Amiens SC (f)) : "Le Covid va clairement affecter le foot féminin"
  • Pour s'endurcir, il faut soumettre le corps à beaucoup d'effort et de fatigue, et s'habituer à résister à tout ce qui peut l'affecter, quelque rudement que ce soit. De Arthur Schopenhauer / Aphorismes sur la sagesse dans la vie
  • La sexualité ne constitue pas l'élément le plus important du comportement, mais le froid, la faim, et la honte née de la pauvreté sont plus susceptibles d'affecter la psychologie. De Charlie Chaplin / Ma vie
  • Illusions : affecter d’en avoir eu beaucoup. Se plaindre de ce qu’on les a perdues. De Gustave Flaubert / Dictionnaire des idées reçues
  • Unifier, c'est nouer même les diversités particulières, non les affecter pour un ordre vain. De Antoine de Saint-Exupéry
  • Un héros doit réunir en lui toutes les belles qualités, mais sans en affecter une. De Baltasar Gracian y Morales / Le héros
  • Il y a autant de faiblesse à fuir la mode qu'à l'affecter. De Jean de La Bruyère / Caractères

Images d'illustration du mot « affecter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « affecter »

Langue Traduction
Corse affettà
Basque eraginik
Japonais 影響する
Russe аффект
Portugais afeto
Arabe تؤثر
Chinois 影响
Allemand beeinflussen
Italien influenzare
Espagnol afectar
Anglais affect
Source : Google Translate API

Synonymes de « affecter »

Source : synonymes de affecter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « affecter »


Mots similaires