La langue française

Adverse

Définitions du mot « adverse »

Trésor de la Langue Française informatisé

ADVERSE, adj.

A.− [En parlant de pers., de groupes (nations, équipes sportives), d'idées confrontés dans un espace plus ou moins défini] Contraire, opposé, hostile.
1. Vieilli. [Par rapp. au locuteur] Être adverse à. Être hostile à :
1. Notre seul adversaire, notre cher adversaire, à nous autres philosophes, c'est Mickiewicz. Il nous est moins adverse que correspondant et symétrique. La différence du procédé tient d'ailleurs surtout à la différence des peuples, des civilisations où nous sommes placés, lui et nous. J. Michelet, Journal,Févr. 1845, p. 592.
2. Une chose est consolante pour moi; les hommes qui m'avaient été d'abord les plus adverses sont devenus mes amis; témoin MM. Benjamin Constant, Béranger et Carrel. F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 3, 1848, pp. 210-211.
3. J'avais juré de vous faire service, Ô dame, hélas! las! félon à moi-même. L'eau, à la fin, la pierre drue perce, Mais non de vous la cruauté extrême Mes tristes pleurs, car trop m'êtes adverse. J. Moréas, Le Pèlerin passionné,Galatée, 1891, p. 108.
2. [Par rapp. à un tiers] :
4. Or, la volonté du nolle métempirique n'est pas un barrage ou une barricade en travers de la route, ni un obstacle donné qui viendrait à la traverse d'un pouvoir, ni une volonté adverse à vaincre, c'est-à-dire une volonté contrariante, ou une contre-volonté contestant la volonté principale : la nolonté est une difficulté métaphysique; ... V. Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 251.
3. Au plur. Opposé(e)s les uns ou les unes aux autres :
5. Ce sont deux idées [le spiritualisme et le matérialisme] également fausses, mais qui, tout adverses et inconciliables qu'elles soient dans leur forme actuelle, aspirent pourtant à se réunir dans une synthèse nouvelle; ... P. Leroux, De l'Humanité,t. 1, 1840, p. 7.
6. À travers l'histoire l'art apparaît protéiforme; il offre tant de démarches diverses et même adverses qu'on désespère de trouver une définition qui puisse leur être commun dénominateur, principe d'une unité. L'art est aussi multiple que la nature humaine a de visages; ... R. Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 401.
7. De là vient, qu'en ce moment, les étendards des idéologies adverses : libérale, marxiste, hitlérienne, flottent dans le ciel des batailles et que tant d'hommes et tant de femmes, emportés par le cataclysme, sont hantés par la pensée de ce qu'il adviendra d'eux-mêmes et de leurs enfants. Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre,Le Salut, 1959, p. 93.
Rem. Syntagmes fréq. a) au fém. : partie adverse (E. et J. de Goncourt, Journal, juin 1884, p. 354), attaque adverse (F. Foch, Mémoires, 13 juin-15 juill. 1918, 1929, p. 113), manœuvre adverse (F. Foch, Mémoires, 13 juin-15 juill. 1918, 1929, p. 113), résistance adverse (F. Foch, Mémoires, juill.-août 1918, p. 153), lignes adverses (J. Joffre, Mémoires, 1931, p. 52), tranchée adverse (H. de Montherlant, La Petite Infante de Castille, 1929, p. 608), faute adverse (J. de Pesquidoux, Chez nous, t. 1, 1921, p. 174), circonstances adverses (J. Malègue, Augustin ou le Maître est là, 1933, p. 29), conditions adverses (A. Carrel, L'Homme, cet inconnu, 1935, p. 264), force adverse (V. Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, p. 251), fortune adverse (É. Zola, La Débâcle, 1892, p. 72), pensée adverse (A. Breton, Les Manifestes du Surréalisme, 1930, p. 58), thèses adverses (J. Malègue, Augustin ou le Maître est là, 1933, p. 479), vérité adverse (A. de Saint-Exupéry, Lettre à un otage, 1943, p. 400); b) au masc. : but adverse (H. de Montherlant, Les Olympiques, 1924, p. 340), camp adverse (J. de Pesquidoux, Chez nous, t.1, 1921, p. 171), club adverse (H. de Montherlant, La Petite Infante de Castille, 1929, p. 297), parti adverse (J. de Lacretelle, Silbermann, 1922, p. 88).
B.− Emploi techn.
DR. La partie adverse. ,,La personne contre qui l'on plaide.`` (Ac. 1798-1932); l'avocat adverse. ,,L'avocat qui plaide pour la partie adverse.`` (Ac. 1798-1932).
HIST. NAT. ,,Qui est placé à l'opposite d'une chose ou tourné vers elle.`` (Littré).
Stylistique − Adverse senti comme terme de dr. aux xixeet xxes. qualifie surtout partie (celle contre laquelle on plaide) et fortune; son emploi n'a cependant pas cessé de s'étendre à d'autres domaines, milit., sportif, psychol. etc... tandis que sa fréq. s'est accrue; le masc., traditionnellement réservé à avocat, et à la loc. être adverse à, est resté, sinon vivant, du moins prés. à la lang. littér., mais seulement avec des subst. de même champ sém. que partie.
Prononc. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [advε ʀs]. Enq. : /adve2 ʀs/. 2. Dér. et composés. − Advers- : adversaire, adversatif, adversativement, adversité. 3. Hist. − Ac. 1798, 1835, 1878 ainsi que Besch. 1845 et les dict. mod. enregistrent la forme adverse pour les 2 genres. Littré emploie comme vedette advers, erse et ajoute : ,,Il n'est pas mauvais de restituer la forme masculine advers``.
Étymol. ET HIST. − 1. 1100 au fém. seulement « ennemi » (Chanson de Roland, 2630, éd. J. Bédier : Granz sunt les oz de cele gent averse, Siglent a fort e nagent e guvernent); 2. 1283 averse partie, jur. « partie opposée » (Beaumanoir, XXXIX ds Gdf. Compl.); xives. adverse partie « id. » (Guesclin, 18134 ds Littré). − La forme masc. avers n'est attestée que dep. xive-xves. (Hist. de Gér. de Blav., Ars. 3144 ds Gdf.). Empr. au lat. adversus « situé en face »; ds César, Gall., 2, 21, 1 ds TLL s.v., 865, 1, empl. avec hostes : adversis hostibus occurrebant; empl. 2 ds Quint., Inst., 5, 6, 6, ibid., 869, 53 : advocatus partis adversae. Réfection étym. en adv- dep. le xives.; Fur. 1701 note encore que le d ne se prononce pas à l'empl. 2. Qualifié de vieilli à l'empl. 1 ds Ac. 1718 et 1740.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 263. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 184, b) 142; xxes. : a) 240, b) 740.
BBG. − Bailly (R.) 1969. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Lav. Diffic. 1846.

Wiktionnaire

Adjectif

adverse \ad.vɛʁs\ masculin et féminin identiques

  1. Contraire, opposé.
    • Mais un jour qu’il pleuvait à verse
      Et qu’il courait vers le métro
      Butant contre un coureur adverse
      Il s’abattit comme un perdreau

      — (Boris Vian, La Mauvaise Mémoire, 1958)
    • Le modèle développé précédemment est une variante du premier modèle de sélection adverse proposé par George Akerlof. — (Paul Milgrom, John Roberts, Économie, organisation et management, 1997)
    • Le camp adverse, l’équipe adverse est redoutable.
    • Il nous faudra prendre toutes les précautions, car l’avocat adverse est un as du barreau.
    • Fortune adverse, Fortune contraire, défavorable.

Adjectif

adverse \ˈæd.vɜːs\ ou \æd.ˈvɜːs\

  1. Défavorable.
  2. Néfaste.
  3. (Rare) Adverse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ADVERSE. adj. des deux genres
. Qui est contraire, opposé. Il n'est usité que dans ces locutions : Fortune adverse, Fortune contraire, défavorable. En termes de Palais, La partie adverse, La personne contre qui l'on plaide; et L'avocat adverse, L'avocat qui plaide pour la partie adverse.

Littré (1872-1877)

ADVERSE (a-dvèr-s') adj.
  • 1Contraire, opposé. Il n'est guère usité que dans ces locutions : Fortune adverse ; Partie adverse, celle contre laquelle on discute, on plaide ; Avocat adverse, avocat qui plaide contre nous. Quand on n'a ouï qu'une partie, on est toujours de ce côté-là ; mais l'adverse fait changer, Pascal, P. Jés. 55. Comme elle change [la fortune], adverse ou favorable, Nous changeons tous ainsi, Garn. les Juives, IV. Chargé de tous les traits de la fortune adverse, Du Ryer, Thémist. I, 1. Ne croyant pas que son adverse partie eût des armes, Voltaire, Cand. 9.
  • 2 Terme d'histoire naturelle. Qui est placé à l'opposite d'une chose ou tourné vers elle.

REMARQUE

On pourrait étendre l'emploi du mot adverse, et dire, par exemple : Les circonstances adverses où il se trouve.

HISTORIQUE

XIe s. Grans sont les oz [armées] de celle gent averse, Rol. 185.

XIIIe s. Aucun sont qui bien se presentent dedens hore de miedi, et après s'en vont de la cort sans congié ou quant lor averse partie veut pledier, Beaumanoir, 67. Et quiet [choit, tombe] en autele amende vers le segneur, comme s'averse partie seroit, s'il avoit prové s'entencion, Beaumanoir, XXXIX, 19.

XIVe s. Car meilleur [chevalier] n'a de vous de ci jusqu'en Surie, Ne plus aventurant contre adverse partie, Guesclin, 18134.

XVe s. L'evesque qui avoit esté esleu, qui estoit la partie adverse de cellui que soutenoit le duc de Bourgogne, Commines, IV, 1.

XVIe s. Mais si très bien nous nous esvertuerons, Que devant toi noz advers tuerons, Marot, J. V, 18. Les responses impourveues de sa partie adverse le rejectent de son bransle, Montaigne, I, 40.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ADVERSE, adj. (Partie) terme de Palais, signifie la Partie avec laquelle on est en procès. Voyez ci-dessus Adversaire.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « adverse »

(Siècle à préciser) Ce mot provient du latin adversus (« tourné contre »), composé des éléments ad (« contre ») et versus (« tourné »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. advers ; espagn. adverso ; ital. avverso ; de adversus, de ad, contre (voy. À), et versus, tourné (voy. VERSION).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « adverse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
adverse advɛrs

Évolution historique de l’usage du mot « adverse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « adverse »

  • Soyez sobres, veillez. Votre partie adverse, le Diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer. De Saint Pierre / Epîtres
  • On apprécie toujours un bon perdant ; surtout quand il fait partie de l'équipe adverse. De Milton Segal
  • On devient ce que l'on est, et cela sans même le vouloir et malgré toute volonté adverse. De Rémy de Gourmont / La culture des idées
  • Il y a deux situations dans le volley : ou vous avez l’initiative ou c’est l’équipe adverse qui l’a. De John Kessel
  • Une conviction qui commence par admettre la légitimité d'une conviction adverse se condamne à n'être pas agissante. De Roger Martin du Gard / Jean Barois
  • Et ne vaut-il pas mieux quelque orage endurer, Que d'avoir toujours peur de la mer importune ? Par la bonne fortune on se trouve abusé, Par la fortune adverse on devient plus rusé. De Joachim Du Bellay / Les Regrets
  • Avertie par sa militante, Agnès Pottier-Dumas contacte Arnaud de Courson pour lui demander une explication. Ce dernier s'excuse platement de vive voix et par SMS, plaidant une « mauvaise plaisanterie échangée avec un ami proche » de bon matin, assurant n'avoir « jamais été sur ce terrain scabreux et honteux ». Et précise également que la capture d'écran a été « adressée par erreur » à la militante de l'équipe adverse. leparisien.fr, Municipales à Levallois-Perret : polémique après l’envoi par erreur d’une blague douteuse à l’équipe adverse - Le Parisien
  • Contre Kazzak, il vous faut protéger vos serviteurs. Essayez un maximum de tuer les serviteurs adverses avec des sorts ou votre tête. Une agression rapide est totalement possible, et même sans Alexstrasza, cette rencontre peut être facilement réussie. Millenium, Hearthstone Cendres de l'Outreterre : guide défis épreuve du gangrefeu Le mastoc et le méchant - Millenium
  • Les Bianconeri ont attendu 23 minutes avant de prendre l’avantage, et ce fut sur pénalty suite à une faute adverse. Cristiano Ronaldo s’est chargé de transformer la sentence. Il l’a fait avec succès, effaçant son échec d’il y a dix jours contre l’AC Milan. , Bologne - Juventus (0-2), Ronaldo et la Juventus rebondissent | Goal.com
  • Là aussi, les frontières du rectangle semblent être celles du terrain pour Albert Sambi Lokonga. Seuls six de ses tirs ont été décochés depuis la surface adverse. Or, la puissance de la frappe du milieu mauve est loin d'être un de ses atouts. Et de manière plus générale, seuls 13% des buts ont été marqué à distance lors de cette saison de Pro League. Pourtant loin d'être maladroit dans la zone de vérité (53% de réussite dans ses passes vers la surface), le mannequin de Neerpede y est trop rare: il ne joue même pas un ballon par match en moyenne dans le rectangle adverse, et y fait à peine plus d'une passe. Site-Sportmagazine-FR, Portrait tactique: Albert Sambi Lokonga, un mannequin à l'ère des comptables - Foot national - Sportmagazine

Images d'illustration du mot « adverse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « adverse »

Langue Traduction
Anglais opposing
Espagnol contrario
Italien avversario
Allemand gegnerischen
Portugais adversário
Source : Google Translate API

Synonymes de « adverse »

Source : synonymes de adverse sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « adverse »

Adverse

Retour au sommaire ➦

Partager