La langue française

Abortive

Sommaire

  • Définitions du mot abortive
  • Phonétique de « abortive »
  • Évolution historique de l’usage du mot « abortive »
  • Citations contenant le mot « abortive »
  • Traductions du mot « abortive »
  • Synonymes de « abortive »

Définitions du mot abortive

Trésor de la Langue Française informatisé

ABORTIF, IVE, adj.

MÉD. et BOT. Sert d'adj. au verbe avorter.
A.− Emploi factitif (méd., pharmacologie). [En parlant d'une manœuvre, d'un traitement, d'un remède, d'un médicament, d'une drogue] Qui fait avorter.
Au fig. :
1. Voyant sur les boulevards les marronniers qui, plongés dans un air glacial et liquide comme de l'eau, n'en commençaient pas moins, invités exacts, déjà en tenue, et qui ne se sont pas laissé décourager, à arrondir et à ciseler, en leurs blocs congelés, l'irrésistible verdure dont la puissance abortive du froid contrariait, mais ne parvenait pas à refréner la progressive poussée − je pensais que déjà le Ponte Vecchio était jonché à foison de jacinthes et d'anémones... M. Proust, À la recherche du temps perdu,Du côté de chez Swann, 1913, p. 31.
Emploi subst. [avec ell. du subst. médicament ou remède]. Un abortif.
B.− Emploi passif. [En parlant d'une maladie] Dont le développement normal a été arrêté :
2. ... elle (la maladie) tourne court et affecte une marche abortive. G.-H. Roger ds(G.-H. Roger, P. Teissier, F. Widal, Nouveau traité de médecine,1920-1924, p. 86).
Plus spéc., dans le lang. méd. [En parlant d'un enfant mort-né mis au monde avant terme par avortement naturel ou provoqué] .
BOT. [En parlant d'une étamine, d'un fruit à développement incomplet] .
Par fig. de style. L'emploi bot. peut être utilisé pour désigner un avorton humain :
3. ... une longue procession de jours passés les yeux fermés, mène en silence le deuil autour de votre cercueil. À votre côté reposent votre cœur et vos entrailles arrachés de votre sein et de vos flancs, comme on place auprès d'une mère expirée, le fruit abortif qui lui coûta la vie. F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 4, 1848, p. 572.
Emploi subst. Un abortif (avec ell. du mot enfant) : dans cet emploi, auj. sorti de l'usage, le mot a concurrencé avorton.
Stylistique − Tous les emplois, à l'exception de l'emploi adj. A sont auj. vieillis (cf. hist.). Dans l'ex. qui suit de Laforgue, l'emploi est à la fois actif et passif, le terme désignant soit un être faisant avorter « les œufs de myriades d'animalcules », soit un « avorton de pape » élu suivant une procédure sommaire : 4. Lune, papa abortif à l'amiable, pape Des mormons pour l'art, dans la jalouse Paphos Où l'état tient gratis les fils de la soupape D'échappement des apoplectiques cosmos! C'est toi, léger manuel d'instincts, qui circules, Glaçant après les grandes averses, les œufs Obtus de ces myriades d'animalcules Dont les simouns mettraient nos muqueuses en feu! J. Laforgue, L'Imitation de Notre-Dame la Lune, La Lune est stérile, 1886, p. 258.
Prononc. − 1. Forme phon. : [abɔ ʀtif], fém. [-i:v]. 2. Dér. et composés : cf. avorter.
Étymol. − Corresp. rom. : ital. abortivo. I.− 1455 « mis au monde avant terme, avorté (en parlant d'un être humain) » (Fossetier, Cron. Marg., fo222 r ds Gdf. Compl. : Eut ung filz abortifz); 1478 « hâtivement réalisé, qui n'a pu atteindre son développement (en parlant d'une chose) », emploi fig. du précédent (Ord. XVIII, 399 ds Gdf. Compl. : Et pour les cuider distraire de nostre obeissance a fait dresser et tenir a Malines, hors nostre royaume, une assemblee et abortif conventicule de gens, qu'il faisoit appeler Parlement et cour souveraine). II.− 1752 « qui fait avorter » (Trév. : abortif, adj. se dit quelquefois de ce qui a la vertu de produire l'avortement). 1 empr. au lat. abortivus, adj. « né avant terme », dep. Horace (Sat. 1, 3, 45 ds TLL s.v., 120, 33); emploi fig. en lat. chrét. dep. Tertullien, ibid. 39 sq, mais appliqué à des êtres humains; cf. 1169 Lambertus Waterlos, Annal. Cameracenses, p. 552, 3 ds Mittellat. W.s.v., 38, 15 : abortiva quaeque castra illicite constructa. 2 second empr. au lat. abortivus, adj. « qui fait avorter (en parlant d'une pratique, d'une substance) » dep. Pline, Hist. nat., 7, 42, et 24, 18 ds TLL ibid. 57 et 58. − Rem. 1337 faire abboutif (subst.) « avorter » (Arch. nat. JJ. 70 fol. 110b ds Gdf. : laquelle estoit grosse d'anffant et fist abboutif); empr. au lat. abortivum subst. « avortement » (vies. Ps. Ambroise, ds Serm., 24, 8, ds TLL ibid., 66 : nulla mulier potione abortivum procuret). HIST. − Si le subst. abboutif « avortement » (cf. étymol.) a tôt disparu, l'adj. a évolué dans plusieurs directions : Abortif, emploi passif : a) apparaît en 1455 (cf. étymol. 1) en parlant d'êtres humains (filz abortifz); b) si l'on n'a pas d'ex. de l'emploi passif pour parler d'animaux, on le constate en revanche pour parler de fruits; c) enfin un emploi fig. « hâtivement réalisé » est attesté (dès 1748, cf. étymol. I). La valeur passive est vieillie ou vieillissante dans les emplois a et b; elle a disparu dans l'emploi fig. c. De abortif passif est sorti tardivement un subst. abortif 1 « avorton » (cf. sém.). Abortif à valeur factitive « qui fait avorter », dep. 1752 (cf. étymol. II). C'est ce sens second qui est aujourd'hui et de beaucoup le plus vivant (cf. sém. A). De l'emploi factitif de abortif est sorti tardivement un emploi subst. abortif « remède qui fait avorter » (cf. sém. A.). I.− Disparitions av. 1789. − A.− Emploi fig. du sens passif, apparu en 1478 (cf. étymol. I), terme de la lang. poétique, n'est plus vivant au xviies. : Cette bibliothèque, laquelle sort abortive de mes mains. Du Verdier, Biblioth., préf. [1585], (Gdf.). Le rossignol ne contraint son ramage; Mes vers aussi ne sont point abortifz. Tahureau, Poésies, sonnet 75, [1554], (Hug.). B.− Subst. abboutif « avortement », apparu en 1337 dans l'expr. faire abboutif (cf. étymol., rem.), ne subsiste pas. Dans l'ex. suiv. (xvies.) : Tel enfantement [hors terme] est appelé abortif ou avortement. (Paré, t. II, 624 ds Littré), abortif reste adj. et forme syntagme avec enfantement; il faut sans doute comprendre : enfantement abortif « avortement ». II.− Hist. des sens attestés apr. 1789. − A.− Sém. A, 1reattest. 1752 (cf. étymol. II), perman. aux xixeet xxes. (cf. sém. A). − Rem. Le subst. abortif 2 « remède qui fait avorter » n'est attesté qu'à partir de Besch. 1845 et subsiste au xxes. (cf. sém. A). B.− Sém. B. 1. Terme de méd., 1reattest. 1455 (cf. étymol. I); peu usité aux xviieet xviiies., il est vieilli au xixes. : xvies. : Mais nous pauvres et chetifs, Ici n'avons cognoissance Non plus qu'enfans abortifs Du lieu de nostre naissance. Ronsard, Odes, V, v, p. 380, [1550-1555] (Gdf.). Enfantement avortif (cf. sup. I B). xviies. : Il ne se dit gueres que des plantes (...). On le dit pourtant d'un enfant en cette phrase de l'Écriture : Il voudroit mieux être abortif. Et on s'en sert aussi fort souvent en Medecine. Fur. 1690. − Rem. Absent des dict. de l'Ac. xviiies. Trév. 1771 signale : Il est de peu d'usage, même comme terme de Méd. − Rem. Le subst. abortif 1 « avorton » n'apparaît qu'au xixes. (Besch. 1845, Guérin 1886 et DG), mais est peu empl.; il est absent de Littré et de Rob. 2. Terme de bot. Attesté au xvies. dans une métaph., est très usité aux xviieet xviiies. et subsiste comme vieilli aux xixeet xxes. : xvies. : Je ne veux toutesfois qu'un bon esprit se fiche A faire un Anagramme, à faire une Accrostiche D'un travail obstiné : ce sont fruicts abortifs Dont la semence vient des povres apprentifs. Vauquelin de La Fresn., Art poét., I, v. 381 (Hug.). xviies. : Abortif, ive adj. Qui est venu avant terme, ou qui ne peut pas acquérir la perfection, la maturité. Il ne se dit gueres que des plantes qui ont des fruits abortifs. Fur. 1690. xviiies. : Qui est venu avant terme (...). Fruit abortif. Il est de peu d'usage. Ac. 1762. Cf. aussi la curieuse déf. de Ac. Compl. 1842 : Abortif (bot.), se dit de certaines plantes dont les fleurs sont très-petites; et d'autres qui représentent incomplètement une figure d'homme.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 3.
BBG. − Garnier-Del. 1961 [1958]. − Littré-Robin 1865. − Nysten 1814-20.

Wiktionnaire

Forme d’adjectif

abortive \a.bɔʁ.tiv\

  1. Féminin singulier d’ abortif.

Forme d’adjectif

abortive \a.bor.ˈti.ve\

  1. Féminin pluriel de abortivo.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ABORTIF, IVE. adj.
Qui est venu avant terme, qui n'a pu acquérir son entier développement. Enfant abortif. Fruit abortif. Graines abortives. Il a vieilli. Il se dit, par extension, de Tout ce qui peut provoquer l'avortement. Manœuvres abortives. Substances abortives.

Phonétique du mot « abortive »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
abortive abɔrtiv

Évolution historique de l’usage du mot « abortive »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « abortive »

  • La pilule abortive, disponible pour les grossesses d’au plus neuf semaines, peut être prise à la maison et est une solution de rechange à l’avortement chirurgical. La Presse, La pilule abortive a servi à 8% des avortements au Québec
  • Dans la rue dimanche dernier, des milliers de femmes protestaient à Pérouse. Elles manifestaient contre la décision de la région Ombrie, dirigée par la Ligue (extrême-droite) de supprimer la possibilité de prendre la pilule RU486 autrement qu’avec trois jours d’hospitalisation. Alors que la pilule abortive est autorisée en Italie depuis 2009 (soit plus de 20 ans après la France), cette décision a été jugée comme un frein au droit à l’avortement et pour le moins allant à contre-courant de la demande de la communauté scientifique au début du confinement lié au Covid-19. Celle-ci préconisait en effet « de revoir certaines procédures en vigueur afin de favoriser les pratiques en ambulatoire voire de superviser les soins grâce à la télémédecine », comme cela a eu lieu en France et au Royaume-Uni.De son côté, la région Ombrie justifie sa décision en se référant à la ligne de conduite formulée par le ministère de Santé italien en 2010, après avis du Conseil supérieur de la santé. Celui-ci préconise une hospitalisation de trois jours pour un avortement médicamenteux, tout en laissant aux régions le soin d’organiser les procédures. Une manière notamment de minimiser l’impact des objecteurs de conscience, évalués à 68,4% dans la péninsule pour les gynécologues et à 43,6% parmi les anesthésistes. , Italie : Les obstacles à l’IVG médicamenteuse soulèvent la polémique | lepetitjournal.com
  • Elle retombe enceinte deux ans plus tard. Mieux informée, elle recourt alors à la pilule abortive. Le Journal de Montréal, Pilules, préservatifs, avortement: les tabous sexuels tombent timidement au Vietnam | JDM
  • L'introduction de la pilule abortive sur le marché canadien en 2017 laissait croire à un meilleur accès à l'avortement. Trois ans plus tard, les barrières persistent en Atlantique. Témoignages. Radio-Canada.ca, Avortement : une pilule difficile à avaler | Radio-Canada.ca
  • L'accès à la pilule abortive au Québec demeure restreint depuis l'implantation de cette dernière en 2018, révèle une étude. En avril 2019, 23 des 49 cliniques québécoises d’avortement n’offraient toujours pas cette option aux femmes désirant interrompre leur grossesse. Radio-Canada.ca, La pilule abortive difficile à implanter au Québec, selon une étude | Radio-Canada.ca
  • Environ 2100 interruptions de grossesse ont été réalisées à l’aide de la pilule abortive en 2019. Radio-Canada.ca, Deux millions de kilomètres pour le Grand défi Pierre Lavoie | Radio-Canada.ca
  • Alors que l’avortement est interdit dans la plupart des pays africains, de nombreuses femmes s’intéressent de plus en plus à la pilule abortive pour mettre fin à leur grossesse. Et c’est sur Internet qu’elles s’informent ou font leur marché. Franceinfo, Afrique: à la recherche de la pilule abortive sur Google
  • "Tout d’abord, les IVG médicamenteuses doivent être encouragées, facilitées, tout en garantissant un libre choix" a-t-il détaillé, évoquant notamment une "plus grande utilisation de la téléconsultation, que la première consultation et que la consultation de suivi après prise de la pilule abortive puissent être faites par téléconsultation". SudOuest.fr, Pendant le confinement, des "dispositions" pour faciliter l’accès à l’IVG médicamenteuse

Traductions du mot « abortive »

Langue Traduction
Anglais abortive
Espagnol abortiva
Italien abortiva
Allemand abtreibungspille
Portugais abortiva
Source : Google Translate API

Synonymes de « abortive »

Source : synonymes de abortive sur lebonsynonyme.fr
Partager