La langue française

Accueil > Articles invités > Quand l’Anglais est utilisé à mauvais escient dans la langue française

Quand l’Anglais est utilisé à mauvais escient dans la langue française

Selon la définition pure et dure, un anglicisme est un emprunt fait à la langue anglaise par une autre langue. Ici, nous allons nous arrêter quelques instants sur les mots anglais utilisés dans la langue française. Il faut dire, qu’aujourd’hui, on ne les remarque même plus : les termes week-end, best-seller et vintage par exemple, en sont le parfait exemple.

Une lacune de la langue française ? 

La question dont tout le monde se pose et évidente : pourquoi utilise-t-on certains mots anglais à la place de mots en français ? Il y a une réponse toute trouvée, un manque dans la langue de Molière. En effet, et vous allez vite le comprendre à travers nos exemples, quand on regarde une série, le verbe spoiler ressort souvent. Mais pensez-vous vraiment que les internautes préfèrent un « tu m’as raconté la fin de l’épisode de la Casa de Papel ? » Bien évidemment non. 

Passons à un autre exemple, le burn-out. C’est plus simple de dire « j’ai fais un burn-out », plutôt que « je souffre du syndrome d’épuisement professionnel ». Dans les magasins, on vend des carports pas cher, au lieu simplement d’abris à voitures. C’est là une des lacunes de la langue française. Notre langue a beau être complexe, riche et concise, il n’en demeure pas moins qu’elle contient quelques failles. L’anglais, de son côté, est la langue étrangère dont les langues européennes se nourrissent le plus en raison de son statut de langue mondiale. Il faut bien qu’il y en ait une. 

Ces détournements mal utilisés

La plupart des anglicismes mal utilisés, nous viennent de la mode et plus particulièrement ce qui se réfèrent aux vêtements, aux chaussures. En voici quelques exemples : 

  • Un relooking : On utilise souvent le mot relooking pour dire «Modernisation», «rajeunissement» ou encore «transformation». Si le terme look veut bien dire l’apparence d’une personne en anglais, relooker, relooking n’existe pas. En anglais, pour dire que l’on fait un «relooking», on fait un makeover, bien loin de ce qu’on dit en français. 
  • Un brushing : comme pour le relooking, le brushing n’existe pas en anglais. Utilisé dans le langage de tous les jours en France, il s’agit pourtant d’une grosse erreur de traduction, to brush signifiant « brosser ». Le véritable mot c’est : a blow-dry ou blow wave.
  • Un smoking : Le mot smoking, est un mot emprunté à l’anglais smoking qui signifie «fumant». Il vient de la locution smoking-jacket, c’est-à-dire «veste pour fumer». Il désignait donc une veste d’intérieur dès la deuxième partie du XIXe siècle. En anglais, le « smoking » se dit plutôt dinner jacket ou tuxedo. 

Les Français semblent particulièrement friand de mots en -ing: brushing (blow dry), lifting (face lift), footing (jogging), (faire du) forcing (to pile on pressure), living (living room, lounge), pressing (dry cleaner), parking (car park), de standing (luxury), camping (campsite), zapping (channel hopping) ou encore relooking (makeover), mais ils n’existent pas en Anglais, c’est juste une conjugaison faite au pif par les français. 

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager