La langue française

Accueil > Articles invités > L'impact de la lecture sur la pensée

L'impact de la lecture sur la pensée

Lire permet de prendre du recul et de structurer sa pensée

Trois activités majeures peuvent aider le cerveau à se développer plus rapidement et plus finement :

  • La musique
  • L’apprentissage
  • La lecture

En effet, il est prouvé que par l’apprentissage et la stimulation constante, le cerveau se développe en continu et améliore notre mémoire, qui elle, est vouée à se détériorer !

Comment ses activités impactent-elles notre cerveau ?

On dit toujours que lorsque l’on ne fait rien, notre créativité et nos conversations s’essoufflent très rapidement. Tout comme l’organisme, il est très important de « nourrir » le cerveau pour le stimuler et le développer. 

La musique a notamment un impact conséquent sur le cerveau en terme d’émotions. En effet, elle rend certaines tâches beaucoup plus simples, comme par exemple courir, faire la ménage, supporter les embouteillages ou encore travailler. Il est vrai que certaines personnes ne supportent pas de faire quelconque activité en silence. 

D’autres ne supportent pas de ne pas être stimulé(e). En effet, c’est pour cela que l’apprentissage en général booste les connaissances mais également la créativité et donc nos champs de savoir. 

L’influence de la lecture sur le cerveau

Ce sont souvent ces mêmes personnes qui passent énormément de temps à lire. Les écrivains par exemple, passent leur temps à réfléchir, rechercher et imaginer pour coucher sur papier des sentiments, des vies et des intrigues. 

L’environnement est donc un facteur très important pour apprendre et développer ses idées. Il est en effet plus simple d’être ouvert et cultivé lorsque l’on vient d’une famille qui nous a poussé à lire, à aimer l’art et la musique, et pourquoi pas écrire.

On entend également souvent qu’il existe deux types de personnalités bien distinctes :

  • Les créatifs
  • Les numériques

Cela voudrait dire que le cerveau se limite donc à ses types de personas définis et ne peuvent aller au-delà de ces profils. Est-ce vrai ? 

La théorie de Maria Konnikova : la lecture structure la pensée

L’ambassadrice de poker et auteure Maria Konnikova, à la base psychologue, a beaucoup écrit au sujet du développement du cerveau grâce à la lecture. En souhaitant écrire un livre sur la chance, elle s'est prise de passion pour le jeu de cartes concerné et a commencé à participer à des tournois internationaux parmi les professionnels.

En recherchant et en écrivant, elle a donc remarqué que ses habitudes changeaient et que la stratégie des cartes ne lui semblait plus compliquée mais qu'une structure s'établissait dans sa façon de penser.

La lecture nous apporterait en effet la capacité de prendre du recul et de se poser les bonnes questions afin de penser autrement. 

En effet, l’auteure conseille de douter de ses propres idées et de se remettre en question en permanence lorsqu’on lit et que l’on pense déjà savoir la fin par exemple.

Elle explique également, comme dit plus haut, que la structure du cerveau et de la pensée notamment va au-delà des deux profils proposés (créatif ou numérique). Elle le démontre avec son parcours professionnel mais également de par sa théorie qu’en apprenant et en lisant des ouvrages qui nous paraîtraient trop scientifiques ou trop littéraires, il est possible de changer la donne.

Le sentiment d’en savoir plus en lisant

Cette sensation, nous l’avons tous et toutes ressentie au moins une fois. Lorsque nous finissons un livre, un sentiment de satisfaction et d’en savoir plus, d’être plus savant s’installe en nous. Un sentiment délicieux qui ne cesse de croître lorsque nous passons de livre en livre. Que vous aimiez les romans à l’eau de rose ou les ouvrages scientifiques, rien ne vous empêche d’en ressortir plus intelligent en lisant l’un ou l’autre.

La lecture étant liée à d’autres activités créatives, il est important de garder un environnement stimulant pour booster vos connaissances et votre cerveau. L’imagination joue une immense part dans le développement du cerveau mais la pensée se doit d’être structurée afin de faciliter l’apprentissage. C’est pourquoi, selon la théorie de Konnikova, il est possible, en analysant et en lisant, d’être à la fois créatif et numérique ou de pencher plus vers l’autre profil. 

Soyez curieux, recherchez, écrivez, lisez !

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager