La langue française

Accueil > Articles invités > Des anglicismes « francisés »

Des anglicismes « francisés »

Qui de s’en offusquer, qui de s’y intéresser, de les proscrire ou de s’en amuser… Les anglicismes sont aujourd’hui inévitables. Mais leurs pourfendeurs ne devraient pas trop morigéner la foultitude qui les emploie. Car estimer que la langue française se dénature à cause de tous ces mots qui traversent la Manche, c’est aussi oublier que notre langue n’accueille ces vocables que pour les agrémenter à sa sauce so frenchy. Les anglicismes qui tirent des cris d’orfraie à l’orthodoxe du Robert laisseraient l’amoureux de la langue de Shakespeare tout aussi courroucé… Tour d’horizon des anglicismes que la langue française a savamment détournés.

Le baby-foot ou le pied de bébé 

Proposer de jouer au baby-foot à un anglophone et il en sera certainement ébaubi. La logique française qui a prévalu à la création de ce nom commun sera bien incompréhensible pour qui parle et pense en anglais… Ce dernier ne prendra pas le mot baby comme l’expression de la miniaturisation du football (soccer par ailleurs…) mais comprendra que vous l’enjoignez à jouer au « pied de bébé »… Sa réaction ? Il vous conseillera certainement d’obtenir votre visa en faisant votre demande sur www.esta-formulaire.us pour vous familiariser un peu plus avec sa langue maternelle.

Porter un jogging… Really ?

La métonymie qui a donné à ce vêtement le même nom que l’activité durant laquelle on le porte sera bien incompréhensible pour l’anglophone. Car notre mot « jogging » signifie pour lui « en courant à petites foulées »… Alors quand vous l’informerez que vous aller vous vêtir de votre plus beau jogging, il risque fort de se gratter la temporale l’air interdit. Et quand vous lui expliquerez que ce jogging ne sert pas seulement à courir, mais aussi à faire du basket, votre best friend devra se précipiter sur le paragraphe suivant…

Des baskets et des tennis…

Le sport reste un domaine de prédilection des anglicismes et, en particulier, des anglicismes francisés. Notre mot « basket » provient des basket-ball shoes que nous ne ferons l’offense à personne de traduire ici. Le français, pour une fois, a raccourci l’anglais en ne gardant que la discipline pour désigner l’équipement. De même pour les chaussures de tennis… Mais pas pour les chaussures de randonnée bien qu’il y en ait beaucoup à faire en pays anglophone (en savoir plus ici) ! En fin de compte, quand vous « enfilez vos baskets l’anglais comprend que vous « mettez vos paniers » (traduction littérale de baskets) et le français de continue à traficoter allégrement la langue maternelle des plus grands basketteurs !

Tennisman et pom-pom-girl

Pour poursuivre dans le sport, savez-vous que les mots « tennisman » et « tenniswoman » sont parfaitement inconnus des anglophones ? En effet, ces derniers parlent comme nous de joueurs de tennis, à savoir de tennis player. Tandis que les amoureux tricolores de la petite balle jaune ont jugé bon de créer cet anglicisme sans signification outre-manche, ni outre-Atlantique… Mieux encore les pom-pom girls n’existent pas aux USA, incroyable non ? Là-bas où elles sont nées et sont légions, elles portent ce délicieux nom de cheerleaders. Littéralement « cheffes d’acclamation », autrement plus valorisant que notre expression qui met en avant l’agitation frénétique des pompons…

Avoir le swag, est-ce trop en faire ?

L’un des expressions favorites des jeunes d’aujourd’hui « avoir le swag » signifie avoir du style, du charisme, de l’allure… Certes ! Mais to swagger est un verbe anglais usité dès le 16e siècle, notamment par Shakespeare himself. « What hempen home-spuns have we swaggering here… » (« Quels sont ces rustiques personnages qui font ici les fanfarons… ») écrivait le dramaturge. Où to swagger n’a rien de très flatteur et pointe plutôt la suffisance des fats que la classe des stars de la récré !

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager